You’re Gonna Have a Good Time !
Bienvenue sur « Undertale Soul », inspiré du jeu du même nom. L'histoire se déroule après l'effacement du monde de la run génocide. Frisk l'a cepandant recréé(e) en échange son âme. Mais celui-ci a été profondémment altéré et des boulversements sont à venir...
N'hésitez pas à contacter le staff en cas de questions, nous nous ferons un plaisir de vous répondre dans les plus bref délai.
ReglementContexteRacesPrédéfinisPrésentationPartenariat
A savoir
# Forum OUVERT !
# N'oubliez pas de voter sur les top-sites afin de nous faire connaître !
# Il y a encore pleins de personnages du jeu disponibles !
Contexte
Again and again and again...Combien de fois cela s'était-il déjà produit ? Le temps s'écoulait puis revenait en arrière. Tous ce qui était construit était arraché et retournait à son état initial. Les actes commis... étaient oubliés.Frisk avait parcouru ce monde, maintes et maintes fois. Cela c'était toujours terminé bien. La barrière volait en éclat, ses amis gagnaient la surface. Mais alors pourquoi ? Pourquoi ce monde était toujours RESET au final ? Pourquoi, à chaque commencement, les choses allaient de plus en plus mal ? Pourquoi piéger ces âmes dans une éternelle boucle sans fin...Quelque chose devait-il être accomplit ? Est-ce un délire malsain ? Pourquoi cette âme humaine se corrompait petit à petit, de plus en plus. Et au fur et à mesure que son âme devenait plus puissante. Elle était remplit de DETERMINATION.C'est à partir de ce moment-là que les choses ont commencé à changer. Jamais une timeline n'avait connu autant de back-up. L'écoulement naturel du temps était sans cesse interrompu. Et plus il revenait en arrière, plus des anomalies apparaissaient. Les choses se passaient tous d'abords différemment, tantôt plus tôt, tantôt plus tard... puis des évènements inédits. Comme si le monde lui-même en avait marre d'être piégé dans cette même routine. Des monstres sont apparus à des endroits où ils ne devaient pas être.Les rares esprits qui étaient alors conscient de ce qui se passait devenaient de plus en plus nombreux. Des airs de déjà-vu. Des rêves troublants.Le temps commençait à se dérégler.Et cet humain continuait. And again and again... Cette distorsion du temps commençait à devenir dangereuse. Cet humain commençait à tuer de plus en plus de monstres. Ceux qui ont toujours cru en lui. Ceux qui l'on soutenu durant son combat final. Ceux qui l'on recueillit dans ces sous-terrains.Ses amis.Et ce jour fut venu. Ce jour où, lorsque l'éternel recommencement de la timeline avait débuté. Chaque monstre qui se dressait sur son passage était réduit en poussière. Jusqu'à qu'il n'en reste plus, nul part. Cet humain semblait de plus en plus instable. Était-ce encore Frisk ? Il ou elle n'était plus reconnaissable.Et en ce merveilleux jours, les fleurs n'ont plus éclos, les oiseaux n'ont plus chanté.Le monde fut effacé. ERASE.C'est alors que le temps qui s'était si emballé depuis toutes ces RESET fut stoppé. Brutalement. Qu'il ne restait plus rien a part cette âme d'humain si puissante. Plus qu'aucune jamais alors. Un monde brisé, froid, vide. Infertile. Obsolète.Frisk vendu alors son âme, investit toute sa puissance pour le faire revivre une fois encore.Mais ce monde était tellement affecté par toutes ces distorsions du temps qu'il ne fut plus jamais le même.Des évènements allaient se passer, des évènements différents, des évènements surprenants.Mais allaient-ils le mener une fois de plus à sa perte ?
Evénements
#Evacuation de l'Underground vers New Home !
#Mini-event (hors timeline) CLUB d'art !
A great partner
We will be together forever.

Faire des concessions [Pv: Sans]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Act :: Waterfall :: Champ de fleurs échos
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: Faire des concessions [Pv: Sans] Mar 26 Juil - 20:51
Faire
des concessions




« Fas est et ab hoste doceri. »
Il est bon d'apprendre, même de son ennemi.
D

evait-il en arriver là? Non honnêtement cette idée le répugnait...et pourtant. Et pourtant il était le seul qui pourrait comprendre la gravité de la situation, le seul qui se souvient, le seul qui soit vraiment assez puissant pour être digne d’intérêt. On pourrait se dire que le plus dur serait de le convaincre mais non...même s'il acceptait rien ne prouvait que le plan de Flowey allait marcher et même si cela se déroulait bien, qu'allait-il se passer ensuite? Est-ce que tout reprendrait à zéro? Non il devait trouver une solution sur le long terme et il savait déjà la solution mais là... Il valait mieux ne pas penser à "après" et se contenter de la situation présente".

Combien de temps avait-il attendu qu'il vienne jusqu'ici? Il ne savait plus trop. Le problème avec Sans était qu'il était beaucoup plus indépendant et imprévisible que les autres puisqu'il était "conscient" ainsi Flowey ne pouvait pas prévoir toutes ces actions, tout ce qu'il savait c'est qu'il venait souvent ici en solitaire avec cet air si unique. Est-ce que vous savez qu'il préférerait ne pas être celui qui doive assister à ces expressions? Enfin passons, à plusieurs reprises il eu l'envie de changer son plan et ce fut au tour d'une énième reconsidération de son projet qu'il aperçu au loin la silhouette du squelette. Non pas Papyrus. Restez concentré, voulez-vous? Son plan était déjà en place et il allait débuté......maintenant!

Voilà ça y est il était passé juste à côté de la première fleur d'écho et il pu bientôt entendre la voix parfaitement bien imité de son frère à travers celle-ci. Si c'était réellement son frère? Hehehe...vos compliments vont droit au cœur de la plante. I D I O T. Elle n'en a pas. Suivez un peu!

-SANS LAZYBONES! NE DEVRAIS-TU PAS ÊTRE EN TRAIN DE T'OCCUPER DU STAND?

Ce n'était rien qu'une remarque que sortait inlassablement son cher frère mais ce n'était le prémisse d'une grande tragédie. Et même si Flowey était sadique et allait s'amuser à le voir souffrir en se rappelant tous les détails de l'autre timeline, il n'allait pas non plus perdre plus de temps que nécessaire. Ainsi la deuxième fleur d'écho vers laquelle il passa poursuivis avec la même voix enjouée et si particulière.

-HEY, QUIT MOVING! I THINK YOU ARE IN NEED OF GUIDANCE! SOMEONE NEEDS TO KEEP YOU ON THE STRAIGHT AND NARROW! BUT WORRY NOT! I, PAPYRUS WILL GLADLY BE YOUR FRIEND AND TUTOR!

Et la fleur riait intérieurement parce qu'il connaissait la suite de l'histoire de ses fleurs à qui il avait chuchoté tout ce qu'il avait entendu et vu de ses yeux.

Peut-être était-tu là Sans. Peut-être la connais-tu cette fin. Ou peut-être que cela te donneras un mauvais pressentiment mais bien vite tu comprendras. Oui tu vas savoir ce qu'il s'est passé ou le revivre. Ta mort ne représente que peu à tes yeux mais celle de ton frère......hehe....hehehehe~











Bonus:
 

avatar

Items
LV: 10 (967EXP)
HP, ATK, DEF:
Items:
I'm trash and I know it
I'm trash and I know it
Voir le profil de l'utilisateur
Ligne directrice : Neutre mauvais
Messages : 252
GOLD : 9075
Date d'inscription : 19/07/2016
Localisation : B E H I N D Y O U
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Faire des concessions [Pv: Sans] Mer 27 Juil - 2:19
Sans s'était réveillé à cause d'un courant d'air froid. Probablement venu droit de Snowdin. Il redressa la tête, analysant son environnement immédiat. Un toit au-dessus de sa tête, le doux murmure de l'eau autour de lui... Il était probablement au poste de garde qui marquait l'entrée de la zone de Waterfall. Avec un soupir, il se leva et quitta son siège. L'heure d'une pause bien méritée, il avait gagné le droit de se balader un peu. Une chose le chiffonnait, et il passa devant plusieurs monstres en répondant à peine à leurs saluts. Finalement, il parvint à se retrouver seul suffisamment longtemps pour emprunter un raccourci.

Il arpentait à présent un long couloir. La roche ruisselait d'une eau cristalline qui venait se perdre dans les innombrables crevasses et fissures au sol. Sans aimait arpenter seul ces endroits, loin de toute habitation. Les passants étaient rares, et le bruit blanc constant l'aidait à se vider l'esprit. Mais malgré le lieu propice, ses pensées tournoyaient librement, dans un désordre aussi total que celui de sa chambre. Premièrement, pourquoi n'avait-il pas souvenir de s'être endormi là ? Malgré ce qu'il aimait prétendre, il manquait rarement de sommeil et planifiait toujours le lieu et la durée de ses "périodes de repos réglementaires". Pour éviter Undyne notamment.

La deuxième question, c'était : "pourquoi diable avait-il cette désagréable sensation que tout allait mal ?". Tout était calme, rien ne laissait présager quoi que ce soit, mais tous ses os étaient agités de tremblements…

* le courant froid.


Voila. C'était un simple coup de froid. Il aurait voulu s'en persuader lui-même. De toute façon, ses pas le menaient vers des régions plus tempérées. Là où poussent les fleurs écho.

SANS LAZYBONES ! NE DEVRAIS-TU PAS ÊTRE EN TRAIN DE T'OCCUPER DU STAND ?

La voix le ramena à l'instant présent. Il tourna la tête, son sourire deux fois plus large qu'une seconde auparavant… Une fleur. Une fleur écho. Il se morigéna pour sa bêtise. Papyrus ne manquait jamais de se faire remarquer, comment aurait-il pu le prendre par surprise ? L'humeur encore plus sombre qu'auparavant, il fit un pas de plus, enfonçant les mains dans ses poches. Ce qu'il entendit à ce moment-là fit courir un frisson plus intense que les autres le long de son échine.

Quel genre de discussions avait eu son frère ?
Et avec qui ?

...

Pourquoi se montrait-il si irritable tout à coup ? Il réécouta la tirade de son frère, qui se répétait en boucle. Papyrus, un tuteur ? Dans quel domaine pouvait-il bien apporter son expertise ? Papyrus était une véritable mine de gentillesse, mais en dehors de la cuisson des spaghettis –et encore- il n'était pas vraiment capable de guider qui que ce soit. À moins que…




à moins que ce ne soit justement ta gentillesse que tu souhaites inculquer. mais ça ne me dit pas à qui…


La seconde fleur changea de registre, reprenant ses mots et sa voix.
… à qui… à qui… à qui…

Sans, les poings serrés au creux de ses poches poursuivit sa progression parmi les fleurs.


Napstaspook:
 
avatar

Items
LV: 1
HP, ATK, DEF:
Items:
Monstre
Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
GOLD : 4965
Date d'inscription : 24/07/2016
Localisation : Waterfall
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Faire des concessions [Pv: Sans] Mer 27 Juil - 13:58
Faire
des concessions




« Fas est et ab hoste doceri. »
Il est bon d'apprendre, même de son ennemi.
C

ette expression...hehehe il comprenait. Il refusait de se l'avouer, il ne voulait pas y croire, sa mémoire faisait un travail extraordinaire pour le protéger de sombrer dans la folie et la haine. "L'humain dont j'ai fais la promesse de protéger est une ordure." "Mon frère est mort par ma faute c'est moi qui est dit à "cette chose" de prétendre être humain pour faire plaisir à Papyrus" "Si j'avais été là à ce moment là..." "C'est ma faute si les autres sont morts" "Si je n'avait pas attendu aussi longtemps pour intervenir alors peut-être que..." Aaaah Sans c'est si facile de savoir à quoi tu penses parfois, tu joues celui qui est cool et qui ne se prend pas la tête mais tu te remets tellement en question lorsqu'il s'agit des autres. Même lorsqu'il s'agissait de lui à la place de Frisk tu semblais aussi te demander "pourquoi". Pourquoi oui? Après tout il y avait eu des timeline où Flowey n'avait pas pu tuer ton frère. Mais passer ce point il s'était senti si vide que la mort des autres ne représentait plus rien pour lui.

Oui la mort de Papyrus aussi dur soit-elle était ce qui permettait de ne plus rien ressentir par la suite parce que l'on a déjà tuer la pureté même, on est si souiller que le reste semble bien plus facile. Il se rappel encore....avoir fait demi-tour la première fois qu'il avait réussis à tuer Papyrus et se promettre presque de ne plus jamais recommencé, horrifié par son propre geste. Et puis...et puis.....le temps passa....et il finit par ne plus ressentir de remords. Oui. Plus il utilisait RESET plus il se sentait vide. Alors même les blagues de ce bon vieux Sans en devenait répétitive, il finissait par les connaitre par cœur et le sourire qui se formait auparavant sur ses lèvres disparaissait en une moue ennuyé. Et ce bon vieux Sans avec qui il était devenu ami....était devenu smiley trashbag, cet élément gênant qui se présenta alors qu'il s'était résigné à sombrer. Et lorsqu'il compris la technique il recommença encore et encore à le tuer.

C'est vrai qu'on pouvait ressentir de la satisfaction en tuant un ennemi comme celui-ci et à vrai dire on pourrait presque ressentir de la pitié pour ce squelette qui se voyait forcé d'être le dernier rempart et être le "dernier boss du jeu". Non il n'était plus Sans le comique....mais Sans "je vais t'en faire voir de toutes les couleurs". N'était-ce pas ce Sans là le plus intéressant? Flowey dans son état actuel ne devait pas représenter une grande menace et on ne se souviendrait de lui que comme "la fleur detestable qui stalke l'humain et veut s'emparer de son âme...ainsi que des autres". C'est triste? Probablement.

I SEE YOU ARE APPROACHING. ARE YOU OFFERING A HUG OF ACCEPTANCE? WOWIE!! MY LESSONS ARE ALREADY WORKING!! I, PAPYRUS, WELCOME YOU WITH OPEN ARMS!

Il avait avancé. Encore et encore. Si sombre. Oui il avait l'air aussi sombre que quand il avait appris que son frère était mort. Quel sera sa réaction quand il saura que tout ce qu'il a fait n'a servi à rien? Il serait bien capable de "laisser tomber" ou de fuir avec son frère mais à quoi bon? Il n'en aurait pas le temps. Le temps est ce qui lui manquait et c'est pour ça qu'il devait s'occuper du "problème" le plus tôt possible. Voir trouver une solution à long terme mais ça...c'était plus compliqué. Et voilà une autre fleur qui se mit à parler à son passage.

W-WELL, THAT'S  NOT WHAT I EXPECTED...
.....
.....
BUT.....
ST...STILL! I BELIEVE IN YOU! YOU CAN DO A LITTLE BETTER! EVEN IF YOU DON'T THINK SO!
I...I PROMISE...


Si tragique. Comprenait-il? Hehehe. Mais ce n'était pas tout ce que cette fleur avait à dire. Cette fois...ce fut la voix de Flowey que Sans pu entendre à travers la fleur. Une voix...qui devait lui être familière mais dont il n'aurait pu m'être un nom dessus. Après tout ils étaient amis par le passé. Après tout ils étaient ennemis par le passé. Aujourd'hui se sont des....connaissances. Oui c'est ça. Mais à présent ils ont un ennemi commun. Un but différent mais un objectif commun.

Ils sont tous morts...même toi. Et ça recommencera encore et encore et E N C O R E. Et tu perdras....encore et encore et encore...TON F R E R E. Tes amis. Tout l'underground ne sera plus. Et les seules qui ont conscience de ce qu'il se passe....sont toi....


et moi.










Bonus:
 

avatar

Items
LV: 10 (967EXP)
HP, ATK, DEF:
Items:
I'm trash and I know it
I'm trash and I know it
Voir le profil de l'utilisateur
Ligne directrice : Neutre mauvais
Messages : 252
GOLD : 9075
Date d'inscription : 19/07/2016
Localisation : B E H I N D Y O U
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Faire des concessions [Pv: Sans] Mer 27 Juil - 15:24
D'autres phrases, captées par ces plantes si particulières. D'autres bribes d'une conversation qui sonnait aux oreilles de Sans comme une main griffue éraflant un tableau noir. Il aurait voulu hurler. Se trouver ailleurs. Rien ne l'empêchait de prendre un raccourci, là, maintenant. De faire cesser cette vaste blague. Car il s'agissait d'une mascarade, il en était persuadé. La conversation qu'entretenait Papyrus n'indiquait en rien qu'il marchait aux côtés de quelqu'un. Il semblait même… Attendre ce quelqu'un à bras ouvert. Lui faire une sorte de morale. Immobile donc. Pourtant il avait bien fallu se déplacer pour que chaque fleur garde en mémoire un bout de la conversation. Et Papyrus n'aurait jamais fait une blague aussi élaborée…

Arrivé à côté d'un quatrième végétal, il stoppa sa marche. Pourquoi la voix de son frère se faisait-elle si hésitante tout à coup ? Le corps entier de Sans, chaque fibre de son être lui hurlait de trouver Papyrus. Il fallait qu'il aille chercher son cadet, immédiatement, le plus vite possible. Pourtant, il était là, figé, à écouter des fleurs répéter inlassablement les mêmes mots. Puis ce fut le déclic. Brutal, sans concession. La prise de conscience qui venait le saisir à chaque fois que l'on s'amusait avec les lignes du temps. Un flot d'information impossible à endiguer, à trier. Il vit pêle-mêle et en une fraction de seconde des images venues tout droit de passés oubliés. La porte des Ruines, close et silencieuse. La pulsion meurtrière dans le regard de cet enfant. Le même regard, mais arboré par cette fleur. Un plat de spaghettis, froid et abandonné. Lui, courant dans la neige, appelant sans relâche. Lui, tenant la main de cet enfant. Lui, partageant un repas avec la fleur. Lui, lui, lui… Mais où était Papyrus dans ce torrent de souvenirs ??



Lui, agrippant une écharpe rouge reconnaissable entre mille. Lui, tuant la fleur. Lui, tuant l'enfant. Lui, chancelant, une balafre rouge courant sur son torse.

Si les squelettes pouvaient déglutir, il l'aurait probablement fait. Il se contenta de rester immobile. Assez longtemps pour que l'envie de meurtre retombe. Il n'avait pas à être en colère. Cette situation n'était qu'un premier acte, tout juste une scène d'exposition. Il devait jouer son rôle de comédien, pour distraire son public. Quelque chose lui disait cependant que ce public et le metteur en scène n'étaient qu'une seule et même personne. Il redressa la tête, de nouveau perméable aux stimuli de son environnement. La fleur tenait son rôle, elle aussi. Elle répétait son texte à la perfection. Mais elle ne savait pas rester dans son personnage, et sur la fin de sa tirade, son ton changea.

Ils sont tous morts...même toi. Et ça recommencera encore et encore et E N C O R E. Et tu perdras....encore et encore et encore...TON F R E R E. Tes amis. Tout l'underground ne sera plus. Et les seules qui ont conscience de ce qu'il se passe....sont toi.... et moi.

Le sourire de Sans s'étira, aussi largement qu'il était monstrueusement possible. Seuls ses yeux -vides, orbites noires et insondables- trahissaient son état actuel. Il fit les déductions qui s'imposaient. Ce Frisk avait le pouvoir de jouer avec ce monde. La fleur jaune aussi. Il avait déjà connu ce genre d'éveil, dans le passé. Dans les passés. Mais jamais personne ne s'était servi d'un tel stimulus pour le plonger volontairement dans cet état de conscience. Alors qui ? Lequel des deux menteurs avait pu mettre en place la scène avant son arrivée ? Le gamin venait toujours du même endroit. La porte scellée des Ruines, c'était lui. Ça au moins, c'était une constante. En revanche, la fleur s'était montrée bien plus erratiques dans ses déplacements. Impossible à suivre sans ses "raccourcis". Et c'était le seul des deux dont il pouvait affirmer qu'il savait s'exprimer oralement.

Oh oui, les grands discours pompeux. Les rires qui se voulaient insoutenables et n'en sonnaient que plus faux. Cet amour de la mise en scène. Lui.

Sans fit apparaitre un os, d'une coudée de long. Il abaissa son bras et le projectile alla s'écraser sur la fleur écho, la faisant taire pour de bon. Puis il tourna son regard vers la pénombre insondable devant lui.



donc… tu comptes utiliser encore longtemps des doublures ?
ou tu vas enfin te décider à me rejoindre sur scène ?


Napstaspook:
 
avatar

Items
LV: 1
HP, ATK, DEF:
Items:
Monstre
Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
GOLD : 4965
Date d'inscription : 24/07/2016
Localisation : Waterfall
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Faire des concessions [Pv: Sans] Jeu 28 Juil - 14:23
Faire
des concessions




« Fas est et ab hoste doceri. »
Il est bon d'apprendre, même de son ennemi.
P

lus il l'observait, plus il comprenait ce qui se passait dans ce crâne. Oui ces expressions...cela lui faisait plaisir. Il avait envie de le voir enveloppé dans la haine, cela lui allait tellement mieux que cette effroyable sourire. Et pourtant il avait une capacité impressionnante à se "contrôler". Il était comme lui au fond. Un équilibriste entre deux voies qui tentait de rester maître de lui afin de ne pas donner satisfaction à ceux qui voudrait le voir plonger d'un côté ou d'un autre. Oui mais cet équilibriste....avait chuté à cause de l'humain. A cause de la fleur elle-même aussi à vrai dire.

Mais quel était le pire? Un humain avec une âme tuant tout le monde ou un monstre...non, pas un monstre, quelque chose qui n'a pas d'âme tuant tout le monde?

Qu'en penses-tu Sans? Toi qui est le jugement de tout "joueur" qui passerait par là. Bien sûr que tu n'en penses rien, tout ce que tu sais faire c'est t'occuper de celui qui pose le plus de problème, n'est-ce pas? BO-RING. Tellement prévisible. Et pourtant...quelque chose est irritant. Il lui semblait avoir oublier une grande partie de leurs souvenirs communs mise à part les plus désagréables. Pas parce qu'il les oubliaient réellement plutôt qu'ils les enfouissaient dans un coin de sa mémoire. Et voilà qu'à présent...il y avait accès très facilement. Pourquoi? Était-ce à cause de l'humain? Oui mais...était-ce à cause de ses actions pacifiques......génocides....ou est-ce qu'il y avait un soucis à cause de ses trop fréquentes RESET?

* Hey buddy, quel est ton nom?
* A-.....Flowey. Mon nom est Flowey.

Haha il se souvient d'avoir été si perdu et terrifié la première fois et certains monstres lui avaient tendus les bras pour l'aider. Et ce mec en avait fait partie surement sous l'influence de son frère. Mais son apparence....il faut croire qu'il restait une "anomalie" lui aussi, les monstres des ruines et mêmes les suivant avait commencé à l'attaquer alors il avait tenter de les raisonner. Et il avait réussis parfois...oui comme l'humain il n'avait pas rendu les coups mais visiblement se voir mourir encore et encore l'avait bien plus marqué que lui. Cela lui rappelait sa propre mort. Pourquoi l'attaquer alors qu'il n'avait rien fait? A quoi bon révéler son identité? Il ne ressentait rien aux côtés de sa mère ou de son père et même les blagues de ce comique ne lui arrachait qu'un sourire. Même Papyrus avait finis par le lasser avec sa grande bêtise et sa maladresse légendaire. Et même lorsqu'il abandonnait l'idée de tout détruire et tuer tout le monde parce que tout ce qui comptait et qu'il est retrouver Chara voilà que celui-ci...
N O N .

*...blures ?
ou tu vas enfin te décider à me rejoindre sur scène ?


Qu'a-t-il raté? Sans qui se plaint de son absence et s'en prend à une misérable fleur d'écho qui n'a fait que répéter les paroles de Flowey? Triste vie, il faut croire. Il jurerait que le squelette est quelque peu...."à fleur de peau"....hehe. Cela le faisait doucement rire que ses paroles et ses actes s'auto-contredise. Il lui sommait d'apparaitre mais juste avant il tuait sans vergogne la pauvre fleur d'écho. N’importe qui refuserait de se montrer à ce moment-là. N’importe qui n'est pas Flowey.

* Tu devrais vraiment essayer de demander poliment la prochaine fois.

Et le voilà qui apparu devant le comique à une bonne distance tout de même montrant que même s'il était près à parler, il était aussi prêt à fuir aux moindres gestes suspect de la part de son interlocuteur.

* Ne me fais pas regretter d'être ici. C'est déjà assez dur comme ça.
* Je ne pense pas que tu ais besoin de présentation même si tu ne te souviens probablement plus de mon nom. Mais ça n'a aucune importance.


Oui Flowey ne voulait pas perdre son temps en bavardage. Il voulait allez à l'essentielle. Visiblement le contact avec les autres étaient plus insupportables que d'ordinaire. Ainsi malgré son sourire il avait un ton particulièrement sérieux.

[b]* Tu dois te demander pourquoi je suis là? Ce n'est pas uniquement pour te rappeler des souvenirs douloureux même si je dois avouer que c'était très intéressant.
* Hehehe...
* .....
* ........
* Je suis là...


Bon sang il l'avait dit. Il avait tellement envie de RESET et éliminer des ces options cette discussion. Se frapper la tête contre la surface du sol aussi était bien. Mais même s'il faisait cela ce sac d'os se souviendrait de cette discussion. Enfin pas entièrement mais....ce serait problématique.










Bonus:
 

avatar

Items
LV: 10 (967EXP)
HP, ATK, DEF:
Items:
I'm trash and I know it
I'm trash and I know it
Voir le profil de l'utilisateur
Ligne directrice : Neutre mauvais
Messages : 252
GOLD : 9075
Date d'inscription : 19/07/2016
Localisation : B E H I N D Y O U
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Faire des concessions [Pv: Sans] Ven 29 Juil - 23:49
Sans se contenta d'écouter. La fleur se jouait de lui, du moins le croyait-elle. Mais plus les minutes défilaient et plus le squelette parvenait à agencer ses pensées, à remettre un contexte derrière chaque souvenir. Il y était. Cette petite plante avait ravagé l'Underground un nombre ahurissant de fois. Et chaque fois qu'ils s'étaient trouvés face à face, Sans en avait appris un peu plus sur sa personnalité. Il ne faisait aucun doute que la fleur savait tout de lui. Après tout, ils avaient été… "amis". Non, ce n'était pas la bonne tournure. Un autre lui était devenu ami avec cette même fleur. Un autre lui s'était laissé berner par la personnalité qu'elle affichait sur cette ligne temporelle. Un autre lui, et pourtant… Il avait de nouveau accès à ces souvenirs, comme s'il avait simplement oublié.

Mais la fleur avait cet avantage, elle n'oubliait rien. C'en était triste à pleurer. Les deux seuls êtres capables de manipuler le cours du temps étaient aussi les seuls capables de tout se remémorer. Avec son sourire habituel, Sans dévisagea son metteur en scène. À quoi pouvait bien mener ce nouveau stratagème ? Quel était son objectif cette fois ? Une trêve. Sans se creusa les méninges. La fleur n'avait rien à gagner à s'écarter de son "chemin" habituel, en sa présence. Elle savait forcément que le squelette était suffisamment rationnel et doté d'assez de logique pour retrouver la mémoire à chaque fois. Si elle adoptait un autre comportement avec lui, elle lui offrait de précieuses informations. Et de ce qu'il savait déjà, son ennemi avait horreur que l'on en sache trop sur lui. Donc, cette trêve était une prise de risque calculée. La fleur avait peur de quelque chose ou de quelqu'un. Suffisamment pour venir ici et s'assurer que lui, Sans, ne viendrait pas contrecarrer ses projets.

Le dégoût l'envahit. Ces deux… choses. L'humain et la fleur. Ils se jouaient des règles et des lois. Ils se moquaient bien du sort des monstres, puisqu'ils avaient changé le cours des choses un nombre incalculable de fois, sans jamais s'attacher à une fin particulière. Le bonheur, la mort. Ces choses essentielles, ces préoccupations majeures pour tous n'étaient pour eux que des mots. Ils sacrifiaient allègrement cela au profit… de quoi d'ailleurs ? Sans se rendit compte qu'il l'ignorait. Mais ce qu'il n'ignorait pas, c'était le résultat. Un monde figé, destiné à revivre la même période de temps encore et encore. Et ses habitants avec lui… Jamais Sans ne se rendrait complice de cette manipulation. Il avait beau fouiller ses souvenirs nouvellement acquis, il ne voyait pas une seule occurrence de lui en train d'aider sciemment l'un des deux apprentis sorciers à perturber la marche du temps. Il se revoyait, donnant d'innombrables sermons, des mises en garde, faisant des reproches… Il n'avait jamais encouragé cette pratique et il n'allait pas commencer aujourd'hui.



une trêve ?


Il aurait voulu enchaîner sur une plaisanterie de mauvais goût. Mais il se retint. La fleur n'était pas là pour ça. La fleur connaissait déjà toutes ses blagues, et chacune de ses réactions. Soudain, Sans prit conscience de quelque chose d'important. Il fit mine d'être réticent. Ce n'était pas très dur, il ne pouvait pas dire qu'il faisait confiance au végétal de toute façon. Mais s'il jouait habilement, il pourrait repartir avec encore plus d'informations. Et un plan personnel, pour assurer un futur décent à tous les monstres.










je ne vais pas te mentir, cette trêve n'est pas pour me plaire. rien ne me prouve que ce n'est pas une ruse de ta part. il va falloir être plus précis… notamment sur mon intérêt personnel à te laisser agir. tu as mentionné que personne n'était au courant de la situation à part toi et moi, mais tu t'es bien gardé de préciser que tu avais toujours la mainmise sur le destin de ce monde. tu peux reset à volonté. et tu me demandes de ne pas te compliquer la tâche ?


Les pupilles de Sans s'étrécirent, disparaissant presque totalement. Son regard était glacial. Dans les poches de son sweat, ses doigts s'agitaient, dans un cliquetis à peine audible qui se répercutait pourtant sur les murs du couloir. Selon la réponse, il choisirait son rôle pour la ligne du temps actuelle. Et quelque chose lui disait que pour une fois ce qu'il allait faire aurait son utilité.


Napstaspook:
 
avatar

Items
LV: 1
HP, ATK, DEF:
Items:
Monstre
Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
GOLD : 4965
Date d'inscription : 24/07/2016
Localisation : Waterfall
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Faire des concessions [Pv: Sans] Sam 6 Aoû - 14:00
Faire
des concessions




« Fas est et ab hoste doceri. »
Il est bon d'apprendre, même de son ennemi.
I

l y avait tant d'émotions qui passaient à travers ce regard squelettique. Flowey avait appris à le decortiquer surtout lorsqu'il s'agissait de son ennemi. Du mepris. De la colère. Du degout même. Pas une seule émotion positive. Il se souvenait. Il se souvenait de tout. Il semblerait que Flowey ait eu l'effet d'un interrupteur qui aurait illuminé toute la mémoire de cet imbécile. Il savait déjà ce qu'il devait penser. Et il en roulait déjà des yeux. C'était bien la peine qu'il se deplace si c'était pour que ce soit un "non" assuré. Il fit un geste presque prêt à abandonner mais s'arrêta en l'écoutant. Quoi il voulait jouer avec lui en lui donnant de faux espoirs d'accepter? Mais la fleur n'avait plus rien à perdre à present. Il avait déjà donner quelque chose à ce smiley trashbag. Pourtant la fin de sa phrase le mettait dans une situation embarassante. C'était comme s'il lui demandait s'il pouvait reset et s'il mentait il pouvait faire une croix sur une quelconque alliance. S'il disait la vérité...alors il donnerait une bien trop grosse information. Et Sans n'allait pas l'oublier.

La fleur était agacé de ce genre de contretemps. Pourquoi les choses étaient toujours aussi compliquées? Ce squelette ne comprenait rien. Il était si stupide. Et pourtant son intelligence l'irritait. Bravo crâneur. Tu lui as posé une bonne question. Le voilà au pied du mur, je suppose que tu es fier de toi. Don't get too cocky tho. That's just the beginning of the game. Alors il va falloir joué la carte de la sincérité avec toi, hein? Trop stupide pour comprendre tout ce qu'il y a derrière cette histoire mais trop intelligent pour te laisser berner par lui. Bien bien. Flowey soupira. Decidement il n'arrivait pas à dissimuler cette agacement qu'il ressentait et le voilà qui n'alla pas jouer aux "taquineries".

* Sans. Tout le monde est mort. Undyne. Alphys. Asgore. Toriel.
* Tu te souvient d'elle? Celle qui t'avais demandé de proteger cet humain. Celle a qui tu parlais derrière la porte. Elle a été la première à mourir.
* Ton frère est mort en croyant à cet humain. J'ai tout vu. Et j'ai aussi vu ta mort Sans.
* Par contre j'ai été assez stupide pour croire ne pas être le suivant.


La fleur serra les dents à cette pensée et retourna son regard sur le comique.

* Eh oui même moi je suis mort. Et c'est pour ça que je suis là si tu te posais cette question.
* Tu veux sauver les autres monstres et en particulier ton frère n'est-ce pas?
* Et tu devrais savoir à present que ça n'arrivera pas. Que tu perdras. Encore et encore et encore.
* L'humain peut reset à volonté et il tentera tout ce qui lui fait envie jusqu'à ce qu'il soit lasser. Peut-être que cette fois il va jouer la carte du regret pour mieux vous exterminer par la suite.


Il ne pu s'empêcher de rire à cette pensée puis afficha une mine plus serieuse.

* Je n'ai pas de pensées aussi noble que toi pour vouloir sauver les autres. Je ne le fais que pour moi. Et pourtant...
* Tu te demandes si je vais reset. Après tout ce temps... tu ne t'en souviens peut-être pas... pourtant il y a eu certaines timeline ou je n'ai rien fait.
* Vous êtes devenus tous si previsible. Vous m'ennuyez. Tout ce que je veux c'est que le temps passe normalement...ce sera déjà moins ennuyant que vous écouter rabâcher encore et encore les mêmes choses.


Il pouvait le croire ou ne pas le croire mais Flowey ne mentait pas pour cette fois. Il s'était ennuyé. Et l'arrivée de l'humain l'avait à nouveau enthousiasmer.

* Si l'humain disparait tout reprendra son cours normal. S'il n'avait pas commis l'erreur de me tuer, l'observer m'aurait suffit mais à present....je prefere encore te rammener la mémoire pour que tu puisses m'aider plutôt que de le voir à nouveau me tuer.

La fleur tremblait de rage en évoquant ça. La pilule était mal passée. Vraiment mal. Il revoyait encore et encore le moment de sa mort.

* Je ne te demandes pas de me faire confiance. JE ne te fais pas confiance. Je te demandes juste de stopper cet humain avant qu'il ne devienne impossible à vaincre. Et si par malheur cela arrive alors ne comptez pas sur moi pour restez les bras croisés à vous regardez mourir jusqu'à ce que ça soit mon tour.
* Cette fois essaye au moins de ne pas attendre le dernier moment pour agir.


Et ça c'était gratuit. Flowey avait toujours vu ce type s'y collé en dernier. C'est bien jolie de jouer le rôle du boss de fin pour paraître plus cool mais si c'est juste pour mourir c'est bien la peine. N'avait-il pas dit qu'il sortait ses meilleures attaques en premier. Alors pourquoi ne pas "sortir" le meilleur boss en premier.

* Enfin...j'ai peut-être un plan.
* Alors es-tu prêt à l'écouter?












Bonus:
 

avatar

Items
LV: 10 (967EXP)
HP, ATK, DEF:
Items:
I'm trash and I know it
I'm trash and I know it
Voir le profil de l'utilisateur
Ligne directrice : Neutre mauvais
Messages : 252
GOLD : 9075
Date d'inscription : 19/07/2016
Localisation : B E H I N D Y O U
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Faire des concessions [Pv: Sans] Mar 16 Aoû - 2:27
Sans partit d'un tel éclat de rire que toutes les fleurs aux alentours l'imitèrent. Sauf celle avec laquelle il était en train de discuter. Celle-ci avait un rire bien à elle. Non, décidemment cette situation était tout sauf comique. Il aurait pu pleurer, mais les larmes ne venaient pas. L'absence de glandes lacrymales, entre autre… Alors il riait. Pour rien. Ou bien était-ce sa manière à lui de relâcher la pression ? Il ne le savait pas lui-même. Ainsi, son petit camarade végétal se trouvait en fâcheuse posture. Il demandait plus qu'une trêve, il prétendait même faire intervenir Sans dès le début. Il lui demandait ouvertement de tuer l'humain. Le rire s'estompa, mais les fleurs se gaussaient encore tandis que Flowey poursuivait ses explications. Comme un public de premier rang un peu trop enthousiaste au théâtre. Comment appelait-on les premiers rangs déjà ? Un parterre. Oui, c'était un vrai "parterre" de fleur. Il se promit de concocter une blague de qualité dans ce registre sitôt cette entrevue terminée. Heh, il lui arrivait parfois de se produire au MTT Resort, il devait bien prendre un peu de temps pour préparer ses one skeleton shows.



À bien y réfléchir, préparer ce genre de spectacles était futile. Comme tout ce qu'il faisait, au fond. La fleur lança une autre pique. Pour le faire réagir sans doute. Mais l'électro-choc était déjà passé, et un seul suffisait amplement. Non, il n'allait pas préparer son spectacle. Il n'allait pas recalibrer ses puzzles. Il n'allait pas non plus s'occuper de ses stands de vente libre. Car sitôt tout cela fait, un pauvre mégalo en manque d'amusement se ferait un plaisir de tout réduire à néant. Sans en vint à se questionner. Avait-il toujours été ainsi ? Sa fainéantise, ne venait-elle pas de cette sensation lancinante que rien n'avait d'importance ? Que quoi qu'il fasse, à la fin rien ne changeait ? Ses interventions une fois que tout le monde était mort, que plus rien n'avait d'importance… N'était-ce pas là les vestiges d'un Sans plus volontaire, prêt à se battre et à défendre son monde ?

Il refit cliqueter ses phalanges, nerveusement. Non. C'était leur accorder trop de pouvoir. Ils n'avaient pas pu jouer avec le temps sur une durée suffisamment longue pour transformer à ce point son caractère. Il avait toujours été fainéant. Et prompt à raconter des blagues. Et fataliste. C'était ce qui le rendait lui -comme tous les autres monstres- prévisible pour ces "maîtres du jeu". La petite fleur jaune l'avait confirmé. Ils étaient ennuyants. Ennuyants, rien que ça. Ce petit démon s'amusait à revivre encore et encore les mêmes situations et il trouvait le moyen de se plaindre ? Sans ne s'érigeait pas en modèle d'altruisme, mais il s'agissait là d'un égoïsme si prononcé, si décomplexé… À quel point pouvait-on faire abstraction de ses propres actions ? Il prétendait avoir parfois laissé le temps suivre son cours. Alors pourquoi la ligne temporelle avait-elle encore été reset ? Frisk devait avoir fait le coup, à supposer que la fleur dise vrai.

* Enfin...j'ai peut-être un plan.
* Alors es-tu prêt à l'écouter ?

Contraint de sortir de sa réflexion, le squelette se reconcentra sur la conversation présente. Un plan ? Non content de commanditer un meurtre, cette orchidée d'opérette voulait en plus imposer le lieu et l'endroit ? Bien sûr. Lui qui avait l'habitude d'avoir dix coups d'avance sur les autres, il ne pouvait tout simplement pas supporter l'idée que tout ne se passe pas comme prévu. Le changement l'excitait, mais l'effrayait aussi. Lui qui avait tué tous les monstres de l'Underground à de multiples reprises, l'idée de mourir lui était tout simplement insupportable. Alors même que sa capacité à remonter le temps rendait cette perspective tout sauf définitive. Un seul mot s'imposa à l'esprit de Sans, avec tant de violence qu'il le prononça presque malgré lui. Un seul adjectif qui vint s'ajouter à une liste déjà longue.

*
lâche…


Il se reprit bien vite cependant. Les insultes étaient aussi vaines que les actions. Il fallait trouver un moyen. Le mieux pour le moment, c'était de jouer. Suivre les règles, pour s'en imprégner et mieux les transgresser par la suite. Car pour gagner contre des tricheurs, il n'y avait malheureusement pas d'autre solution. Sans ouvrit grand ses yeux, et ses pupilles reprirent leur aspect habituel. Pleines, avec une lueur espiègle, de celle que l'on ne trouve que dans les yeux de cet ami qui vient de vous faire une mauvaise plaisanterie.

*






je n'ai pas vraiment le choix. je n'ai pas ta confiance et tu n'as pas la mienne. au moins nous sommes d'accord sur ce point. mais malgré ce détail, tu restes la personne la plus à même de faire changer les choses. et j'ai bien plus peur de ce que pourrait faire le gosse en quelques heures que toi en mille ans de manipulation temporelle. donc, puisqu'il le faut… je veux bien écouter la proposition d'un démon, si c'est pour assassiner le diable en personne.


Un démon dans un corps de plante. Voilà qui était cocasse. Il fallait un nom pour cet individu unique en son genre. En attendant que son interlocuteur daigne révéler son génialissime plan, le squelette se creusa les méninges pour trouver une appellation seyante. "Le diable en pot" sonnait trop gentil, comme un jouet pour enfant. "Azazellisiophyllaceae" faisait beaucoup trop savant, et pour un profane en botanique tel que Sans, c'était compliqué à retenir. Il finit par trouver "Lucifleur" qui eut le mérite de le faire sourire –du moins plus que d'habitude- tout en étant relativement court et représentatif.


Napstaspook:
 
avatar

Items
LV: 1
HP, ATK, DEF:
Items:
Monstre
Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
GOLD : 4965
Date d'inscription : 24/07/2016
Localisation : Waterfall
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Faire des concessions [Pv: Sans] Dim 28 Aoû - 12:45
Faire
des concessions




« Fas est et ab hoste doceri. »
Il est bon d'apprendre, même de son ennemi.
I

l se fichait de lui? Vraiment? Voilà sa réaction à ses paroles? Venant d'un "comic" ça n'avait rien de surprenant mais tout de même...la situation n'avait rien de drôle. Et pourtant cet imbécile avait rit. Le pire était que ses maudites fleurs d'écho répétaient ce rire... Il avait l'impression d'être dans un film humoristique il était ce personnage mélo-dramatique dont on se fichait complétement alors qu'on suivait les aventures d'un type à la gueule sympatoche faisant des blagues aussi vaseuses qu'il l'était. Et pourtant ce type était apprécié. Trop apprécié. Si apprécié que cela le rendait exécrable à la longue. Par jalousie? Oui mais pas que... N'est-ce pas une triste raison d'apprécier quelqu'un? La vérité est que Flowey aurait peut-être plus apprécié cette autre facette de smiley trashbag. Oui celle qui semblait plus sérieuse et intellectuel. Mais non. Il se contentait d'être ce que les autres voulaient qu'il soit. Un peu comme lui. Un antagoniste. Un troll. Mais il faut dire que cela leur correspondait et leur allait si bien alors qui pouvait s'en plaindre si ce n'est les concernés et encore.




Hum? L'avait-il traité de lâche? Lui? Smiley trashbag? Ca c'était si drôle qu'il en lâcha à son tour un tout petit rire. Pourtant...il avait raison. Il était lâche et alors? Ils étaient tous lâche...et comparé à eux il était plutôt lâche dans le bon sens et de manière bien moindre à eux. Il était celui qui agissait le plus, celui qui parlait le plus, celui qui se battait le plus, celui qui s'opposait le plus, celui qui mourrait...en dernier. Qu'on vienne lui dire qu'il est lâche avec tant de froideur....était juste une vaste blague.


* C'est vrai je suis un lâche et toi au moins as-tu conscience d'en être un? Ne te crois pas au-dessus de moi S A N S. Toi...tu prétends aimer ton frère et tu l'as vu mourir de tes yeux. Tu as vu toute la scène et tu n'as pas bouger le petit doigt. Je le sais. Je me souviens très bien de ce que tu as dis si l'on épargne ton frère.

* hey, i really respect what you did back there. thanks.

Il se souvenait encore de sa réaction lorsqu'il avait entendu ça..."alors tu as tout vu et tu n'as rien fait? Est-ce que tu te rends compte que j'ai failli le tuer...Le pire c'est que tu savais que cela arriverait." Oui à vrai dire...c'est à ce moment-là qu'il s'est mis à le mépriser.


* Si tu avais agit plus rapidement ils seraient tous encore en vie. Tu leur aurait permis de s'enfuir. Mais tu ne l'as jamais fais.

Et cette fois le rire fut remplacé par la remarque la plus forte qui avait été dite et entendu par les fleurs d'écho comme par une sorte de sadisme: tout est TA faute. Et elles répétaient encore et encore cette exclamation. Flowey aurait bien pu rire de cette situation mais il n'était plus d'humeur à plaisanter malgré le sourire qu'il affichait et son ton implacablement sarcastique et accusateur. Il était à nouveau emplis d'une rage sourde. Il avait fait les mêmes erreurs que lui. Être similaire à ce squelette était tout simplement écœurant. Non c'était pire que ça. Papyrus aurait pu être un bon frère pour lui. Il l'enviait.

On aurait presque dit qu'au fur et à mesure des minutes l'ombre de la fleur grandissait. Qu'au fur et à mesure des minutes le démon devenait le diable. Non. Un juge. Oui les rôles de juge et démon s'inversaient. Ils étaient tous les deux les bourreaux. Ils étaient tous les deux aussi effrayant l'un que l'autre. Et si l'un gagnait une partie. L'autre en gagnait une juste après. Avec ou sans reset. Ce qu'il y a de bien avec votre pire ennemi c'est qu'il semble déjà tout savoir de vous ou plutôt qu'il ne voit pratiquement que le mal de vous alors pourquoi s'embêter à montrer patte blanche. C'est du temps de perdu. Ainsi vous pouvez montrer le pire de vous-même sans crainte d'y perdre quelque chose puisque vous n'avez rien à y gagner non plus. Si le squelette se pensait supérieur à lui il allait rapidement le faire redescendre du petit piédestal qu'il s'était crée.

Et il transposait toute la haine qu'il éprouvait à son propre égard contre ce trashbag.


* Tu peux t'estimer heureux qu'il ne se souvient de rien. Que penserait-il de toi? Je parie qu'il te pardonnerait et te trouverait de pitoyables excuses. Mais au fond...est-ce que quelque chose ne se briserait pas à l'intérieur de lui? Je me le demande.

Il voulait le voir mourir de la main de son frère. HAHAHAHA OUI MEURT DE LA MAIN DE PAPYRUS. LA ALORS TU COMPRENDRAIS. NAAAAAN TU NE COMPRENDRAIS JAMAIS. Tu es trop stupide pour ça. Tu es si faible. Tu as causer la mort de la personne la plus chère à tes yeux...alors pourquoi n'es-tu pas mort hein? Meurs. Meurs. MEURS. M E U R S. M E U R S! Allez réincarne toi en fleur et on en reparlera. ET APRÈS TU POURRAS LE TRAITER DE LÂCHE A NOUVEAU! TU N'ES PAS MIEUX QUE LUI! TU ES MÊME BIEN PIRE QUE LUI! Non a quoi bon? Cela ne sert vraiment à rien de parler à un type comme celui-là. Il n'écoute que ce qu'il veut bien entendre, c'est-à-dire ce qui lui est utile. Alors les vociférations de cette "fleur mégalomane" il ne va pas les prendre en compte et ça encore ce n'est pas étonnant.

Alors pourquoi lui, le soit disant mégalomane en question, écoutait-il avec autant de soin tout ce qu'on pouvait bien lui dire ou tout ce qu'il entendait? Était-ce parce que les choses se passaient différemment depuis que Frisk était là? Non...même avant il avait toujours écouter les répliques de ces personnages malgré leurs répétitions...c'est pourquoi il connaissait tout par coeur et avait une excellente mémoire même pour les répliques qu'il n'avait entendu qu'une fois. On dit que les humains ne se remettent que très rarement en question...c'est vrai aussi pour les monstres. Tous ces monstres ne se remettent pas en question. Et smiley trashbag? Très honnêtement il ne savait pas, il ne voulait pas faire de conclusions hâtives parce qu'il ne l'appréciait pas. Ce qui le dérangeait à présent et que maintenant qu'il avait touché à ces âmes il avait regoûter à la compassion...et que ses remords avaient ressurgis. Oui...lui qui avait finis peu à peu par sombrer et avait voulu juste oublier, abandonner toutes ces questions d'éthiques qui le rongeaient...voilà qu'à présent chaque accusations étaient un coup de poignard.

Il n'en laissait rien paraitre évidemment mais Flowey voyaient à nouveau ces souvenirs refaire surface. Tout ça...était détestable. Pouvait-on distinguer Asriel de Flowey? Allait-on dire que ses crimes étaient commis par Flowey ou lui? Non non Flowey a fait ça pas lui. Non...jamais il ne tuerait sa propre m...Hahaha...Non il ne pouvait pas reporter la faute sur un personnage qu'il s'était crée. Ce serait trop facile....et lorsque son identité se saura....et il espérait que jamais un tel jour n'arriverait...alors le masque tombera. Il imaginait déjà la tête de tous ces personnages. La déception serait un euphémisme. Ce serait pire que ça. A ce moment là....."Flowey" n'aurait plus aucun de scrupule. Il n'aurait définitivement plus rien n'a perdre. Ou alors peut-être forcerait-il l'enfant à RESET pour qu'ils oublient. Mais un n'oublierait pas. Quelle chance qu'il ne lui ait jamais révélé son identité ou même dit qu'avant il n'était pas une fleur.

Pourquoi a-t-il fallu que je RESET? Je n'aurais même pas dû exister alors pourquoi ne pas avoir accepter ma mort? Je suis juste en train de souiller mon nom. J'aurais dû mourir. Cette fois-là si je n'avais pas eu peur...j'aurais pu laisser ce monde continuer sans moi. Cela aurait été mieux que...ça.

Asriel. C'est trop tard pour regretter à présent. Le mal est fait. Tu ne peux pas revenir en arrière... Tu ne peux pas effacer tes actions. Et même si tu faisais le bien cela n'effacerais jamais tes actions passés. Non. Ton rôle c'est d'être l'antagoniste. C'est ça à présent ton rôle. Alors autant le faire convenablement n'est-ce pas? Tu ne peux pas être sauvé. Ce Frisk est juste particulièrement stupide pour penser qu'il peut sauver quelqu'un comme toi et tu l'en empêcheras. Même ton pire ennemi l'empêchera de faire une telle chose à présent qu'il se souvient....enfin du moins pour cette timeline.

* Qu'on soit clair. Ne t'attends pas à ce que je déclenche les éléments de ta mémoire à chaque fois...je ne suis pas un bloc note là pour te rappeler de faire ton boulot. Si tu n'y arrives pas de toi-même ce n'est pas mon problème je trouverais un autre moyen de stopper l'humain avec ou sans ton aide.

La fleur soupira à nouveau lourdement en fermant les yeux puis les rouvrit semblant hésiter à parler de cette solution à son "meilleur ennemi". Allez après tout il ne s'en souviendra que pendant un temps.

* J'ai un moyen presque pacifique qui te conviendras certainement. Qui ne tueras pas l'enfant mais qui fera en sorte qu'il ne puisse plus reset. Un moyen de le piéger en quelque sorte si tu préfères. Mais d'abord....il va falloir m'en dire plus sur une de tes "connaissances".

Le regard de Flowey semblait à présent essayer de voir à travers le crâne du squelette comme pour essayer de savoir de lui-même l'un des plus grands mystères et il eu un certain sourire.

* Tu sais de qui je veux parler n'est-ce pas? Après tout tu sembles le seul à avoir la réponse à ma question. Oui je sais que toi, tu sauras. Après tout, tu ne peux plus me tromper trashbag... j'ai vu ton labo. Tu n'as pas toujours été aussi "feignant" et "stupide" que maintenant. Si tu veux que je fasses ou que je te révèles certaines choses, il va falloir me donner un peu du tient aussi en retour.

C'était donnant-donnant. Et honnêtement Flowey n'était sûr de rien mais il y avait toujours cette sensation que cette voix derrière la porte avait un grand rapport avec ce squelette et peut importe que smiley trashbag lui demande de toucher à cette porte ou non, cela lui était égal. Alors il respectait sa part du contrat. Parfois la fleur n'était pas qu'un pur tricheur qui n'avait pas un minimum d'éthique. Si les deux faces d'une pièce ne lui apportait rien ou au contraire lui était favorable alors dans ce cas, pourquoi pas.











Bonus:
 

avatar

Items
LV: 10 (967EXP)
HP, ATK, DEF:
Items:
I'm trash and I know it
I'm trash and I know it
Voir le profil de l'utilisateur
Ligne directrice : Neutre mauvais
Messages : 252
GOLD : 9075
Date d'inscription : 19/07/2016
Localisation : B E H I N D Y O U
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Faire des concessions [Pv: Sans] Dim 28 Aoû - 21:38
Encore une tirade. Cela devait être difficile, même pour lui, d'incarner autant de personnages. Oh, il avait des masques à foison, et assez de voix différentes pour jouer au moins une centaine de personnes distinctes. Quel dommage que son seul registre d'expression soit si noir, si négatif. Il ne savait jouer de sa bonne humeur et de son sourire forcé que pour duper les autres. A bien y réfléchir, malgré toutes ces lignes temporelles consommées, le squelette n'avait jamais vu la fleur véritablement heureuse. Parfois, Sans se demandait réellement s'il avait jamais eu à faire au véritable Lucifleur. Même lui devait bien avoir une personnalité principale, non ?

Hmm ? C'était à son tour d'être jugé ? Soit. Il avait l'habitude de toute façon. Se produire sur scène n'avait rien de nouveau pour le squelette. Heh, parfois même les plus grands comédiens affrontaient un public difficile. Ça n'avait rien de gênant. La plupart du temps, quand la situation se produisait, Sans ratait volontairement une blague ou deux. Histoire de bien faire comprendre au public qu'il n'était pas infaillible. Les plaisanteries réussies sur lesquelles il embrayait ensuite n'en étaient que plus remarquables. Les gens n'accordent de l'importance à quelque chose que si elle coûte à celui qui l'offre. Il est trop facile de se montrer altruiste lorsque cela ne nous impacte pas personnellement. En faisant cela, Sans prouvait à son public qu'il comptait pour lui. C'était peut-être une des raisons pour lesquelles il était apprécié malgré son manque apparent d'implication. C'était aussi la raison pour laquelle il haïssait ces deux petits démons. Rien n'avait d'effet sur eux, puisque chacune de leur erreur pouvait être effacée. Et des erreurs, ils en commettaient. Leurs innombrables morts le prouvaient. Ils n'étaient pas des dieux, infaillibles et justes. Ils étaient de petits tyrans dotés d'un peu trop de pouvoir et d'égo.

C'était ce pourquoi Sans luttait encore. Un dieu l'aurait balayé du revers de la main. Mais eux… Eux il avait su les entraver, les pousser dans leurs retranchements. Ce n'était pas la bonne méthode, il le savait, mais il avait beaucoup appris sur ces ennemis d'un autre genre. Et cette fois pourrait être la bonne.

Eh bien. Que de reproches. Son interlocuteur ne manquait pas de mordant. Ainsi donc lui aussi était lâche ? Ce que disait la fleur aurait dû le blesser, surtout l'emphase qu'il mettait sur la mort de Papyrus. Mais quelque chose le surprenait assez pour atténuer l'effet de ce discours vindicatif. Quelque chose qui le frappait maintenant. Cette immaturité qui transparaissait, en filigrane de ces mots que la fleur lui jetait au visage. C'était comme un gigantesque "c'est celui qui dit qui l'est !". Il en attendait plus de ce génie du mal. Plus d'analyse, plus de recul. À cet instant précis il se comportait comme… comme un enfant. Oui, c'était le mot. Seul un enfant pouvait à ce point faire abstraction de toute logique sous le coup de l'emportement. Il l'avait lui-même démontré tout à l'heure en écrasant la petite fleur bleue. Le squelette se força à grimacer devant l'insistance de Flowey. Rester normal, ne pas s'écarter de son personnage. Ne surtout pas se montrer insensible lorsque son ennemi mentionnait son frère.

*


tu continues de mentionner pap' ? lui qui croit si fort que ce monde est bon et juste. laisse-le en dehors de nos histoires.


Malgré le ton froid, la surprise persistait. Se pouvait-il que la fleur passe à côté de tant de choses malgré les innombrables resets ? Elle se comparait à lui ? Lui faisait porter le chapeau pour toutes les vies perdues ? Quel genre de logique douteuse était-ce là ? C'était faire abstraction de tant d'éléments de l'histoire. Les émotions ressenties par Sans en premier lieu. Oui, on avait tué son frère sous ses yeux. Chaque fois qu'il arrivait sur place, c'était trop tard. Il n'assistait qu'à la résolution de la scène. Soit Papyrus et l'humain s'épargnaient mutuellement, soit le grand squelette gagnait et immobilisait Frisk pour l'emmener en douceur, soit… Soit Papyrus mourait, un dernier sourire vissé sur son visage allongé, et une dernière parole pleine de bonté murmurée à l'humain. Pourquoi ne pas intervenir à cet instant ? Se jeter sur le tueur, lui faire regretter d'être un jour venu au monde ? Heh, il ne pouvait pas dire que l'envie lui manquait. Mais le chagrin l'avait littéralement paralysé. Certains aiment à croire qu'en cas de mort d'un être aimé, ils seraient capables de déplacer des montagnes pour le venger. Sans n'était pas de ceux-là. Il n'était pas un soldat, rompu au combat et capable de côtoyer la mort sans ciller. Tout au plus une sentinelle… et une peu efficace avec ça.

Quand il revoyait la mort de son frère, il se revoyait aussi. Submergé par l'émotion. Paralysé. Inutile. Il y avait ça bien sûr, mais aussi mille autres raisons. La confiance de son frère dans cette maxime "tout le monde peut être une bonne personne". La promesse faite à Toriel. Le fait qu'au fond, malgré ces actes abjects, Sans se soit attaché à l'humain. Oh, quelle ironie. Tout ce qui l'empêchait d'agir avait un nom. Un seul. Amour. L'amour qu'il ressentait pour ces gens, et qui le tenait pieds et poings liés alors que son monde était ravagé sous ses yeux. Lucifleur ne comprenait même pas ça ? Quel genre d'être n'entend rien à l'amour ? Même les enfants savent de quoi il s'agit. Mais lui n'avait pas fait le rapprochement ? Vraiment très étonnant. Et puis, au fond, chercher à le faire culpabiliser lui était plus que futile. Il n'agissait pas. Certes. Mais lui n'avait pas le contrôle du temps. Il n'était pas celui qui massacrait sans distinction, pour son seul plaisir. Sans n'avait jamais tué un innocent, lui. Et il n'avait jamais joué avec les sentiments d'autrui. Au fond, ce que disais cette fleur paraissait être une manœuvre de plus. Pour l'énerver encore davantage ? Cela ne lui ressemblait vraiment pas.

* Qu'on soit clair. Ne t'attends pas à ce que je déclenche les éléments de ta mémoire à chaque fois...je ne suis pas un bloc note là pour te rappeler de faire ton boulot. Si tu n'y arrives pas de toi-même ce n'est pas mon problème je trouverais un autre moyen de stopper l'humain avec ou sans ton aide.

Hmm, oui. Cela ressemblait déjà plus à son cher ennemi. Toujours à explorer le champ des possibles, hein ? Le squelette acquiesça, juste histoire de montrer qu'il écoutait. Détester quelqu'un ne veut pas dire être impoli. Non, ce qui était impoli, c'était de faire une proposition aussi inéquitable. Sans trouva qu'un éclat de rire en plus ne serait pas de trop, mais le cœur n'y était pas. Flowey espérait sincèrement de lui qu'il lui parle en détail de Gaster, en plus de l'aider à piéger Frisk ? En somme, il souhaitait que le squelette l'aide à se débarrasser du seul être plus puissant que lui, et qu'il donne des informations sur lui ? Et tout ça en échange de quoi ? Des révélations sur "certaines choses". Très hypothétiques de surcroit, puisque la fleur demandait à ce qu'il fasse le premier pas et qu'il livre d'abord ses informations. Des informations qu'il n'avait pas pu acquérir par lui-même malgré ses pouvoirs. Et ça c'était rudement précieux. Sans s'accorda un moment de réflexion. Refuser tout net aurait été contre-productif. Il avait réussi à glaner quelques renseignements grâce à cette entrevue, mais il subodorait qu'il pourrait en obtenir bien plus, s'il jouait finement. Cependant, il n'était pas envisageable d'offrir à cet antagoniste ce qu'il désirait dans la manœuvre. En savoir plus sur l'autre, c'était ce qui ferait la différence dans le futur. Dans les futurs. Alors il se contenta de botter en touche.

*



je suis flatté que tu considères cette modeste pièce comme un "labo". mais ce que je fais à l'intérieur… pour être honnête c'est plus du bricolage que de véritables expériences.


C'était la stricte vérité. Quant à Gaster, il fallait admettre que ce que sous-entendait le petit tyran était troublant. Encore une fois, faire la part entre ce qu'il savait ou pas s'avérait compliqué. "Tu ne peux plus me tromper". Si les autres Sans avaient refusé de divulguer quoi que ce soit sur Gaster, c'était pour de bonne raison. Le Sans présent avait assez à faire avec deux "meurtriers expérimentaux" en liberté. Donner plus de cartes à cette chose, c'était prendre le risque d'en relâcher un troisième. Qui selon toute probabilité n'appréciait guère son petit exil. Oh, le squelette savait bien que tôt ou tard il faudrait faire face à ce problème-là. Mais pour le moment…

*








voyons, tu dois me surestimer. je n'ai pas encore le moyen de remonter le temps à ma guise, moi. qu'est-ce que je pourrais apprendre à quelqu'un comme toi qu'il ne sache pas déjà ? et que pourrais-je exiger en retour, sans craindre que tu ne tiennes tout bonnement pas ta parole ? je suis prêt à tout faire pour arrêter Frisk, et si tu as une technique infaillible pour y parvenir, je suis tout ouïe. mais si ton but n'est pas simplement de l'arrêter, tu comprendras que nos objectifs divergent et qu'à partir de ce moment-là, aucun compromis n'est envisageable pour moi.


Cette dernière phrase avait été dite sur un ton sarcastique qu'il employait rarement. Ne pas se vendre tout en gardant la fleur intéressée par un deal semblait utopique. Mais avec un peu de chance, les quelques éléments qu'il avait lâché suffiraient… Dans le cas contraire, cette ligne du temps lui profitait déjà de toute façon, il n'avait rien à perdre à discuter un peu plus avec Lucifleur.


Napstaspook:
 
avatar

Items
LV: 1
HP, ATK, DEF:
Items:
Monstre
Monstre
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
GOLD : 4965
Date d'inscription : 24/07/2016
Localisation : Waterfall
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Faire des concessions [Pv: Sans]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Faire des concessions [Pv: Sans]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undertale : Soul :: Act :: Waterfall :: Champ de fleurs échos-
Sauter vers: