You’re Gonna Have a Good Time !
Bienvenue sur « Undertale Soul », inspiré du jeu du même nom. L'histoire se déroule après l'effacement du monde de la run génocide. Frisk l'a cepandant recréé(e) en échange son âme. Mais celui-ci a été profondémment altéré et des boulversements sont à venir...
N'hésitez pas à contacter le staff en cas de questions, nous nous ferons un plaisir de vous répondre dans les plus bref délai.
ReglementContexteRacesPrédéfinisPrésentationPartenariat
A savoir
# Forum OUVERT !
# N'oubliez pas de voter sur les top-sites afin de nous faire connaître !
# Il y a encore pleins de personnages du jeu disponibles !
Contexte
Again and again and again...Combien de fois cela s'était-il déjà produit ? Le temps s'écoulait puis revenait en arrière. Tous ce qui était construit était arraché et retournait à son état initial. Les actes commis... étaient oubliés.Frisk avait parcouru ce monde, maintes et maintes fois. Cela c'était toujours terminé bien. La barrière volait en éclat, ses amis gagnaient la surface. Mais alors pourquoi ? Pourquoi ce monde était toujours RESET au final ? Pourquoi, à chaque commencement, les choses allaient de plus en plus mal ? Pourquoi piéger ces âmes dans une éternelle boucle sans fin...Quelque chose devait-il être accomplit ? Est-ce un délire malsain ? Pourquoi cette âme humaine se corrompait petit à petit, de plus en plus. Et au fur et à mesure que son âme devenait plus puissante. Elle était remplit de DETERMINATION.C'est à partir de ce moment-là que les choses ont commencé à changer. Jamais une timeline n'avait connu autant de back-up. L'écoulement naturel du temps était sans cesse interrompu. Et plus il revenait en arrière, plus des anomalies apparaissaient. Les choses se passaient tous d'abords différemment, tantôt plus tôt, tantôt plus tard... puis des évènements inédits. Comme si le monde lui-même en avait marre d'être piégé dans cette même routine. Des monstres sont apparus à des endroits où ils ne devaient pas être.Les rares esprits qui étaient alors conscient de ce qui se passait devenaient de plus en plus nombreux. Des airs de déjà-vu. Des rêves troublants.Le temps commençait à se dérégler.Et cet humain continuait. And again and again... Cette distorsion du temps commençait à devenir dangereuse. Cet humain commençait à tuer de plus en plus de monstres. Ceux qui ont toujours cru en lui. Ceux qui l'on soutenu durant son combat final. Ceux qui l'on recueillit dans ces sous-terrains.Ses amis.Et ce jour fut venu. Ce jour où, lorsque l'éternel recommencement de la timeline avait débuté. Chaque monstre qui se dressait sur son passage était réduit en poussière. Jusqu'à qu'il n'en reste plus, nul part. Cet humain semblait de plus en plus instable. Était-ce encore Frisk ? Il ou elle n'était plus reconnaissable.Et en ce merveilleux jours, les fleurs n'ont plus éclos, les oiseaux n'ont plus chanté.Le monde fut effacé. ERASE.C'est alors que le temps qui s'était si emballé depuis toutes ces RESET fut stoppé. Brutalement. Qu'il ne restait plus rien a part cette âme d'humain si puissante. Plus qu'aucune jamais alors. Un monde brisé, froid, vide. Infertile. Obsolète.Frisk vendu alors son âme, investit toute sa puissance pour le faire revivre une fois encore.Mais ce monde était tellement affecté par toutes ces distorsions du temps qu'il ne fut plus jamais le même.Des évènements allaient se passer, des évènements différents, des évènements surprenants.Mais allaient-ils le mener une fois de plus à sa perte ?
Evénements
#Evacuation de l'Underground vers New Home !
#Mini-event (hors timeline) CLUB d'art !
A great partner
We will be together forever.

[FLASHBACK] La voie du génocide n'est pas un choix, c'est une fatalité. | Flowey ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Act :: Hotland
MessageSujet: [FLASHBACK] La voie du génocide n'est pas un choix, c'est une fatalité. | Flowey ♥ Lun 7 Nov - 1:59

La voie du génocide n'est pas un choix, c'est une fatalité
Inévitable. ft. Flowey

Comment avais-tu pu en arriver là ? Oui comment ? Tu ne l'avais clairement pas vu venir. Ça oui. Tout venait de basculer. Ton monde, réduis à néant. Et la chaleur de ce lieu ne saurais réchauffer cette froideur qui t'enlace comme une amante. C'est une vieille amie, après tout, cette froideur. Tu l'as toujours plus ou moins ressentie. La froideur du prédateur. Celle qui permet de tuer de sang froid et sans aucun remord. Tu sens ce poison parcourir tes veines. A nouveau. Comme autrefois. Comme quand tu ne connaissais pas encore Delicate et que tu étanchais sans remords ta soif de sang. Tuer comme tu respirais. Oui, c'étais plaisant dans ces instants. Et aujourd'hui encore... Tu prendra grand plaisir à tuer.

Pourtant, cette journée avait tout pour être banale. Comme toutes les autres. Riche en contrariétés, mais ça, c'est parce qu'on ne te changera pas. Ton caractère n'est pas près de changer. Enfin, il n'a pas beaucoup changé depuis ta rencontre. Tu t'es juste... ramolli. Tu t'es fait... apprivoiser. Par une personne qui craint le combat. C'est d'une ironie, qui te frappe soudainement. Tu réalise que... Tout n'était que mensonge. Tu ne voulais certainement plus tuer, alors tu as laissé l'agneau t'apprivoiser. Tu étais las de tuer... Alors tu as épargné. Était-ce là une bonne idée ? Ou bien ce n'étais que folie de ta part ? C'est compliqué à dire, sachant que tu n'as toi même pas su pourquoi tu avais agit ainsi. Aujourd'hui encore, tu ne te comprends pas. Était-ce la promesse d'une vie de repenti qui te faisait envie ? Non. Clairement, non. Peut-importe comment les autres ont pu te voir ou te voient. Tu te fiche absolument de leurs avis. Car si tu devais prendre en compte ceux de chacun, tu n'aurais pas fini de ne pas pouvoir être toi même.

Puis alors la lumière se fit. Tu voulais être accepté. Malgré tout ce que tu as fait. Par au moins une personne. Qui ne te jugerais pas. Ou du moins pas après. Pourquoi au fond voulais-tu l'être ? C'est absurde. Tu avais toujours été un loup solitaire. Et en aucun cas tu n'avais envie de... meute... ou compagnie... Et pourtant... Tu t'es laissé prendre au piège de cette charmante Delicate. Oh, quel prédateur que voilà. Défait par la pureté d'une boss monster. On aura tout vu. Pitoyable. Tu t'en rends compte maintenant. Tu aurais mieux fais de ne jamais la connaitre. Ne serai-ce que pour lui éviter d'avoir affaire avec ton passé méprisable. Tu aurais certainement pu lui éviter de... salir sa réputation de personne gentille, non ? Car après tout, les gens ont certainement du dire du mal d'elle, quand ce n'était pas de toi...

Pourquoi fallait-il que... cela finisse comme ça ? Delicate avait juste quelque chose à faire à Hotland. Cependant, n'aimant pas particulièrement la chaleur, tu ne l'a pas accompagnée. Grossière erreur de ta part. Si tu l'avais fait, tout aurait été différent. Les lourds regrets que tu ressens te font trembler de rage. Et de tristesse. Tu l'aimais. Oui, tu aimais Delicate. Tu aimais la regarder à l'ouvrage. La regarder être gentille avec les gens. La regarder sourire. Alors... Pourquoi ? Pourquoi lui était-il arrivé la pire chose qu'il soit ? Elle ne méritait pas ça. En aucun cas. Jamais. Elle était pure. Elle te tapais sur les doigts quand tu faisais quelque chose de mal. Elle exigeait des excuses. Elle te caressait la tête affectueusement. Elle t'aimais aussi. Tu pense. En tout cas, elle t'appréciais. Et c'était la seule. Oui, bien la seule.

Elle mettait trop de temps. Cela faisait un moment que tu l'attendais à la délimitation entre Hotland et Waterfall. Mais elle... n'est pas revenue. Alors, tu t'es décidé. Il te fallait aller voir pourquoi diable cette créature Delicate et craintive qu'était celle qui t'avais apprivoisée ne revenais toujours pas. Tu as donc suivi son odeur, bien que la chaleur te rendit la tâche plus compliquée que dans Snowdin ou Waterfall, même si dans un endroit humide, ce n'étais pas plus facile. Cependant, un prédateur tel que toi étais habitué à traquer des proies. Tu suivis sa piste jusqu’à trouver quelque chose qui te glaça le sang. Oui. C'était le cas de le dire. Hotland n'était plus si chaud à cet instant précis. Il te sembla même glacial. Tu t'approcha lentement. N'osant pas trop t'approcher. Mais il le fallait bien. Il fallait vérifier tes... doutes. Bien qu'ils ne soient pas possible de se tromper. Ce masque... n'était-il pas celui que Delicate portait quand l'envie lui en prenait ? Et en dessous... De la poussière ? Eh. Tu en avais assez vu dans ta misérable vie de meurtrier pour reconnaître là les restes d'un monstre.

Tu porta ton regard à gauche. Puis à droite. Et tout droit. Tu sentais... hum. Difficile à analyser comme... odeur. Tu serra les dents. Comment retrouver... le meurtrier ? Tu soupira. Puis éclata de rire. Un rire à la fois fou, triste, mélancolique, meurtrier. Tant d'émotions défilaient dans ton esprit que... Pendant un instant, une larme coula. Une seule. Le seule qu'il avait pu verser. Pour elle. Elle mérite d'être pleurée. Mais sans doute pas par toi. Tu n'es rien. Tu n'es pas de sa famille. Tu n'es pas un ami. Tu es... une nuisance. Oui, une nuisance. Mais si tu avais été là... Tu l'aurais protégée. Tu aurais même donné ta vie. Alors pourquoi c'était-elle qui était partie ? Pourquoi elle et pas toi ? De vous deux, c'était toi qui méritais le plus une mort comme celle-ci. Pas elle.

Reprenant tes esprits, tu secoue légèrement la tête. Il ne faut pas que tu te laisse aller. Pas maintenant. Pas pour l'instant. Tu pourras. Une fois... Que tu auras tué... Celui qui aura osé te prendre la seule personne pour laquelle tu ressentais un attachement. Oui. Oh que oui. Il va payer. Tes crocs ne sont pas là pour décorer, après tout... Tu regarde le masque de Delicate. Hum. Oui. Tu le prend dans ta gueule, et te débrouille du mieux que tu peux pour le mettre sur l'arrière de ton crâne. Eh oui, sans mains, la vie est assez compliqué, pour tout ce qui est tâches ordinaires. Mais tu es doué pour d'autres choses. Des choses plus... sanglante. Pour ce qui est des cendres de Delicate, tu aurais bien aimé les prendres avec toi pour les ramener à sa famille, si tant et qu'elle en avait une, quelque part. Après tout, elle ne t'avais jamais parlé de sa famille. En tout cas pas dans les détails. Mais tu savais qu'elle avait elle aussi un fardeau qu'elle portait sur ses frêles épaules.

Tu regarde droit devant toi. Delicate est morte devant cet endroit... Cela avait-il un lien, ou bien cela était-il fortuit ? Qu'importe. Avec suffisamment de persévérance, tu trouvera bien ce dirty soft prey Killer. Ton sourire se fait plus carnassier alors que tu avance lentement.

« Eh. Que la chasse... Commence. »



Beast vous grogne dessus en #9966ff

avatar

Items
LV: 1
HP, ATK, DEF:
Items:
Monstre
Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
Ligne directrice : Chaotique Neutre
Messages : 111
GOLD : 4034
Date d'inscription : 25/09/2016
Age : 20
Localisation : Dans ton ombre, douce proie ♥
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FLASHBACK] La voie du génocide n'est pas un choix, c'est une fatalité. | Flowey ♥ Ven 11 Nov - 0:25
Tes pêchés ramperons toujours
le long de ton dos.




« Vivre c'est pécher. Et vous péchez par le seul fait d'exister... »

B

east. Pensais-tu vraiment pouvoir vivre bien longtemps une petite vie idyllique en compagnie de quelqu'un qui t'apprécierais tel que tu es après tout ce que tu avais fais? Rappel toi, il n'y a pas de rédemption pour des individus tels que vous, un jour ou l'autre les pêchés te rattrapent et alors la vie réclame son dû. Toi qui ne t'étais jamais vraiment soucié de personne et n'avait pas hésité à briser des familles en faisant disparaître l'un de leur membre, qu'est-ce que ça fais de comprendre à présent leur souffrance? Ça fait mal hein de voir la seule personne qui comptais pour toi morte....PAR TA FAUTE. Beast si tu n'avais pas voulu oublié pendant l'espace d'un instant tout tes crimes, si tu n'avais pas croisé sa route, ce ne serait jamais arrivé. Personne n'aurais sentis le besoin de te priver d'elle et elle vivrait encore tranquillement à Snowdin. Génocidaire un jour, génocidaire toujours, tu causeras encore et encore même malgré toi la mort d'autrui. Avais vraiment tu cru qu'elle pouvait te sauver? Comme c'est stupide de ta part. Il t'avais assez observé et assez recueillis des informations pour te savoir plus intelligent que cela. Quelle déception qu'il ait dû te le rappeler de cette manière.

Vous auriez pu vous amuser un peu tout les deux avec ces personnages mais qu'avait-il appris? Que tu étais devenu un gentil toutou à sa maitresse. Pitoyable. Mais le pire était qu'effectivement elle semblait t'avoir pardonner et t'accepter ainsi. Ecoeurant. Ce n'était pas possible...c'était juste insupportable à voir. Votre quotidien était d'un ennuyeux, vos actions, vos paroles n'avaient rien d'excitant. Tout ce qui vous entourait était incroyablement banale. Les seuls moments quelque peu intéressant semblaient être lorsque le passé de ce chienchien le rattrapait et il devait encaisser les regards et les ressentiments des personnes de Snowdin. Mais cela s'arrêtait à là. Alors il s'amusait avec les timelines et se divertissait comme il pouvait avec vous, il vous faisait danser au creux de ses feuilles, il se fichait bien que cette personne a qui tu t'étais attaché soit sa charmante nounou, elle était la nounou d'Asriel pas celle de Flowey et puis il ne sentait plus aucune attache avec qui que ce soit. Toi. Idiot...Tu avais osé penser un seul instant à pouvoir échapper aux conséquences de tes actes? Non. Tu voulais simplement quelqu'un. N’importe qui. Mais ne plus être seul. Ne plus te sentir seul. Après tout, tu as malgré tout une âme, regret ou pas, on finis toujours par se "ramollir". Même lui avait eu une phase comme cela mais vois-tu....la personne qui lui est chère....est déjà partie depuis un bon moment. Il n'a rien sur lequel se rattacher et même s'il avait voulu du plus profond de son être être lié d'une manière ou d'une autre a....certain personnage....il ne l'aurait pas pu.

Pourquoi alors aurais-tu pu être heureux alors que lui ne l'étais pas? Non. Vous n'avez pas le droit de pouvoir vivre normalement après ce que vous avez fait. Il avait pensé autrefois que si toi au moins avec toutes les erreurs que tu as faites tu pouvais te sentir enfin vivre alors ce n'était déjà pas si mal et il avait un jour une chance que cela se réalise aussi pour lui. Haha...non. Il avait pensé que c'était une chance inespéré que tu n'ais pas finis comme lui et que tu ais trouvé une raison de t'arrêter. Ce L.O.V.E quoi qu'on en dise, c'est la seule chose que Flowey pouvais ressentir, pourquoi aurait-il pu continuer bêtement à tuer tout ces gens s'il n'en tirait rien? Eh dire que la première raison pour laquelle il avait fait ça....n'était pas celle à laquelle on s'attendait. Et dire qu'il n'avait pas ressentit ce qu'il avait espérer mais quelque chose de plus malsain... Même ce sentiment finit au bout de moment par le lasser et ne plus rien représenter à ses yeux. Toi aussi n'est-ce pas? Tuer encore et toujours... Dis-toi que tu n'avais pas eu les pouvoirs qu'il avait eu. Dis-toi que ne pas avoir d'âme n'aide pas à être une bonne personne. Alors effectivement, il était logique que tu ais réussis à te faire pardonner. Même lui le pouvais s'il remontait en arrière. Mais c'était un peu de la triche. Tu imagines? Pouvoir faire tout ce que l'on désire et ne pas en subir les conséquences? Détenir le destin de ce monde au creux de sa feuille? Au début c'est formidable puis peu à peu....cela devient un poids. C'est comme si l'effervescence du moment s'estompait, comme si l'on se réveillait d'un doux rêve pour réaliser quel affreux cauchemar on en avait fait.

* Sais-tu au moins ce que tu chasses? Ne me dis pas que tu comptes aller chasser avec ton LV?

Et c'est ainsi qu'apparu la petite fleur un peu plus loin face à lui. Est-ce qu'elle risquait sa vie en se montrant face au toutou en colère qui avait bien l'intention de faire un massacre? Croyez-vous vraiment que ce stupide chien allait réussir à le tuer? De toute façon même s'il mourrait il recommencerait et changerait sa manière de procéder. Encore. Et encore. ET ENCORE. Il avait appris à être patient même si l'excitation du moment pouvait le rendre quelque peu sang chaud. La fleur arborait son sourire habituel en fixant le monstre.

* Howdy! Je suis Flowey! Et toi tu es Beast, n'est-ce pas? C'est que tu es une sacré célébrité à Snowdin. Toi et....

Il se contenta de désigner de la feuille le petit tas de poussière puis son sourire disparu et il ramena la feuille le long de son corps.

* Quelle idée aussi de l'avoir embarquer dans tes histoires. Tu as tué tant de monstres...ça ne m'étonnes pas qu'elle ait décidé de te rendre la monnaie de ta pièce. Les araignées ont toujours été connu pour être particulièrement rancunières.

Si Flowey mentait? Oh pour une fois il était très sincère. Il ne précisait juste pas qu'il avait donné quelques informations précieuses à cette charmante Muffet mais elle n'avait pas été opposé au fait de s'en prendre à quelqu'un qui avait massacré par le passé quelques unes de ses amis les araignées. Alors la payer dans le but de s'en prendre à quelqu'un qui était tout aussi proche de son ennemi qu'elle ne l'était elle-même de sa famille cela avait eu de quoi la booster encore davantage. Elle avait été plus que motivé pour faire souffrir la bête. Il aurait pu en être de même pour n'importe qui, mais Muffet avait ce petit quelque chose de plus professionnel que les autres n'avaient pas. C'est pourquoi il l'avait engagé. Et, oh boy, qu'il était satisfait de ses services! Elle semblait avoir suivit ses consignes à la lettre pour la suite des évènements.











Bonus:
 

avatar

Items
LV: 10 (967EXP)
HP, ATK, DEF:
Items:
I'm trash and I know it
I'm trash and I know it
Voir le profil de l'utilisateur
Ligne directrice : Neutre mauvais
Messages : 252
GOLD : 9075
Date d'inscription : 19/07/2016
Localisation : B E H I N D Y O U
Revenir en haut Aller en bas
[FLASHBACK] La voie du génocide n'est pas un choix, c'est une fatalité. | Flowey ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undertale : Soul :: Act :: Hotland-
Sauter vers: