You’re Gonna Have a Good Time !
Bienvenue sur « Undertale Soul », inspiré du jeu du même nom. L'histoire se déroule après l'effacement du monde de la run génocide. Frisk l'a cepandant recréé(e) en échange son âme. Mais celui-ci a été profondémment altéré et des boulversements sont à venir...
N'hésitez pas à contacter le staff en cas de questions, nous nous ferons un plaisir de vous répondre dans les plus bref délai.
ReglementContexteRacesPrédéfinisPrésentationPartenariat
A savoir
# Forum OUVERT !
# N'oubliez pas de voter sur les top-sites afin de nous faire connaître !
# Il y a encore pleins de personnages du jeu disponibles !
Contexte
Again and again and again...Combien de fois cela s'était-il déjà produit ? Le temps s'écoulait puis revenait en arrière. Tous ce qui était construit était arraché et retournait à son état initial. Les actes commis... étaient oubliés.Frisk avait parcouru ce monde, maintes et maintes fois. Cela c'était toujours terminé bien. La barrière volait en éclat, ses amis gagnaient la surface. Mais alors pourquoi ? Pourquoi ce monde était toujours RESET au final ? Pourquoi, à chaque commencement, les choses allaient de plus en plus mal ? Pourquoi piéger ces âmes dans une éternelle boucle sans fin...Quelque chose devait-il être accomplit ? Est-ce un délire malsain ? Pourquoi cette âme humaine se corrompait petit à petit, de plus en plus. Et au fur et à mesure que son âme devenait plus puissante. Elle était remplit de DETERMINATION.C'est à partir de ce moment-là que les choses ont commencé à changer. Jamais une timeline n'avait connu autant de back-up. L'écoulement naturel du temps était sans cesse interrompu. Et plus il revenait en arrière, plus des anomalies apparaissaient. Les choses se passaient tous d'abords différemment, tantôt plus tôt, tantôt plus tard... puis des évènements inédits. Comme si le monde lui-même en avait marre d'être piégé dans cette même routine. Des monstres sont apparus à des endroits où ils ne devaient pas être.Les rares esprits qui étaient alors conscient de ce qui se passait devenaient de plus en plus nombreux. Des airs de déjà-vu. Des rêves troublants.Le temps commençait à se dérégler.Et cet humain continuait. And again and again... Cette distorsion du temps commençait à devenir dangereuse. Cet humain commençait à tuer de plus en plus de monstres. Ceux qui ont toujours cru en lui. Ceux qui l'on soutenu durant son combat final. Ceux qui l'on recueillit dans ces sous-terrains.Ses amis.Et ce jour fut venu. Ce jour où, lorsque l'éternel recommencement de la timeline avait débuté. Chaque monstre qui se dressait sur son passage était réduit en poussière. Jusqu'à qu'il n'en reste plus, nul part. Cet humain semblait de plus en plus instable. Était-ce encore Frisk ? Il ou elle n'était plus reconnaissable.Et en ce merveilleux jours, les fleurs n'ont plus éclos, les oiseaux n'ont plus chanté.Le monde fut effacé. ERASE.C'est alors que le temps qui s'était si emballé depuis toutes ces RESET fut stoppé. Brutalement. Qu'il ne restait plus rien a part cette âme d'humain si puissante. Plus qu'aucune jamais alors. Un monde brisé, froid, vide. Infertile. Obsolète.Frisk vendu alors son âme, investit toute sa puissance pour le faire revivre une fois encore.Mais ce monde était tellement affecté par toutes ces distorsions du temps qu'il ne fut plus jamais le même.Des évènements allaient se passer, des évènements différents, des évènements surprenants.Mais allaient-ils le mener une fois de plus à sa perte ?
Evénements
#Evacuation de l'Underground vers New Home !
#Mini-event (hors timeline) CLUB d'art !
A great partner
We will be together forever.

Spooky, scary skeleton ! [En cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Fight :: Présentation :: Présentations refusées/archivées
MessageSujet: Spooky, scary skeleton ! [En cours] Mer 21 Sep - 19:06


 
Sans, le comique



 

 

  ? FEAT : Google
Carte d'Identitée

 ? NOM & PRENOM : Sans, juste Sans.
  ? AGE : L'âge de mes os.
  ? RACE : Monstre
  ? ALIGNEMENT : Neutre
  ? GENRE : Je suis un squelette.
  ? MÉTIER : I have a "ton" of work.
  ? TRAIT DE POUVOIR : (Pour les humains)
  ? POUVOIR : Créer des os... J'ai la flemme de continuer.
 ? HP : 1
 ? ATK : 1
 ? DEF : 1
  ? INVENTAIRE : Beaucoup de hot-dogs et de hot-cats.

 
SES CAPACITÉS EN DÉTAIL

 
C'est long, je dois vraiment tout écrire ? Vous devez surement connaître toutes mes capacités bandes de génocidaires, ou de fans au choix. Très bien, je vais faire l'effort et bouger le tas d'os que je suis.
Créer, faire apparaître des os, tranchants, pointues, en bref, des os dangereux. Connaissant tout un tas de raccourcis, j'arrive toujours très rapidement à une destination sans même que vous ne comprenez. Tel le lièvre et la tortue, il faut partir à point à qui sait attendre. Alourdir l'âme d'une personne est dans mes capacités, le faire danser contre les murs et tondre le gazon avec ses dents en fait aussi partie. Que dire d’autres ? Ah, oui, mais en général je cache ces choses, mais il s’agit de blaster créer par un certain scientifique, vous devez certainement savoir de qui je suis entrain de parler. On va peut être s’arrêter sur cette dernière chose, je suis juge de vos actes et votre folie pour l'amour n’est pour moi qu’un livre grand ouvert.


 
PHYSIQUE & PSYCHOLOGIE

 
Je suis un squelette, dénudé de peau, assez fainéant pour ne jamais changer de vêtements donc je peux me permettre de décrire mon accoutrement. Veste dans les tons bleues, un short noir tombant jusqu’au dessus des genoux. Il fait souvent froid à Snowding, et je n’aime pas vraiment marcher pied nue, mais j’ai trop de temps à perdre pour attacher des lacets, je porte alors des pantoufles roses qui tiennent mes pieds au chaud. Je pense que c’est à peu près tout, arrête moi si je me trompe ? Oh, j’oubliais de préciser, mon narrateur est un autre squelette, enfin, seuls quelques personnes pourront comprendre ceci. Il me fait remarquer que j’ai oublié de préciser que je porte un haut blanc sous ma veste, sinon tout va bien.

Pour parler de moi, je suis blanc, très blanc, comme un fantôme, mais je suis un squelette, ne me confondait pas avec le cachet d’aspirine. Un long sourire persistant se dessine sur mon visage, rares sont les fois où vous pourrez le voir tomber, et j’espère pour votre bien que cela n’arrivera pas. J’ai des cheveux couleurs invisibles, et deux points blancs basculent de gauche à droite tel des yeux. Parfois ils disparaissent, parfois seulement l’un des deux, et d’autres fois… Mieux vaut pour vous de ne pas savoir la suite.

J’aime ne rien faire, c’est vraiment très cool en général, vous vous étalez ici, sur un lit, une chaise, et vous regardez le temps passer et les gens autour de vous. Génial, sincèrement, vous devriez essayer. Si vous ne l’aviez pas encore remarqué, je suis un comique, je m’appel Sans, mais je ne sais pas ce qu’est ce MS dont tout le monde parle. Oh, est-ce que je vous ai parlé de mon frère ? Papyrus, le plus cool. C’est le meilleur frère que l’on puisse espérer, je suis sûr que vous vous entendrez bien ensemble. Sauf si vous êtes un abruti de génocidaire… Mais vous ne l’êtes pas alors tout va bien. Bon, puis-je vous suggérez de passer à la suite ? C’est ennuyant à en mourir cette fiche.



 
ONCE UPON A TIME ... MY STORY

 
« J’ai été créé, je suis né, j’ai grandis, je suis Sans, The End. »
« Allons, tu pourrais faire un effort pour l’histoire au moins. »
« J’ai la flemme de faire plus, c’était déjà éreintant de faire la première partie. »
« T’as quasi rien fait, c’est moi qui fait le plus dur à écrire ce que tu me racontes. »
« Parler c’est extrêmement fatiguant. »
« Tu es énervant tu sais ! »
« Bon d’accord, si j’ai le droit à du ketchup alors. »
« T’en auras autant que tu veux quand on aura finit cette fiche. »


Chapitre 1 - Le rêve de la boucle

J’ai fais un rêve la nuit dernière, un rêve étrange. Un garçon, non, une fille, ni l’un ni l’autre. Cet humain avait disparut derrière une porte, une porte sombre, sans lumière, sans la moindre particule. Je me souviens encore pouvoir assister à cette scène, l’humain s’appuyant sur la poignée avant de la tourner. Puis le vide, impossible de me souvenir du résultat. Une rencontre insoupçonnée ? Surement le cas, je vais arrêter de me prendre la tête sur ce genre de chose, Papyrus va s’inquiéter de ma santé dans le meilleur des cas. Dans le pire, il tentera de réparer ce qui a été brisé. Mais qui est véritablement brisé ? Je l’ai vu tellement de fois, ce rêve horrible où mon frère, tombe au sol, son âme disparaît, je deviens seul.

Seul, encore et encore, je les vois tous disparaître, les uns après les autres. Tout recommence, encore et toujours, une boucle éternelle, une éternité impossible à stopper. J’ai essayé toutes les méthodes possibles, tenter les expériences les plus folles. Parfois, j’eus même l’impression de lui ressembler. Mais ressembler à qui ? Je n’arrive pas à mettre le doigt dessus, pourtant, la réponse est si proche, je le sens, je le ressens. Je me souviens encore ce jour, où je lui ai serré la main, nous étions amis après tout. Jusqu’à ce que tu fasses cette erreur, ce choix, tu as changé, nous ne sommes plus amis. Meurtre après meurtre, je l’attends lors du jugement final. Il semble faire des tests lui aussi, je le vois tenter de tuer une seule personne à chaque rêve, il avait peur de moi au début, il se méfiait, il ressentait un grand danger en ma présence.

« C’est un splendide jour à l'extérieur, tu ne trouves pas ? »

Les rêves n’ont pas cessé, jours après jours, je les ai encore en tête. Je vois la tête rouler au sol, je me réveil dans un cri de douleur et de terreur, des sueurs coulant sur mon visage. Mon frère, est-il vraiment mort ? Je fonce jusqu’à sa chambre pour constater que ce n’était qu’un rêve. Un rêve pourtant bien réel. Je ne comprends plus, non, je ne veux pas comprendre, pas encore. L’histoire se répète, les rêves s’enchaînent, quand est-ce que cette journée se terminera vraiment ? Quand est-ce que j’arrêterais de rêver ? Quand est-ce que le démon s’enfuira de notre monde ? Pendant combien de temps tout va-t-il encore recommencer ? Je vois mes amis, mourir les uns après les autres. Je vois leur histoire, effacé, mais toujours la même journée qui se répète, cette journée où un pauvre fou à décider de faire des tests. J’observe son amour, rien de bien impressionnant, une poignée de monstre tuer, mais pourquoi encore et toujours Papyrus ? Qu’a-t-il fait ? Il est celui qui a toujours crut en toi ? Alors pourquoi ce cauchemar me ramène toujours à ce moment précis. Où malheureusement, j’arrive trop tard, j’assiste alors avec horreur à la disparition du dernier membre de ma famille.

« Les oiseaux chantent, les fleurs éclosent. »

Une boucle temporelle d’une douleur indescriptible, je veux changer tout cela, il faut que j’agisse. Mais pourquoi le faire ? Ce n’est qu’un rêve après tout. Mais s’il s’agit d’un rêve, cela signifierait que ce que je fais n’altère pas la réalité. C’est alors que s’engagea une lutte entre lui et moi, une lutte de mental. Soit lui, soit moi, je devais le convaincre. J’essayer à tout pris de résonner ceux qui m’entourent, de leur dire de ne pas l’affronter, de fuir. Mais la chef de la garde royale ne fuyait jamais, trop fière et trop brave pour effectuer une telle action, cela vaudrait son déshonneur. Je me tournais alors vers Alphys, lui demandant d’évacuer les monstres loin de la capitale, avant que le véritable monstre n’arrive. Encore une fois, j’étais ignoré, personne ne se rappelant de ce qu’il se passait, ce n’est qu’un rêve après tout. J’essayer diverses actions, tentatives de modifier le court de mon rêve, une tentative désespéré pour sortir de ce cauchemar.

« Avec une journée telle que celle-ci, les enfants comme toi… »

Cours, fuit, vas-t-en Papyrus, pourquoi restes-tu ? Tu ne vois pas qu’il n’a aucune pitié ? Il veut faire des tests, il commence alors à approcher, à vouloir t’assassiner. Mais cette fois-ci je suis là, je le fais trébucher, je change la donne n’est-ce pas ? Ce n’était que partie remise, alors que mon sourire revenait, il trouva le moment idéal pour attaquer en traître celui qui l’avait épargné, mon frère perdit à nouveau la vie. Je me tournais alors vers la porte des ruines, celle où se trouve la femme avec qui je m’amuse à faire des blagues. Aujourd’hui, elle ne semble pas très aptes à parler, ni à rire. Elle me demande, quoi qu’il arrive, de ne pas assassiner l’enfant qui passera cette porte. Pour une fois, c’était différent, je me disais que peut être, le cauchemar était terminé, enfin j’allais pouvoir dormir en paix. J’étais bien loin de me douter que cette remarque de la part de cette vieille dame, aller plonger les souterrains dans une angoisse sans précédente.

« Devrait brûler en enfer. »

Au cours de tous les cauchemars que j’ai vue, c’était la première fois qu’un tel massacre se faisait, un massacre sans nom, un véritable génocide. Celui qui à l’époque des doux rêves étaient mon ami, est devenue celui qui me planta un couteau dans le dos, en terrassant tous mes amis. La mère, le naïf, l’héroïne, la scientifique, tu les as tous tué sans le moindre scrupule et tu te tiens à présent devant moi, dans ce couloir où tu seras juger pour tes crimes. Ton amour labyrinthique n’est pour moi qu’une façade, tu vas mourir, encore et encore, tu ne passeras pas, tu devras recommencer, cette timeline n’est pour toi qu’une série de mort interminable. Tu ne gagneras jamais.

« C’est le regard de quelqu’un qui est déjà mort une fois contre moi. »

Les combats s’enchaînent, mais je pense être bien plus fort que toi. Mon espoir est réduit à néant, je n’ai plus rien à perdre après tout, mes amis, ma famille, ils ont tous disparut par ta main. A quoi bon espérer ? Ce cauchemar ne cessera jamais, et même s’il se termine maintenant et tout de suite, je serais seul. Tu m’affrontes alors, encore et encore, je ne rêve plus, ce n’est plus un cauchemar, je le sens, c’est la réalité, ma réalité. Une vérité éclata alors, si ce n’est pas un rêve, que se passe-t-il alors depuis le début ? Pourquoi tout recommence en boucle ? Est-ce la faute de cet enfant ? Cela paraît plausible, la boucle commence à partir du jour où il arrive dans les souterrains. Je ne trouve pas de mots pour te décrire, tu n’es qu’un monstre, un véritable monstre, non, un humain. Tu continues de m’affronter, encore et encore, mais jamais tu ne me vaincras, je refuse de perdre. Et pourtant, viendra le moment où je ne pourrais plus rien faire. C’est alors que ta lame me transperça ce qu’il me reste de cœur, je meurs, tu as gagné.

« Tu veux quelque chose Papyrus ? »

Non, c’était encore un rêve, je me réveil en sursaut, je suis dans mon lit, tout recommence. Un nouveau génocide se déclare, je n’ai pas pu l’arrêter lui non plus, tentant d’affronter à nouveau l’enfant lors du combat final. Un nouvel échec. Je décidai alors de tenter une approche brutale instinctive, avec l’espoir de conserver mes amis, je devrais être capable de le vaincre. A peine sa sortie des ruines effectuer, que je l’attaquais, le détruisant et le faisant mourir droit comme un piquet, à l’instant même, où il se trouvait devant moi. Pensant se retourner pour une poignée de main, des os le traversant et l’annihilant de cette timeline.

« Get dunked on. »

C’est ce que j’espérais, que tout s’arrête maintenant, mais bien sûr, il revint à la vie. Ce démon est emplit d’une détermination impressionnante, un instinct de survie à toutes épreuves, mais il ne pourra pas passer ce pont, tant que je suis là. L’affrontant alors qu’il n’a récolté presque aucun point d’exécution, je ne juge plus, je punis. Ces génocides et ces horribles fins que tu m’as fais subir, je vais te les rendre au centuple. Jusqu’à ce que je comprenne son procédé. Même faible, il finit par me vaincre. Pourquoi ? Car contrairement à moi, il a cette détermination qui l’empêche de nous quitter, il comprend peu à peu comment j’agis, comment j’envisage une attaque et comment je réfléchis. Il finit par recopier mes lignes, voler mon script et dicter mes répliques. La moindre de mes attaques devient facile pour lui, il parvient à m’atteindre finalement, me tuant, une nouvelle fois malheureusement.

« Je vais chez Grillsby. »

Cela paraissait facile pour lui, de tuer ceux qu’il considérait à une époque comme ses amis. Je finis par désespérer chez Gribs, buvant du ketchup à volonté, de toute façon, j’allais perdre à la fin de cette journée, affrontant le démon, et mourant une nouvelle fois. Alors autant en profiter. Il ou elle est devenue trop fort, je ne peux qu’espérer qu’il arrête. Dans un but impossible, je tente tout de même de l’affronter lorsque le jugement vient, mais à chaque fois, je perds. Il s’améliore, je régresse, ne me souciant plus de chercher de nouvelles techniques, je ne fais que recopier les mêmes, encore et encore. Je suis ennuyé par cette vie, cela fait des milliers de fois que tout recommence, pourquoi tout ne pourrait pas simplement s’arrêter ? Pourquoi ne puis-je pas l’arrêter ? Idées après idées, retour en arrière après retour en arrière, je commençais à ne plus me poser cette question, quand est-ce que tout s’arrêtera ? Je n’avais plus l’espoir que se termine ce jeu, ce maze of LOVE, et non amour.

« Veux-tu vraiment reset une nouvelle fois ? »

Chapitre 2 - Le rêve du scientifique

J’ai fais un rêve la nuit dernière, un rêve étrange. Un garçon, non, une fille, ni l’un ni l’autre. Cette personne semblait avoir détruit un nombre incalculable de fois notre monde, les souterrains et tous les monstres qui y vivent. Pourtant, dans un dernier élan, alors que ma main semblait approchait de son âme, pour le vaincre une énième fois, tout était différent. Cette personne, non, ces personnes. C’est alors qu’il franchit la barrière, en détruisant et effaçant ce monde dans lequel j’étais. Rien de plus qu’un rêve n’est-ce pas ? Tout cela s’est arrêter ? Mes cauchemars ne reviendront pas ? Je l’espère, je vais arrêter de me prendre la tête sur ce genre de chose, Papyrus va s’inquiéter de ma santé dans le meilleur des cas. Dans le pire, il tentera de réparer ce qui a été brisé. Mais qui est véritablement brisé ? Dans ce rêve, ou plutôt cauchemar, c’était comme si tout recommençais, encore et encore, encore, encore… et encore. Pourtant, ce n’était qu’un rêve, mais par prudence, je suis partie vérifier quelque chose. Il faut que j’en sois certain.

Alphys ajustait deux trois détails à son robot, rien d’inhabituel, les caméras ne montrent aucun humain, rien d’inhabituel ici non plus. Je devais surement trop m’en faire, ce n’était qu’un horrible cauchemar. Dans ce cas, je peux de nouveau sourire et m’amuser, pourquoi ai-je envie de ketchup tout à coup ? M’arrêtant chez Grillby pour en récupérer une bouteille, je me rendais à mon poste, au niveau des ruines. Ici, je serais tranquille, même si j’ai une tonne de travail, vous comprenez ce que je veux dire n’est-ce pas ? Je m’assoupis, dormant paisiblement assis sur une chaise.



Un nouveau rêve, cette fois-ci c’était différent. Cela remonte à combien de temps ? Je ne m’en souviens plus, je ne suis même pas sûr de savoir ce que c’était. Si ce n’est que cette personne possède un niveau de violence autant voir plus grand que celui du garçon de mon rêve précédent. Ah, mon crâne me fait mal, comme si quelque chose venait le frapper violement. Des images, brèves, mais suffisantes, de quoi vous glacer jusqu’au os. Un portail, plus noir que le noir lui-même, les ténèbres infinies, ni lumière, ni ombre, un simple noir. Une femme ? Non, un homme. Il se tient devant le portail, il va pour le traverser. Qui est-il ? Il me ressemble, non pas physiquement, je n’arrive pas à discerner son visage, c’est comme un vide à la place. Son âme, elle est semblable à la mienne, c’est étrange, celle de Papyrus semble lui ressembler aussi. Une main, la mienne ? Elle vient le pousser, puis le trou se referme derrière lui, qui tombe à l’intérieur et disparaît à jamais. Un sentiment de satisfaction indéterminable. Mon corps souffre, cela vient de ce dispositif à l’intérieur de moi, à quoi sert-il déjà ? Ah, oui c’est vrai, Gaster Blaster et tout cela.

Gaster ? Quel est ce nom ? C’est alors que tout me paraît claire, une illumination. Je me souviens de tout à présent. Enfin, presque, ce n’est peut être qu’un rêve, en est-ce un ? Je doute que se soit le cas. Docteur W.D. Gaster, scientifique royale, un homme au talent immense dont le génie et doublé d’une personnalité dérangé. Le scientifique fou entre autre. Je me souviens de son visage à présent, ses deux fissures sur son crâne, ses travaux sur la barrière, le portail, le vide sans aucun photon. Ce vide, il s’y trouve toujours n’est-ce pas ? Je veux dire, il n’a aucun moyen d’en revenir ou même d’avoir survécu depuis autant d’année. Malheureusement rien n’est sûr, mais je choisis de croire qu’il ne reviendra jamais d’entre les morts. Enfin, si on compte le fait qu’il est déjà mot, c’est un squelette après tout. Arrêtons ici avec les blagues, ce rêve était plus que sérieux, pourquoi l’ai-je fais maintenant ? Je vais marcher, cela me fera le plus grand bien, en espérant que la boucle ne recommence pas.



Des expériences subies au détriment de ma santé, de ma vie. Papyrus a-t-il lui aussi subit un tel supplice ? J’avais beau prier qui que se soit, je savais pertinemment que le passé est déjà écrit et que l’avenir… Est incertain. Tout change, c’est étrange, à cause de ces rêves, je ne produis plus les actions que je devrais faire. J’en suis conscient, même parfaitement. Le fait d’avoir fait ses rêves me poussent à vérifier qu’ils ne sont que songe, un monde onirique, pas notre monde réel. Pourquoi tout est aussi compliqué ? Je retourne chez Grillby, peut être vais-je pouvoir enfin, me reposer.

Une blague, je poussais la porte pour entendre la terminaison d’une blague accompagné de rires. J’entre, caché sous ma capuche, pourquoi est-ce que je fais cela ? C’est ici chez moi non ? L’endroit où tout le monde connait mon nom. Je dois surement ne pas aller bien, mes réactions se trouvent presque mécanique. Oublions ces problèmes et profitons de l’ambiance déjà présente pour faire la rencontre de… Ce squelette ? Un autre squelette ? Non, ce n’est rien. Pendant un moment mon esprit cru voir le docteur Gaster, je deviens fou, il faut que je pense à autre chose.

« Excellente, la blague de tout à l'heure. on peut dire que tu as su briser la glace. ça ne méritait peut-être pas un os-car mais au moins tu as fait rire les habitués. tu vas sûrement me trouver étrange, mais j'aime bien les personnes dans ton genre. alors laisse-moi t'offrir ce breuvage. »

Héhé, cela va déjà mieux, cette petite rencontre me fait chaud au cœur, deux comiques sur une scène bien ridicule mais chaleureuse. J’aime ma vie calme et tranquille, pourquoi vouloir plus après tout ? Je pourrais rêver de mieux, mais mes rêves ne sont actuellement pas ce que j’ai envie de voir devenir réalité. Je rentre, je serais surement mieux chez moi, demain sera surement un jour meilleur, j’en suis certain. Papyrus n’est pas ici ? Il doit très certainement être partie voir Undyne, j’ai entendu il n’y a pas longtemps, une musique qu’ils ont enregistrés ensemble avec Alphys en actrice principale. Je dois dire que c’était une bonne blague, j’en ris encore. Bon, allez, il est temps d’aller dormir un peu, et pour de vrai cette fois.



La boucle recommence. Il faut que je me trouve de l’aide et vite. Mais qui devrait être capable d’endurer ce que j’ai enduré ? Tous ses rêves n’étaient pas que des mensonges, ils étaient  la vérité, je ne voulais simplement pas l’admettre. Cela ne signifie qu’une chose, que les rêves que j’ai subis à cause de cette fleur sont réels aussi. Je vais devoir faire allier avec cette chose car nous avons un ennemi en commun, dur, un squelette et une fleur. On dirait vraiment que je m’embarque dans une mauvaise blague.

(La suite à venir, très prochainement.)


 
Yeah Geek Power !!!

 
  Pseudo : Star Rock Shooter
  Tu as quel âge ? 19 ans, bientôt 20 d'ailleurs.
  Tu nous a trouvé où ? Ma petite amie m'a présenter votre forum
  Et t'en penses quoi ? Le codage est magnifique, et j'apprécie plutôt le contexte. D'autres forums d'Undertale m'ont assez ennuyait niveau contexte, de part le manque d'originalité ou même d'un manque cruelle d'action.
  T'as un autre compte ? Lequel ? Sans autres comptes.
  T'as pas un truc à nous dire hein ?  Les gauffres c'est bon, les gauffres c'est la vie.

  © Never-Utopia par Koalz

 
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Spooky, scary skeleton ! [En cours] Jeu 22 Sep - 17:15
Welcome ! =3
avatar

Items
LV: 1
HP, ATK, DEF:
Items:
Monstre
Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 26
GOLD : 775
Date d'inscription : 10/08/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Spooky, scary skeleton ! [En cours] Lun 3 Oct - 12:37
Merci pour le message de bienvenue petit chat, pour ce qui est de ma fiche, désolé que cela prenne autant de temps, manque de temps de mon côté, trop de choses à faire et pas assez d'heure de sommeil. J'essaierais de terminé cette fiche une bonne fois pour avant la fin de cette semaine. J'ai placé le deuxième chapitre en attendant pour vous faire patienter, j'ai déjà terminé le troisième, il me manque plus que la conclusion, mais je dois retourner en cours, du coup au revoir.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Spooky, scary skeleton ! [En cours]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Spooky, scary skeleton ! [En cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undertale : Soul :: Fight :: Présentation :: Présentations refusées/archivées-
Sauter vers: