You’re Gonna Have a Good Time !
Bienvenue sur « Undertale Soul », inspiré du jeu du même nom. L'histoire se déroule après l'effacement du monde de la run génocide. Frisk l'a cepandant recréé(e) en échange son âme. Mais celui-ci a été profondémment altéré et des boulversements sont à venir...
N'hésitez pas à contacter le staff en cas de questions, nous nous ferons un plaisir de vous répondre dans les plus bref délai.
ReglementContexteRacesPrédéfinisPrésentationPartenariat
A savoir
# Forum OUVERT !
# N'oubliez pas de voter sur les top-sites afin de nous faire connaître !
# Il y a encore pleins de personnages du jeu disponibles !
Contexte
Again and again and again...Combien de fois cela s'était-il déjà produit ? Le temps s'écoulait puis revenait en arrière. Tous ce qui était construit était arraché et retournait à son état initial. Les actes commis... étaient oubliés.Frisk avait parcouru ce monde, maintes et maintes fois. Cela c'était toujours terminé bien. La barrière volait en éclat, ses amis gagnaient la surface. Mais alors pourquoi ? Pourquoi ce monde était toujours RESET au final ? Pourquoi, à chaque commencement, les choses allaient de plus en plus mal ? Pourquoi piéger ces âmes dans une éternelle boucle sans fin...Quelque chose devait-il être accomplit ? Est-ce un délire malsain ? Pourquoi cette âme humaine se corrompait petit à petit, de plus en plus. Et au fur et à mesure que son âme devenait plus puissante. Elle était remplit de DETERMINATION.C'est à partir de ce moment-là que les choses ont commencé à changer. Jamais une timeline n'avait connu autant de back-up. L'écoulement naturel du temps était sans cesse interrompu. Et plus il revenait en arrière, plus des anomalies apparaissaient. Les choses se passaient tous d'abords différemment, tantôt plus tôt, tantôt plus tard... puis des évènements inédits. Comme si le monde lui-même en avait marre d'être piégé dans cette même routine. Des monstres sont apparus à des endroits où ils ne devaient pas être.Les rares esprits qui étaient alors conscient de ce qui se passait devenaient de plus en plus nombreux. Des airs de déjà-vu. Des rêves troublants.Le temps commençait à se dérégler.Et cet humain continuait. And again and again... Cette distorsion du temps commençait à devenir dangereuse. Cet humain commençait à tuer de plus en plus de monstres. Ceux qui ont toujours cru en lui. Ceux qui l'on soutenu durant son combat final. Ceux qui l'on recueillit dans ces sous-terrains.Ses amis.Et ce jour fut venu. Ce jour où, lorsque l'éternel recommencement de la timeline avait débuté. Chaque monstre qui se dressait sur son passage était réduit en poussière. Jusqu'à qu'il n'en reste plus, nul part. Cet humain semblait de plus en plus instable. Était-ce encore Frisk ? Il ou elle n'était plus reconnaissable.Et en ce merveilleux jours, les fleurs n'ont plus éclos, les oiseaux n'ont plus chanté.Le monde fut effacé. ERASE.C'est alors que le temps qui s'était si emballé depuis toutes ces RESET fut stoppé. Brutalement. Qu'il ne restait plus rien a part cette âme d'humain si puissante. Plus qu'aucune jamais alors. Un monde brisé, froid, vide. Infertile. Obsolète.Frisk vendu alors son âme, investit toute sa puissance pour le faire revivre une fois encore.Mais ce monde était tellement affecté par toutes ces distorsions du temps qu'il ne fut plus jamais le même.Des évènements allaient se passer, des évènements différents, des évènements surprenants.Mais allaient-ils le mener une fois de plus à sa perte ?
Evénements
#Evacuation de l'Underground vers New Home !
#Mini-event (hors timeline) CLUB d'art !
A great partner
We will be together forever.

And his name is Jo... Yubel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Fight :: Présentation :: Présentations refusées/archivées
MessageSujet: And his name is Jo... Yubel Sam 15 Oct - 2:25


 
Yubel



 

 

 ❯ FEAT : Koumori Kuroko
Carte d'Identitée

❯ NOM & PRENOM : Yubel
  ❯ AGE : Allez savoir (dans la Vingtaine)
  ❯ RACE : Humaine
  ❯ ALIGNEMENT : Génocide
  ❯ GENRE :
  ❯ MÉTIER : /
  ❯ TRAIT DE POUVOIR : Détermination
 ❯ HP : 15
 ❯ ATK : 15
 ❯ DEF : 10
  ❯ INVENTAIRE : texte ici.

 
SES CAPACITÉS EN DÉTAIL

 


Hormis sa brutalité dans sa manière de combattre, elle ne possède aucun autre talent si ce n'est de posséder un certain sens pour sentir la mort approcher à force de la côtoyer.



 
PHYSIQUE & PSYCHOLOGIE

 


Toi... Qui n'est que pourriture dans un monde de déchet...

Ton visage est blafard, tes yeux sont soutenus par des cernes aussi longues que les malheurs du monde. Tu n'inspires rien de bon, toi, avec ton sourire malsain et persistant. Tu possèdes cette aura qui te colle à la peau, qui vient s'engouffrer dans chaque pore de celle-ci pour venir y suinter par la suite... Tu n'y es pourtant pour rien, tu n'entretiens rien de spécial pour dégager une telle présence de pestiférée. La vie t'a voulu ainsi et tu n'as jamais été d'humeur à la contredire.

Quant au reste, il n'y a rien de bien remarquable chez toi. Tes lèvres sont sèches, rongées par l'amertume d'une vie compliquée. Tes cheveux sont longs et mal entretenus. Ils n'ont presque jamais été coupée si bien qu'ils t'arrivent aisément jusqu'à la cheville pour rajouter une autre couche à l'apparence d'aliénée que tu portes. Il n'y pas besoin de constater davantage sur ton physique pour comprendre que tu te fous de la manière dont on te perçois. Tu ne t'occupes pas de toi et ça se voit. Tu n'as de toute manière pas le temps pour ce genre de futilité.

Néanmoins, si l'on devait poser son regard plus longuement sur toi, on remarquerait très vite que tu es d'une grandeur exceptionnelle. Rares sont ceux ayant déjà vu un sac à merde aussi grand. Oui, toi qui du haut de tes plus ou moins deux mètres médit le monde. Toi, qui malgré ta hauteur parait être aussi fine qu'une feuille de papier.

Ton corps nu n'est pas non plus plaisant à voir. A se demander pourquoi on persiste à te regarder alors. Ta peau blanchâtre est marquée par toutes sortes de choses. Des petites cicatrices au plus profonde entailles. Ton corps est un funeste tableau dont la vie y a encré toutes ses couleurs. On pourrait même penser que tu n'es qu'un cadavre recomposé lorsque l'on s'attarde sur toutes les contusions où tu t'es faite recoudre. Plusieurs sont par ailleurs faite à l'arraché, toi qui n'as jamais eu le luxe d'aller investir dans une visite à l'hôpital.

Et lorsque tu as le malheur de porter tes vêtements, tes goûts vestimentaires paraissent aussi catastrophique que le reste. Tu as cette envie désastreuse de laisser ton ventre à l'air libre tandis que tes bras sont recouverts par des manches longues. Tu n'as aucune notion de style, de beauté ou d'élégance. Tu te sapes aussi vite que tu le peux, avec les bouts de tissu que tu as le sur moment et cela te va très bien. Toi, qui de toute manière n'as aucune pudeur quant à la démonstration de ton enveloppe charnelle.

... Et après tout cela...

Il n'est pas surprenant de voir que tu es aussi pourrie à l'intérieur que tu ne l'es à l'extérieur. Toi, qui t'amuses de la vie des autres autant que tu le peux, sans te soucier des conséquences que cela pourrait avoir sur le bon déroulement du destin. Le monde est un jeu, tu le sais et tu n'es qu'un grain futile dans l'immensité de cet espace de jeu dont tu as l'attention de savourer chaque défi.

Tu n'es pas du genre à te prendre la tête, à t'occuper des futilités comme construire des relations stables, avoir une vie sereine. Tu as toujours su briser les codes bien que tu le faisais davantage car tu n'arrivais pas à les comprendre. Ton histoire est semblable à ton esprit désorganisé... dément... Tu nourris le chaos aussi bien qu'il te nourrit. Et tu aimes ça, tu ris à pleine dent à chaque fracas que tu fais.

Tu n'argumentes jamais tes projets, tu ne cherches même pas à les justifier. Tu cognes plus vite que tu ne parles, et toute ton existence a été cousue sur ce principe élémentaire de brutalité. Le monde ne t'a jamais connu autrement que par ton visage de violence incarnée. Ton rire malsain est l'écho dont résonne ton âme. Tu ne flanches jamais sur tes décisions, tu entreprends jusqu'au bout ce que tu as décider d'entreprendre.

Beaucoup, devrais te prendre en exemple pour vivre leur vie. Ton esprit est étanche aux influences externes, l'on ne peut pas se jouer de toi si tu n'en as pas l'envie. Tu respectes tes propres règles de déviante et tu vas jusqu'à te faire meurtrir s'il le faut. Alors que parfois tes décisions paraissent désastreuses et que toi même tu arrives à t'en rendre compte, tu continues sur ton chemin tout tracé sans faire de compromis.

Tu es inflexible... immuable...

Peut être qu'après tout, malgré ton apparence humaine, tu es la chose qui s'approche le plus de la définition commune de monstre. Un démon au sourire machiavélique dans un enveloppe de chaire et de sang... Une personne putride marchant vers ses sombres desseins...

Mais au moins... Tu gardes le sourire.




 
ONCE UPON A TIME ... MY STORY

 


Ta famille...

Une belle bande de demeuré... incapable et engraissé par les douceurs de la vie... Contre toute attente, tu n'avais pas grandis dans un milieu austère, propice à la violence ou à la décadence... Non, ton père était un riche entrepreneur à la vie aisée qui avait toujours pu prendre soin de sa famille à l'aide de tout son argent. Quant à ta mère, la pire des charognes à tes yeux, était une pieuse de la pire espèce. Ce genre de fanatique inutile, aveuglée par ses croyances futiles et incapable de marcher un pas devant l'autre sans demander l'avis du seigneur.

Encore aujourd'hui, tu te demandes comme ton vaurien de père a pu tomber amoureux de ce déchet de l'humanité.

Très vite, à te naissance, on avait voulu que tu rentres dans les rangs. Que tu sois une gentille fille studieuse et bonne dans tout. La plupart dans ton cas savait parfaitement profiter de cette bénédiction du destin mais... tu avais beau être aisée dans la vie, tu n'avais pas eu pour autant la science infuse à la naissance.

Tu n'était pas ce rêve de candeur qu'espérait tes parents. Tu n'étais ni crédule, ni niaise au point de te gaver de leur éducation biaisée sans broncher. Encore aujourd'hui, le simple fait de te remémorer ces dimanches passés à l'église à écouter des paroles dont tu ne comprenais strictement rien, te fait frissonner de dégout.

Pas la peine de préciser que l'éducation, la richesse ou encore la religion, tout ceci te paraissaient inutile. Tu voulais vivre ta vie à pleines dents, sentir la douce sensation de l'adrénaline galvaniser ton esprit. Tu étais rebelle avant l'âge, et ton esprit était déjà bien en marge de ce que la société attendait de toi.

Très tôt, tu échappais déjà à la surveillance sévère de tes parents pour sortir et fréquenter toutes sortes de chose. Tu découvrais la vie de la pire des manières et cela était pour toi le moyen le plus exquis de vadrouiller sur le chemin de l'existence. Tu tenais ton entêtement de personne de ta famille et c'était peut être que cela qui t'avait amené jusqu'à aujourd'hui. Cette volonté de construire sa propre existence hors des limites imposées, de voir le monde à travers ses propres yeux.

Tu trouvais préférable de voir la crasse de l'humanité en face plutôt que toutes la beauté de celle-ci à travers une cage dorée.

Bien entendu, tes parents ont tenté de resserrer les boulons, de faire quelque chose de toi. Ta pauvre mère insipide qui fréquentait déjà assez les églises y allait désormais presque tout les jours. Elle était folle à tes yeux, plutôt que de se tourner vers son seigneur, elle aurait certainement dû se retourner vers toi et faire face à la réalité.

Car toi, oui toi, tu lui faisais face à cette réalité. Sans broncher, sans lui tourner le don.

Tes mauvaises fréquentations ont permit que tu fasses des choses moralement discutables. Tu as gouté à toutes les addictions de la vie et celle du danger t'as paru la plus forte. Tu étais une casse cou, tremblant devant aucune règle et aucun obstacle de la nature. Tu avais la sensation que si le monde en général ne t'appartenait pas, le tiens quant à lui t'étais réservé. Personne n'avait le droit d'y pénétrer et tu t'acharnais à ne laisser y entrer personne. Tu étais heureuse malgré toute la puanteur dont tu t'étais recouverte au fil de ta croissance.

Et a force de faire des choses insensées, tu as été blessée, plus d'une fois même. Ton corps s'était rapidement changé en un patchwork de chaire. Toi qui faisait déshonneur à ton nom, tu te libéra sciemment de l'influence de tes parents en coupant tout contact. Cela faisait de toute manière déjà bien longtemps qu'il n'était que des déchets à tes yeux. Des déchets dont tu avais l'immense fainéantise d'aller jeter.  

Tu ne bossas jamais pour ton propre compte. Un coup tu étais sous le joug de tel boss et dès que celui-ci se recouvrait trop de fumier, tu en changeais pour remplir les mêmes besognes salissantes. Tu n'avais pas la carrure d'une leadeuse, tu préférais te confronter à la dure réalité quitte à toujours plus briser ton enveloppe charnelle. Tu avais cette soif de confrontation. Qu'est-ce que tu en avais cassé des gueules à l'époque... Bien entendu, la tienne n'était pas non plus indemne.

Blesser ou tuer autrui, vint le moment où tu ne fit même plus de différence. Et que dans les rues, tu commençais à te faire bien trop craindre. Plus tu éliminais ceux qui voulaient gouter à ta chaire, plus d'autres émergeaient pour remplacer ceux qui étaient tombés sous tes coups. Telle une invasion incessante d'insecte que tu te réjouissais d'écraser.

Enfin, toutes les bonnes choses avaient forcément une fin. Et ton pseudo règne de terreur devait lui aussi se terminer. Et quelle douloureuse manière. On te voulait morte, toi qui avait trop trainé dans les rues. On l'avait plus ou moins toujours voulu à partir du moment tu devenais plus qu'un misérable larbin. Mais cette fois-ci, on y mettait les moyens et pas qu'un peu...

Et malgré toute ta vivacité de caractère. Tu savais que pour profiter des douleurs de la vie, il fallait encore pouvoir vivre. Tu n'étais du genre à te briser le crâne contre un mur car il y avait cette incertitude quant au fait que tu pouvais survivre au choc. Mais... Mettre le flingue sur ta tempe avec le chargeur remplit... très peu pour toi. C'était une mort inutile n'accordant aucun plaisir. Tu mourrais et c'était tout. Et cette chasse que l'on avait commencé contre toi était exactement semblable à cette comparaison.

Alors, comme tu n'avais de toute manière aucune situation stable. Il était facile pour toi de t'éloigner de la vie citadine pour te réfugier dans les montagnes. Enfin te réfugier... Si encore, tu n'étais pas tombée lamentablement dans un monde inconnu.

Mais, quelque chose te disait au fond de toi que tu venais de trouver un autre terrain de jeu...



 
Yeah Geek Power !!!

 
 Pseudo : Yuyu
 Tu as quel âge ? 18
 Tu nous a trouvé où ? ... Sur Internet ?
 Et t'en penses quoi ? J'adore ♥
 T'as un autre compte ? Lequel ? Nop
 T'as pas un truc à nous dire hein ?

 © Never-Utopia par Koalz

 
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: And his name is Jo... Yubel Lun 17 Oct - 16:53
Coucou à toi et bienvenue sur le forum -même si on s'est déjà vu sur la CB-.
Pour commencer, tu écris plutôt bien et ton histoire/caractère et physique semble complet. J'aime beaucoup comment tu décris son apparence d'ailleurs, on arrive bien à se représenter ton personnage. Malheureusement, il y a quelques points à régler et qui gêne ta validation.
D'après ce que tu décris...ton personnage n'aura aucune évolution. Il est hermétique à tout, ne crains rien ni personne, n'a même pas d'objectif (si ce n'est peut-être semer le chaos) mais pour un forum comme Undertale il faut que tu laisses ton personnage évoluer. Et ton histoire ainsi que ton caractère laisse penser qu'au contraire, Yubel ne va éprouver aucun remords et se contenter de "vider" l'underground. Pas d'objectif, pas de possible évolution mais aussi pas de réelle faiblesse mentionnée. Il y a aussi une autre chose qui me gêne. La violence gratuite existe mais pour chaque individu il y a toujours un élément déclencheur pour en venir à une telle extrême de tuer, pas forcement un élément digne des plus grandes tragédies mais quelque chose qui, du point de vue de la jeune fille, l'aurait poussé à laisser libre court à ses pulsions. Aucun trait de pouvoir ne ressort non plus dans ta fiche puisque comme cité plus haut, ton personnage n'a aucune ambition.

Allez courage o/



Merci de ne pas MP ce compte.

Items
LV: 20
HP, ATK, DEF:
Items:
PNJ
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur http://undertale-soul.forums-rpg.com
Messages : 268
GOLD : 10099
Date d'inscription : 10/04/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: And his name is Jo... Yubel Lun 21 Nov - 14:42
N'ayant aucune nouvelle, j'archive. Tu pourras reprendre sans problème plus tard si tu nous refais surface o/



Merci de ne pas MP ce compte.

Items
LV: 20
HP, ATK, DEF:
Items:
PNJ
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur http://undertale-soul.forums-rpg.com
Messages : 268
GOLD : 10099
Date d'inscription : 10/04/2015
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: And his name is Jo... Yubel
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
And his name is Jo... Yubel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undertale : Soul :: Fight :: Présentation :: Présentations refusées/archivées-
Sauter vers: