You’re Gonna Have a Good Time !
Bienvenue sur « Undertale Soul », inspiré du jeu du même nom. L'histoire se déroule après l'effacement du monde de la run génocide. Frisk l'a cepandant recréé(e) en échange son âme. Mais celui-ci a été profondémment altéré et des boulversements sont à venir...
N'hésitez pas à contacter le staff en cas de questions, nous nous ferons un plaisir de vous répondre dans les plus bref délai.
ReglementContexteRacesPrédéfinisPrésentationPartenariat
A savoir
# Forum OUVERT !
# N'oubliez pas de voter sur les top-sites afin de nous faire connaître !
# Il y a encore pleins de personnages du jeu disponibles !
Contexte
Again and again and again...Combien de fois cela s'était-il déjà produit ? Le temps s'écoulait puis revenait en arrière. Tous ce qui était construit était arraché et retournait à son état initial. Les actes commis... étaient oubliés.Frisk avait parcouru ce monde, maintes et maintes fois. Cela c'était toujours terminé bien. La barrière volait en éclat, ses amis gagnaient la surface. Mais alors pourquoi ? Pourquoi ce monde était toujours RESET au final ? Pourquoi, à chaque commencement, les choses allaient de plus en plus mal ? Pourquoi piéger ces âmes dans une éternelle boucle sans fin...Quelque chose devait-il être accomplit ? Est-ce un délire malsain ? Pourquoi cette âme humaine se corrompait petit à petit, de plus en plus. Et au fur et à mesure que son âme devenait plus puissante. Elle était remplit de DETERMINATION.C'est à partir de ce moment-là que les choses ont commencé à changer. Jamais une timeline n'avait connu autant de back-up. L'écoulement naturel du temps était sans cesse interrompu. Et plus il revenait en arrière, plus des anomalies apparaissaient. Les choses se passaient tous d'abords différemment, tantôt plus tôt, tantôt plus tard... puis des évènements inédits. Comme si le monde lui-même en avait marre d'être piégé dans cette même routine. Des monstres sont apparus à des endroits où ils ne devaient pas être.Les rares esprits qui étaient alors conscient de ce qui se passait devenaient de plus en plus nombreux. Des airs de déjà-vu. Des rêves troublants.Le temps commençait à se dérégler.Et cet humain continuait. And again and again... Cette distorsion du temps commençait à devenir dangereuse. Cet humain commençait à tuer de plus en plus de monstres. Ceux qui ont toujours cru en lui. Ceux qui l'on soutenu durant son combat final. Ceux qui l'on recueillit dans ces sous-terrains.Ses amis.Et ce jour fut venu. Ce jour où, lorsque l'éternel recommencement de la timeline avait débuté. Chaque monstre qui se dressait sur son passage était réduit en poussière. Jusqu'à qu'il n'en reste plus, nul part. Cet humain semblait de plus en plus instable. Était-ce encore Frisk ? Il ou elle n'était plus reconnaissable.Et en ce merveilleux jours, les fleurs n'ont plus éclos, les oiseaux n'ont plus chanté.Le monde fut effacé. ERASE.C'est alors que le temps qui s'était si emballé depuis toutes ces RESET fut stoppé. Brutalement. Qu'il ne restait plus rien a part cette âme d'humain si puissante. Plus qu'aucune jamais alors. Un monde brisé, froid, vide. Infertile. Obsolète.Frisk vendu alors son âme, investit toute sa puissance pour le faire revivre une fois encore.Mais ce monde était tellement affecté par toutes ces distorsions du temps qu'il ne fut plus jamais le même.Des évènements allaient se passer, des évènements différents, des évènements surprenants.Mais allaient-ils le mener une fois de plus à sa perte ?
Evénements
#Evacuation de l'Underground vers New Home !
#Mini-event (hors timeline) CLUB d'art !
A great partner
We will be together forever.

The sound of silence (Napsta')
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Act :: Les ruines
MessageSujet: The sound of silence (Napsta') Jeu 3 Nov - 22:55



Lost my Music


Après avoir croisée la route de Gray, je me suis mise à faire une pause assez longue histoire de fumer mon pétard et de méditer un peu sur ce que je pouvais faire. Plusieurs idées me venaient en tête comme par exemple : Rebrousser chemin, se dire que le Mt.Ebott n'était pas une bonne idée et essayer de remonter. Puis, je me suis souvenue de l'immense chute que j'ai faite, déjà que j'étais étonnée d'avoir survécue, escalader tout ça serait une mauvaise idée. Du coup pas le choix, il faut trouver une autre sortie et cela commence par trouver une issue a ces ruines. Je me levais donc, en laissant mon mégot par terre. Il n'y a pas de poubelle ici et qui ici pourrait me juger ? Les monstres ? Il faudrait que j'en rencontre un pour que cela arrive mais en ce moment je n'en ait rencontré aucun.

Je commençais donc mon voyage a travers ces ruines et tout ce que je trouve à dire c'est : Quel endroit étrange ! Etrange de leur complexités : Des interrupteurs un peu partout, des salles organisées d'une manière étrange... Je suis très loin d'être une architecte mais je me demande ce qu'était cet endroit avant d'être des ruines, c'est tellement organisé d'une manière bizarre que je ne pourrais le dire. Une ville ? Peut être, mais bon, je me contentais de poursuivre mon chemin dans différentes salles, en allant à droite, puis à gauche, pour au final finir sur un cul de sac, faire demi-tour, tomber sur un autre cul de sac puis trébucher et tomber dans un trou.. MAIS C'EST QUOI CE LABYRINTHE ?! Bon, Ainsel, Du calme ! Prends une pause, tu finira bien par trouver la sortie à un moment.

Je finissait donc dans une salle qui ressemblait à tant d'autre, il y avait quelque feuilles au sol, peu de choses au alentour mais au moins, ça avait le mérite d'être éclairé, je n'aurais pas besoin de laisser mon briquet allumé pour surveiller ce qu'il se passe aux alentours. Je m'adossais donc contre un mur, mettait mon casque sur mes oreilles et allumait ma musique. Je ne faisait pas attention au morceau choisi et laissait ma playlist en mode aléatoire. Le premier morceau que j'entendis dans mes oreilles était "The Sound of Silence". Cette blague, elle correspond bien à l'ambience d'en ce moment ceci-dit. Petit à petit, je me laissait emporter un peu par la musique au point de pousser un peu la chansonnette.

Hello darkness, my old friend
I've come to talk with you again
Because a vision softly creeping
Left its seeds while I was sleeping
And the vision that was planted in my brain
Still remains
Within the sound of silence ~


La musique, le spectacle, cet univers là, c'est comme qui dirais-je ma maison. Rien que d'écouter une musique, voir une pièce de théâtre ou autre me fais souvent oublier mes soucis, du coup, je peux vous dire que le fait que je me suis perdue, pendant ce moment musical.. Bah, je m'en fichais totalement. J'espère juste que le son et que ma voix n'est pas trop forte.


[/color]
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The sound of silence (Napsta') Sam 12 Nov - 22:49











Le fantôme avait atteint sa destination. Il traversa un dernier mur et se retrouva sur un chemin couvert de feuilles rougeoyantes. Éternel automne, provoqué par ce drôle d'arbre qui poussait non loin. Il aurait bien voulu rester là, mais il se dit qu'un lieu moins fréquenté lui siérait mieux pour attendre que les choses se calment. Après tout, il était venu pour échapper à l'agitation de l'évacuation. S'éloigner des cohortes de monstres qui se précipitaient vers New Home. Et même s'il y avait peu de résidents permanents dans les ruines, ces quelques habitants risquaient fort d'emprunter ce chemin. Et de tomber sur lui. Perspective déprimante. Le spectre laissa sa tête balloter de droite à gauche puis de gauche à droite, tandis qu'il flottait lentement vers on-ne-sait-où.

Certainement un lieu isolé, sombre et silencieux. Un recoin d'une salle poussiéreuse à moitié effondrée. Il ne pouvait le nier, le charme gothique de ces ruines l'attirait. Mais alors qu'il flottait toujours à vitesse réduite, une voix féminine s'éleva. Cela provenait d'une salle un peu plus en avant. C'était beau... et aussi terriblement triste. Le ballotement cessa progressivement. À présent parfaitement immobile, Napstablook tendait l'oreille. Il n'avait jamais entendu quelqu'un chanter par ici. La chanteuse devait chercher comme lui à s'éloigner des foules, parce que la voix bien que juste et cristalline ne portait que très peu. Comme si elle ne déployait pas toute sa puissance, c'en était presque feutré. Avec le léger écho provoqué par les murs et les voutes de pierre, on se serait cru dans une vaste cathédrale, à l'écoute d'un chœur angélique. Un frisson parcourut le fantôme.

Il aurait bien voulu passer sans déranger, mais il fallait absolument traverser cette salle. Il ne pouvait pas rester là. Et il serait très incorrect de passer en restant invisible ou de simplement traverser les murs pour éviter le monstre chantant. Bien. Il le fallait. Il passerait très vite, accorderait un regard poli et un bonjour bredouillé à la hâte à l'interprète, avant de filer vers l'autre bout de la salle. Pas de quoi s'affoler. Un passage rapide, sans déranger qui que ce soit. Et puis, quelqu'un qui chantait aussi bien ne pouvait pas être foncièrement méchant. Il n'y avait aucune raison que la rencontre tourne mal. Tout à ses tergiversions, le fantôme ne se rendit pas compte qu'il s'était avancé dans la salle, comme charmé par ces paroles qui lui parlaient tant. Plus le temps de réfléchir, il devait s'en tenir au plan. Il leva les yeux.

...

Un humain. Une humaine. Une chanteuse. Une chanteuse aux cheveux verts. Avec un casque sur les oreilles. Une humaine mélomane aux cheveux teints, et, s'il en croyait la télévision, suffisamment dangereuse pour faire évacuer l'intégralité de l'Underground. Sa dernière heure étant apparemment venue, Napstablook s'autorisa un petit moment "silence choqué et introspection". Mais que diable était-il venu faire ici ? Les ruines, un lieu fermé ? Y avait-il vraiment cru ? Était-il stupide à ce point ? Oh, le petit fantôme tremblait, et ce n'était plus de simples frissons dû à la musique. Il s'agissait présentement de véritables spasmes de pure terreur. Était-il triste de mourir ainsi, seul dans les ruines sans personne pour le voir ? Pas vraiment. La mort l'effrayait, certes, mais ce qui le chagrinait, c'était surtout le fait qu'il ne pourrait plus jamais regarder le grand Mettaton se démener dans le petit écran. Il ferma les yeux, et attendit le coup fatal qui ne tarderait sans doute pas.


Napstaspook:
 
avatar

Items
LV: 1
HP, ATK, DEF:
Items:
Monstre
Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
GOLD : 4965
Date d'inscription : 24/07/2016
Localisation : Waterfall
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The sound of silence (Napsta') Mer 30 Nov - 17:05



Lost my Music


La chanson se terminais, me faisant rappeler de ce magnifique son qu'est le silence. Je regardais au tour de moi une fois encore jusqu'à cette fois-ci remarquer une présence : Un fantôme. Est-ce que j'étais choquée ? Oui et non. D'un côté, cela confirmait que Gray avait raison en me disant qu'il y avait des "monstres" là ici mais de l'autre... Il en existe aussi dans notre monde selon certains superstitieux, ils sont certes pas aussi visible, mais on ne peux pas dire qu'ils n'existent pas... Dire que toute personne censée auraient détalé en un instant en l'ayant vu et que moi, je suis là à me poser des questions stupides.

Je continuais à la fixer, il n'avait pas l'air de bouger, ma présence le perturbais ? Je ne vois pas pourquoi, techniquement c'est un fantôme donc il est déjà mort ! Et on ne peux pas tuer quelque chose de mort ! Et puis même, je n'ai aucune envie de le tuer ! D'une part, parce que je n'ai aucune raison de le faire, et d'autre part, il sait peut être comment sortir de ces ruines. Je me disait donc que le mieux, c'était toujours de tenter un dialogue avec cet être ? Si celui-ci parle notre langue bien entendu. Je me levais donc et m'approchais pour être face à face, doit dans les yeux en montrant mon visage respirant l'innocence. Si vous avez rit en lisant ça, je vous invite à sortir. Ses yeux étaient fermés, j'espère qu'il ne s'est pas endormi au milieu du couloir.


"Euh..... Bonjour ?
Je ne sais pas si tu comprends ce que je dis mais si c'est le cas : Je suis un peu perdue dans ces ruines. Est-ce que tu saurais comment sortir d'ici ?


Je ne sais pas ce que ça va donner. J'espère que le résultat sera positif : Il me comprends et m'aide à sortir... J'étais donc à attendre sa réponse en me rendant compte qu'une nouvelle musique s'était lancée, même si mon casque n'étais pas sur mes oreilles, on pouvait parfaitement entendre la musique "Come and Get Your Love". Pourquoi pas après tout ? Cette musique est très sympathique et peut être qu'elle pourra installer une bonne ambiance ? Vu que le son est tellement fort que même le fantôme pourrait l'entendre.


[/color]
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The sound of silence (Napsta') Mer 28 Déc - 15:31












Le coup ne venait pas. Napstablook s'autorisa à rouvrir les yeux. Ce qu'il voyait à présent, c'était l'humaine, debout, bien en face de lui. Dieu que la mort était lente à venir. Il était aussi résolu que l'on peut l'être, mais s'il fallait encore attendre de cette manière que la mort daigne le cueillir, le suspense le tuerait bien plus sûrement que mille coups de couteau. Brusquement, quelque chose frappa le petit fantôme. Pas un couteau, pour ceux qui n'ont pas suivi. Pas le suspense non plus. Non, ce qui le frappa, ce fut une révélation. L'humaine ne pouvait pas le tuer. L'expression confuse qu'afficha alors le petit spectre valait le détour. Et sa confusion devint bien plus grande encore lorsque la jeune femme lâcha de manière fort courtoise un petit "bonjour" suivi d'une demande particulièrement polie, très bien tournée.

*


ho... je... bonjour... pardon... ah... désolé.................


La réponse de Napstablook, était au moins aussi confuse que lui-même. Il lui fallait lutter pour rassembler ses idées et impressions, parfois contraires, toutes légitimes. L'envie de fuir, l'incompréhension de voir que l'humain que l'on présentait comme un danger était en fait une jeune femme très polie, le sentiment qu'il lui fallait se montrer au moins aussi poli en retour, le besoin d'écouter cette musique étrange qui sortait de ce casque, l'envie d'être serviable et de répondre correctement aux attentes de l'humaine, la peur que tout ça ne soit qu'un piège grossier...

Oh. Il était encore reparti se perdre dans ses pensées. Faisant complètement fi de son interlocutrice qui attendait sa réponse. Une seule facette de la personnalité de Napstablook s'imposa alors, faisant taire toutes les contestations internes : son côté serviable.

*


je suis... vraiment désolé. oui, je sais comment sortir des ruines...


Le ton était encore un peu trainant et plein de trémolos, mais au moins il n'avait pas trop hésité dans sa phrase. Mais vraiment, cette musique. Elle semblait si... joyeuse. Il n'avait jamais rien entendu d'aussi stimulant. Lorsque l'on écoute des sons déprimants à longueur de journée, le moindre tube un peu dansant vous fait l'effet d'une grande révélation. C'était un peu le sentiment de Napstablook alors qu'il puisait dans la musique des Redbone la force de poursuivre la conversation.

*



les autres pensent que vous êtes très dangereuse... c'est sûrement qu'ils n'ont pas entendu votre musique... en tout cas, mon cou... mettaton vous cherche. et les monstres savent que vous êtes là... il faudrait sûrement leur dire qu'en fait... vous êtes gentille...


Le cœur absent du petit fantôme battait à tout rompre. Il n'avait jamais autant parlé, avec un aplomb aussi remarquable –à mettre en perspective avec le reste de sa misérable vie. Était-ce cette musique si... pop qui lui permettait de mieux s'exprimer ? Il se promit d'y réfléchir et de travailler sur des maquettes un peu moins déprimantes à l'avenir. En attendant, il fallait conduire l'humaine hors d'ici. C'était si gentiment demandé, et puis, il ne pouvait pas l'abandonner là après lui avoir répondu de la sorte.

*

suivez-moi...


Napstablook s'éloigna en flottant, sa tête se balançant à un rythme moins erratique. Il prit bien garde de ne pas traverser de mur sur le chemin, pour ne pas que l'humaine ne le perde de vue. Cela aurait été grossier de sa part, et il aurait fait un bien piètre guide. Alors qu'il avançait dans les ruines, suivant le chemin couvert de feuilles, il s'arrêta pour mieux entendre. Les musiques que passaient l'humaine étaient vraiment très bien choisies. Alors les humains savaient aussi composer ? C'était surprenant. Blooky avait toujours imaginé les habitants de la surface comme des démons sanguinaires passionnés par la guerre, animé uniquement pas le désir de tuer. Il faut dire que la propagande télévisée fait toujours un bout de chemin dans l'esprit de ceux qui la regardent trop. Absorbé par ses réflexions, le fantôme ne vit pas le trou dans le sol, camouflé par le tapis feuillu, et il tomba brusquement, dégringolant dans un grand "oooooooh........" attristé.


Napstaspook:
 
avatar

Items
LV: 1
HP, ATK, DEF:
Items:
Monstre
Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
GOLD : 4965
Date d'inscription : 24/07/2016
Localisation : Waterfall
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The sound of silence (Napsta')
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
The sound of silence (Napsta')
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undertale : Soul :: Act :: Les ruines-
Sauter vers: