You’re Gonna Have a Good Time !
Bienvenue sur « Undertale Soul », inspiré du jeu du même nom. L'histoire se déroule après l'effacement du monde de la run génocide. Frisk l'a cepandant recréé(e) en échange son âme. Mais celui-ci a été profondémment altéré et des boulversements sont à venir...
N'hésitez pas à contacter le staff en cas de questions, nous nous ferons un plaisir de vous répondre dans les plus bref délai.
ReglementContexteRacesPrédéfinisPrésentationPartenariat
A savoir
# Forum OUVERT !
# N'oubliez pas de voter sur les top-sites afin de nous faire connaître !
# Il y a encore pleins de personnages du jeu disponibles !
Contexte
Again and again and again...Combien de fois cela s'était-il déjà produit ? Le temps s'écoulait puis revenait en arrière. Tous ce qui était construit était arraché et retournait à son état initial. Les actes commis... étaient oubliés.Frisk avait parcouru ce monde, maintes et maintes fois. Cela c'était toujours terminé bien. La barrière volait en éclat, ses amis gagnaient la surface. Mais alors pourquoi ? Pourquoi ce monde était toujours RESET au final ? Pourquoi, à chaque commencement, les choses allaient de plus en plus mal ? Pourquoi piéger ces âmes dans une éternelle boucle sans fin...Quelque chose devait-il être accomplit ? Est-ce un délire malsain ? Pourquoi cette âme humaine se corrompait petit à petit, de plus en plus. Et au fur et à mesure que son âme devenait plus puissante. Elle était remplit de DETERMINATION.C'est à partir de ce moment-là que les choses ont commencé à changer. Jamais une timeline n'avait connu autant de back-up. L'écoulement naturel du temps était sans cesse interrompu. Et plus il revenait en arrière, plus des anomalies apparaissaient. Les choses se passaient tous d'abords différemment, tantôt plus tôt, tantôt plus tard... puis des évènements inédits. Comme si le monde lui-même en avait marre d'être piégé dans cette même routine. Des monstres sont apparus à des endroits où ils ne devaient pas être.Les rares esprits qui étaient alors conscient de ce qui se passait devenaient de plus en plus nombreux. Des airs de déjà-vu. Des rêves troublants.Le temps commençait à se dérégler.Et cet humain continuait. And again and again... Cette distorsion du temps commençait à devenir dangereuse. Cet humain commençait à tuer de plus en plus de monstres. Ceux qui ont toujours cru en lui. Ceux qui l'on soutenu durant son combat final. Ceux qui l'on recueillit dans ces sous-terrains.Ses amis.Et ce jour fut venu. Ce jour où, lorsque l'éternel recommencement de la timeline avait débuté. Chaque monstre qui se dressait sur son passage était réduit en poussière. Jusqu'à qu'il n'en reste plus, nul part. Cet humain semblait de plus en plus instable. Était-ce encore Frisk ? Il ou elle n'était plus reconnaissable.Et en ce merveilleux jours, les fleurs n'ont plus éclos, les oiseaux n'ont plus chanté.Le monde fut effacé. ERASE.C'est alors que le temps qui s'était si emballé depuis toutes ces RESET fut stoppé. Brutalement. Qu'il ne restait plus rien a part cette âme d'humain si puissante. Plus qu'aucune jamais alors. Un monde brisé, froid, vide. Infertile. Obsolète.Frisk vendu alors son âme, investit toute sa puissance pour le faire revivre une fois encore.Mais ce monde était tellement affecté par toutes ces distorsions du temps qu'il ne fut plus jamais le même.Des évènements allaient se passer, des évènements différents, des évènements surprenants.Mais allaient-ils le mener une fois de plus à sa perte ?
Evénements
#Evacuation de l'Underground vers New Home !
#Mini-event (hors timeline) CLUB d'art !
A great partner
We will be together forever.

[flashback - Feat Papyrus] Bones-troubles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Act :: Contrée glaçiale :: Forêt de Snowdin
MessageSujet: [flashback - Feat Papyrus] Bones-troubles Ven 11 Nov - 20:59




Heigh-oh !
Feat
Le Grand Papyrus !
«Bones-troubles !»
Tout était calme dans la forêt enneigée. Le seul chant que l'on pouvait entendre était celui des flocons tombant sur le sol. Doux. Lent. On ne pouvait y assister que très tôt le matin, lorsque le monde était encore endormi. Alors en cet instant, on pouvait entendre la mélodie de la nature. Mais ce calme fut bientôt brisé par des sifflements au loin alors que des lueurs colorées éclairaient les environs.

L'obscurité des environs laissait peu à peu place aux couleurs. Bleu, rouge, violet, vert... tout un tas de couleurs éclatantes éveillaient peu à peu les environs et un léger sifflement s'éleva. Entraînant, joyeux. C'était un coup de fouet vivifiant qui réveillait peu à peu la forêt endormie. Il était l'heure ! Il était l'heure de s’éveiller ! D'aller travailler.

Ces sifflotements annonçaient l'arrivé d'une famille de joyeux lurons. Ils étaient les habitués des coins, régulant la population ligneuse par leur activité. Les notes s'élevaient au rythme du vent frais, réchauffant l'ambiance avec la chaleur de leur cœur. Ils y mettaient tout le leur à l'ouvrage et pour les guider ils pouvaient toujours compter sur l'harmonica. Les instruments à vent ouvraient l'orchestre.
Vint le tour des percussions jouées par le choc des haches contre le bois. Violents. Énergiques. Ils accompagnaient fièrement la mélodie instaurée par leur résonnements grondants du fer sur le bois. C'était rythmique. Ils devaient suivre la cadence sans jamais faiblir. Tambours battants, les haches frappaient l'écorce dans un rythme régulier mais entraînant qui résonnait dans toute la forêt alors que certains frappaient dans leurs mains ou sur des tambourins.

Bientôt le bruit d'abattage fut accompagné par celui du débitage. Cette fois le métal crissait, telles les cordes des instruments à cordes. La scie et la hache s'accordaient avec grâce au reste de la symphonie. Légers. Virevoltants. Le banjo, la contrebasse et la mandoline étaient là pour les entraîner dans cet air enjoué. Car le sourire, il savaient le garder !

Même si la vie était dure, ils lui souriaient à pleine dent ! Les murmures des chœurs s'élevaient, graves et vrombissants. Les bûcherons commençaient leur couplet. C'était puissant et résonnant. Des voix de mâles s'envolaient à travers les branchages. Même Wargos le timide se joignait avec plaisir à l'orchestre improvisé. Les voix s'élevaient contre les murmures du vent. La nature contre les bûcherons.

Et là à travers les percussions des haches, à travers les frottements des scies, à travers le sifflement du vent et les murmures des chœurs s'éleva une voix. Elle était vive et énergique. Pleine de vie et d’entrain. Les chœurs s'intensifièrent alors que la seule femelle parmi les bûcherons s'intégra au chant, elle les guidait de son timbre de voix clair. Y mettait toute sa force, s'égosillait à pleins poumons. C'était la petite Bibi qui faisait son entrée.

Le silence avait laissé place à cette chanson entraînante. Égaillant les environs de chants et de danses. Ils étaient heureux tout simplement. Le travail pour s'avérer dur, ils étaient tous unis pour s'épauler et se soutenir. C'est une belle et grande famille. La chanson de leur labeur dura ainsi jusqu'à la mi-journée. Puis une cloche tinta. C'était l'heure du repas. Des acclamations de joie se firent entendre et tous posèrent leurs outils de travail. Il ne fallait surtout pas faire attendre mémé !

La petite louve en fit de même. Enfin voulu en faire de même mais une violente bourrasque la stoppa dans sa tentative, lui envoyant de la neige au visage. Brrr que c'était froid ! Elle s'ébroua pour se dégager de la poudreuse quand elle s'aperçut que le chapeau qui devait trôné entre ses deux oreilles avait disparu.

« - Oh non ! M'fais pas ça toi ! »

S'inquiéta-t-elle tout en balayant la forêt de son regard inquiet. Ce couillon de vent avait dut l'envoyer valdinguer dans les airs. Elle insista et put enfin le discerner. Bien accroché à l'une des plus hautes branches d'un grand pin, il semblait l'attendre. Pas de temps à perdre ! Si elle attendait comme une potiche, pour sur que le vent volage allait s'amuser à l'envoyer encore plus loin !

Elle grimpa tout simplement. Vive et agile. Usant de ses réflexes pour arriver à destination. Mais si monter était chose relativement simple pour la monstre femelle, redescendre s'avéra plus difficile. Surtout qu'un bruit sourd se fit entendre sous son poids. Triste réalité, les branchages les plus hauts n'étaient pas les plus solide. Elle était bûcheronne et elle le savait mais sous la spontanéité de son geste stupide, elle avait oublié ce léger détail. Elle avait agit dans la précipitation et allait bientôt en payer le prix.

« - Euhhh... AU S'COURS !!! »

Accrochée désespérément à sa plate-forme qui allait bientôt céder, elle espérait que ses appels à l'aider soient entendu par l'un des membres de sa famille mais ces derniers étaient trop loin. Il lui fallait un héros et vite !
© 2981 12289 0
avatar

Items
LV: 1
HP, ATK, DEF:
Items:
Monstre
Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
Ligne directrice : neutre bon
Messages : 28
GOLD : 220
Date d'inscription : 07/10/2016
Localisation : forêt de Snowdin
Revenir en haut Aller en bas
[flashback - Feat Papyrus] Bones-troubles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undertale : Soul :: Act :: Contrée glaçiale :: Forêt de Snowdin-
Sauter vers: