You’re Gonna Have a Good Time !
Bienvenue sur « Undertale Soul », inspiré du jeu du même nom. L'histoire se déroule après l'effacement du monde de la run génocide. Frisk l'a cepandant recréé(e) en échange son âme. Mais celui-ci a été profondémment altéré et des boulversements sont à venir...
N'hésitez pas à contacter le staff en cas de questions, nous nous ferons un plaisir de vous répondre dans les plus bref délai.
ReglementContexteRacesPrédéfinisPrésentationPartenariat
A savoir
# Forum OUVERT !
# N'oubliez pas de voter sur les top-sites afin de nous faire connaître !
# Il y a encore pleins de personnages du jeu disponibles !
Contexte
Again and again and again...Combien de fois cela s'était-il déjà produit ? Le temps s'écoulait puis revenait en arrière. Tous ce qui était construit était arraché et retournait à son état initial. Les actes commis... étaient oubliés.Frisk avait parcouru ce monde, maintes et maintes fois. Cela c'était toujours terminé bien. La barrière volait en éclat, ses amis gagnaient la surface. Mais alors pourquoi ? Pourquoi ce monde était toujours RESET au final ? Pourquoi, à chaque commencement, les choses allaient de plus en plus mal ? Pourquoi piéger ces âmes dans une éternelle boucle sans fin...Quelque chose devait-il être accomplit ? Est-ce un délire malsain ? Pourquoi cette âme humaine se corrompait petit à petit, de plus en plus. Et au fur et à mesure que son âme devenait plus puissante. Elle était remplit de DETERMINATION.C'est à partir de ce moment-là que les choses ont commencé à changer. Jamais une timeline n'avait connu autant de back-up. L'écoulement naturel du temps était sans cesse interrompu. Et plus il revenait en arrière, plus des anomalies apparaissaient. Les choses se passaient tous d'abords différemment, tantôt plus tôt, tantôt plus tard... puis des évènements inédits. Comme si le monde lui-même en avait marre d'être piégé dans cette même routine. Des monstres sont apparus à des endroits où ils ne devaient pas être.Les rares esprits qui étaient alors conscient de ce qui se passait devenaient de plus en plus nombreux. Des airs de déjà-vu. Des rêves troublants.Le temps commençait à se dérégler.Et cet humain continuait. And again and again... Cette distorsion du temps commençait à devenir dangereuse. Cet humain commençait à tuer de plus en plus de monstres. Ceux qui ont toujours cru en lui. Ceux qui l'on soutenu durant son combat final. Ceux qui l'on recueillit dans ces sous-terrains.Ses amis.Et ce jour fut venu. Ce jour où, lorsque l'éternel recommencement de la timeline avait débuté. Chaque monstre qui se dressait sur son passage était réduit en poussière. Jusqu'à qu'il n'en reste plus, nul part. Cet humain semblait de plus en plus instable. Était-ce encore Frisk ? Il ou elle n'était plus reconnaissable.Et en ce merveilleux jours, les fleurs n'ont plus éclos, les oiseaux n'ont plus chanté.Le monde fut effacé. ERASE.C'est alors que le temps qui s'était si emballé depuis toutes ces RESET fut stoppé. Brutalement. Qu'il ne restait plus rien a part cette âme d'humain si puissante. Plus qu'aucune jamais alors. Un monde brisé, froid, vide. Infertile. Obsolète.Frisk vendu alors son âme, investit toute sa puissance pour le faire revivre une fois encore.Mais ce monde était tellement affecté par toutes ces distorsions du temps qu'il ne fut plus jamais le même.Des évènements allaient se passer, des évènements différents, des évènements surprenants.Mais allaient-ils le mener une fois de plus à sa perte ?
Evénements
#Evacuation de l'Underground vers New Home !
#Mini-event (hors timeline) CLUB d'art !
A great partner
We will be together forever.

Le pardon n'est plus une option viable. || ft. Flowey ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Act :: Les ruines
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: Le pardon n'est plus une option viable. || ft. Flowey ♥ Mar 2 Aoû - 17:09


ft. Flowey

Le pardon n'est plus une option viable.




Frisk laissa transparaitre un grimace à la réponse de la fleur. Un simple "je vois". Ce n'était pas difficile à entendre, au contraire, seul le silence est le plus difficile à entendre. Rien de ce que pouvait dire Flowey ne pouvait être pire que ce qu'il pensait et qu'il mettait au silence. L'enfant plia simplement les genoux, les ramenant contre son buste tout en les entourant de ses bras, comme un cocon personnel. Il/elle ne regardait toujours pas ce triste ami, la réponse de ce "je vois" le dérangeait déjà assez, alors si en plus il voyait son expression, peu importe quelle soit, de la colère, de la compréhension, de l'indifférence, tout serait désagréable pour Frisk. Encore une fois, oui, il/elle montrait son égoïsme, préférant ne rien voir, pour ne pas souffrir plus encore. Il/elle pensait à la suite, ce n'était que le début, il/elle était déjà bien haut niveau souffrance. Plus rien n'aurait la même saveur, même si il/elle arrivait à cacher ce qu'il s'est passé aux autres.

Est-ce qu'il/elle était vraiment là pour réussir à les aider? Est-ce que sa présence ne provoquait pas plus de souffrance que de bonheur? Pourquoi est-ce qu'il/elle était tombé dans ce trou? Pourquoi il/elle n'était par mort dans cette chute par ailleurs...? C'était tout de même, une grande chute, maintenant qu'il/elle y pensait. Le bien, le mal, Flowey a raison dans un sens, il est impossible de sauver tout le monde, il est impossible que tout le monde soit heureux, impossible que nos actions plaisent à tout le monde à l'unanimité, il y aura toujours, quelqu'un, qui souffrira. Et si, il/elle faisait en sorte que ce soit lui le seul à souffrir de ses propres choix, serait-il possible d'avoir "LA" bonne fin? L'humain fixa un instant ses mains à cette pensée, causé par le lourd instant silencieux. Le regard encore posé ses petites mains enfantines, cette pensée le terrorisée, car elle était brûlante de vérité. Pouvons-nous vraiment être heureux, de voir les personnes qu'on aime, vivre dans le bonheur au loin, alors que nous, restant dans l'ombre, on est seul, triste, effrayé, alors, que c'est nous qui avons poussé à ce résultat?

Frisk garda cette possibilité à l'esprit, les solutions pour y arrivés, elles lui semblaient tellement varié. D'ouvrir ce foutu passage, les faire tous sortir, pour ensuite, juste refermer derrière eux, en restant à l'arrière. C'était peut-être l'option de la bonne fin, de toute façon, plus le temps passé, plus ce qu'avait dit Chara, après ce "marché", il/elle ne se voyait que comme un pion. Gardons alors ce rôle de pion, une petite pièce, mais qui peut faire tourner la partie à notre avantage, tout en se sacrifiant. L'humain tourna légèrement le regard vers Flowey qui fini par couper une fois de plus le silence, c'est définitif, Frisk n'était pas la personne la plus bavarde, ni la plus avenante à lancer un dialogue, encore moins depuis ce ERASE. Mais l'enfant eut une expression légèrement perplexe aux paroles de la fleur. Une porte? Mais de quelle porte pouvait-il parler? Frisk n'eut pas à réellement réfléchir longtemps, il n'y a qu'une porte qu'il/elle ai croisé qu'une seule fois, sans jamais la revoir. Cette porte grise, cet être étrange.

Intérieurement, Frisk se souvenait avoir eu des frissons devant lui. Avec, cette allure visqueuse, ces trous dans les mains. Il/elle l'aurait presque oublié, sans vraiment comprendre qui était cet être, ce qu'il faisait ici, si il était bon ou néfaste. Flowey aurait réussi à lui parler? Mais à travers la porte, sans doute que cette personne était... craintive? Il/elle se souvenait bien comme l'être avait juste disparu quand Frisk s'était trop approché.

*Lui... je ne savais pas qu'il parlait...cette fois-ci, il a juste fuit à mon approche.

Cette fin de phrase lui fit penser, que cet être était peut-être au courant des dernières actions de Frisk, et craignait sans doute d'être le suivant, évidement que dans ce cas là, il fallait fuir. Mais alors, qui était-il? Pourquoi cette porte n'était pas constamment présente? Flowey devait avoir raison, il devait y avoir quelque chose derrière tout ça, et possiblement une partie de la solution ou même "LA" solution! Il/elle secoua doucement la tête, pour se recentrer sur ce que disait Flowey.

*Si il est, un mystère à résoudre... une possible partie d'une autre... fin? Mais qu'on ne peut plus voir cette porte... et donc plus accéder à cette personne, comment faire? On ne sait pas qui il est... enfin...

Le regard de l'enfant se posa à nouveau sur la fleur, il/elle était certain que Flowey n'avait forcément pas tout dit. De quoi ils pouvaient avoir parler, de quoi pouvait bien discuter, cet être à travers une porte? Ce ne devait pas être anodin pour que la fleur y porte un certain intérêt, un intérêt assez grand pour en parler à Frisk comme une, solution possible. Restait encore à voir comment cette solution pouvait tourner, après tout, cet être n'était peut-être aucunement lié à une bonne fin, mais au contraire, peut-être une mauvaise fin, pire encore que celle qu'il/elle a déclenché?

*Tu sais... qui c'est?

Frisk espérait une réponse positive, Flowey savait beaucoup de chose, il devait bien savoir cela, surtout si il avait réussi à parler avec, est-ce qu'il raconterait tout? L'humain l'ignorait. Mais savoir cela, serait peut-être un point de départ pour chercher, ne pas rester juste devant un mur à attendre une foutu porte grise qui n'apparaitrait sans doute plus jamais!

- Adrenalean 2016 pour Epicode.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le pardon n'est plus une option viable. || ft. Flowey ♥ Jeu 4 Aoû - 11:49
Le pardon n'est pas
une option viable




« Rien n'est peut-être plus égoïste que le pardon. »
A

vait-il vraiment bien entendu ce que venait de dire Frisk Cela ressemblait à quelqu'un d'autre mais certainement pas à la même personne....quoique. Il se demandait si l'individu avait vraiment voulu fuir...ou s'il n'y avait pas eu autre chose. Ce mec avait presque semblé...presser. Oui c'était le mot. Oui mais pourquoi   Et puis essayer de lui faire ouvrir la porte en le provoquant... Haha oui il s'en souvenait parfaitement. Il ne savait pas si ce mec n'était pas doué socialement s'il était stupide ou s'il voulait se faire passer pour quelque chose de terriblement effrayant. Peut-être était-il comme lui? Mais il ne pouvait pas juste être stupide, ça il l'avait bien compris. Flowey avait compris beaucoup de chose à travers sa conversation avec l'homme et il était loin d'être prêt à tout révéler à Frisk. D'ailleurs il hésitait encore sur le "statut" qu'il devait donner à l'homme. Devait-il dire à Frisk de ne pas ouvrir la porte ou devait-il le laisser faire? Pourtant "il" était la solution. Oui il pourrait l'aider. A en finir ou.... Non il ne voulait pas mourir. Il ne voulait pas! Mais c'était la seule solution. Cet imbécile pourrait simplement reset... Haha bien sûr que non...il était Flowey. Pas Asriel. En tout cas, il ne le verrait pas ainsi... alors peut-être qu'il pourrait pour une fois profiter d'avoir cette forme pour ne pas inspirer une quelconque pitié.

NON. Il n'a pas fait tout ce chemin pour rien. A tuer tant de personne... juste pour mourir à son tour. Il était si égoïste lui aussi. Pourquoi... ? Pourquoi n'arrivait-il pas à lâcher prise après tout ce qu'il s'était passé? Ces nombreuses fins qu'avait eu Frisk ne lui avait donc pas servi de leçon peut importe l'issue? Est-ce que Frisk....aurait ranimer un peu de son espoir d'antan? Aurait-il ranimer l'ancien Asriel qui croyait au bon fond des gens et croyait en un avenir meilleur ou tout le monde pourrait être heureux? Haha... s'il savait que le nouvel Asriel était si sarcastique et pessimiste....qu'il était juste Flowey et qu'il n'y avait aucune distinction à faire entre les deux.... Alors il aurait ce même regard. Maman. Papa. Il est si désolé. Il se souvient encore de ce regard que vous lui avez décerné la première fois qu'il vous a tué alors que.... que vous saviez. Plus jamais. Il ne veut plus jamais que cela se produise.

Il pensait vraiment, qu'après que l'humain sache son identité, il partirait. Qu'il serait heureux et rendrait heureux tous les monstres. Et que lui...il resterait ici à jamais. Certainement à réfléchir à tous les pêchés qu'il a commis tout en s'occupant des fleurs dont il fait partie. Haha... et peu à peu. Il aurait sombrer définitivement. Peut-être même se serait-il vider complétement de même les plus primaire émotions. Peut-être serait-il devenu une banale fleur. Oui il aurait pu ne plus avoir la force ni de parler ou de bouger. Ou simplement tout oublier. Oublier ses souvenirs du temps de son vivant. Oublier même ce qu'il avait vécu en tant que Flowey. Tout. Ça n'aurait pas été si mal au moins il n'aurait pas souffert. Alors pourquoi? Pourquoi était-il soulagé au fond que Frisk ait RESET. Il ne voulait vraiment pas être seul. Il avait dit ça à contrecœur même s'il voulait vraiment le bonheur des autres et que lui au contraire ne le méritait pas. Pouvait-il vraiment jouer ainsi pour l’éternité? En manipulant ainsi la vie des autres? Oh cela ne devait pas plaire à un certain squelette, ça non. Pourtant il avait envie de lui dire que cette sensation d'être enfin lui... il voulait la ressentir encore. Encore et encore et encore. Il ne voulait plus oublier comment aimer. Il voulait pouvoir serrer quelqu'un dans ses bras. Il voulait... tellement de chose. Et pourtant il n'en avait pas le droit. A juste titre d'ailleurs.

Et puis....vint une question. LA question. La question dont Flowey n'avait pas la réponse. Mais....un bout. Et Frisk avait peut-être cet autre bout. Oui la fleur avait beaucoup de soupçon sur l'identité de cet individu. Ou du moins....il y avait au moins une connexion. Mais si la connexion était exacte....alors....tout était beaucoup plus logique. La réalité n'en était que plus effrayante. Par contre son autre question de quand la porte réapparaitrait...disons que c'était une mauvaise nouvelle, hein? Non seulement il ne savait pas quand elle serait à nouveau là mais en plus il n'avait jamais réussis à la revoir malgré les diverses actions qu'il avait tenté. Toutes.
......
...........
..............?
Attendez...avait-il vraiment tout tenté?
Ce n'était tout de même pas...?
Peut-être que...
Si c'était cela hehehe c'était clairement malsain.

* Frisk. Il y a une chose que je ne sais pas et que toi tu sais.
* A quoi ressemblait cet homme? Est-ce que par hasard...il avait des parties squelettique?
* Qu'à-tu remarqué qui t'as frappé..? Si c'est bien ce que je pense et d'après ce qu'il m'a dit...nous avons toi et moi de gros soucis à nous faire.


Ami ou ennemi? Devait penser ce cher Frisk. Et si c'était..."même smiley trashbag serait plus à ranger dans la catégorie ami que ce type". Il était persuadé que cet homme derrière la porte, s'il était coincé là-bas depuis aussi longtemps que Flowey était une fleur alors.....alors il était prêt à tout. Et il savait à quel point ce genre de chose pouvait être destructrice puisqu'il était pareil.

* Le pire est certainement....qu'en ce moment même....il est là.
* Je sais que tu es là et que tu observes ce que l'on peut bien dire à ton sujet, hein?
* Après tout on parle de toi alors en toute logique tu dois t’intéresser d'encore plus près aux conversations qui se déroule à ton sujet.
* C'est ce que je ferais moi si je le pouvais.


La fleur souria d'un air malicieux. Il savait que l'homme était là mais cela lui était égal s'il écoutait la conversation. s'il  
L - I - S - A - I - T
tout ce qu'y pouvait se dire à son sujet. Après tout. Cela faisait partie du J E U n'est-ce pas?











Bonus:
 

avatar

Items
LV: 10 (967EXP)
HP, ATK, DEF:
Items:
I'm trash and I know it
I'm trash and I know it
Voir le profil de l'utilisateur
Ligne directrice : Neutre mauvais
Messages : 252
GOLD : 9075
Date d'inscription : 19/07/2016
Localisation : B E H I N D Y O U
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le pardon n'est plus une option viable. || ft. Flowey ♥ Ven 5 Aoû - 0:12


ft. Flowey

Le pardon n'est plus une option viable.




Est-ce que cette histoire commençait à l'angoisser? Dire que non serait un bien vilain mensonge. Comment ne pas l'être quand on est certain d'avoir vu quelqu'un, ou quelque chose, mais que beaucoup semble ignorer de quoi on parle. Beaucoup, mais pas tous cependant. Maintenant que Frisk y pensait, il y avait bien ces êtres qu'il/elle avait croisé, et puis aussi le RiverPerson. Il/elle se souvient que, bien qu'il avait une allure assez sombre, il se montrait assez bavard, mais il semblait être une des personnes à savoir beaucoup de chose sur l'Undertale, pourtant, il ne quittait pas sa barque à première vu. L'Humain avait été déjà frappé par cela, et comme à son habitude, avait finir par écouter simplement les paroles de cet... être? Est-ce qu'il était vraiment un monstre après tout? C'était difficile à dire.

*Tra la la. Beware of the man who came from the other world.
*Tra la la. Beware of the man who speak in hands


Par deux fois, il lui avait dit de prendre garde à un homme, est-ce qu'il pouvait s'agir du même homme, ou bien, est-ce qu'il pouvait s'agir de ce mystérieux personnage derrière la porte grise? C'était les deux seule fois que le RiverPerson avait dit à Frisk de faire attention à quelqu'un, en se basant, qu'il ne semblait jamais s'être trompé jusqu'à présent, cela voudrait, sans l'ombre d'un doute, dire, qu'il/elle devait en effet se méfier de cet être, si du moins, ces phrases le ciblaient réellement. Devait-il/elle en parler à Flowey? À quoi bon? Rien n'était certain, autant attendre, de savoir si ces phrases étaient vraiment des avertissements à prendre envers cette... chose.

Oui chose, Frisk n'aimait pas particulièrement dire ça d'un être vivant, mais il/elle avait encore du mal à ce dire que cet chose visqueuse, à l'expression proche du fou, soit un monstre. Il était très certainement pas un humain, bien que la mémoire de Frisk lui faisait commencer à douter sur "à quoi ressemble un humain". C'était certain, que l'apparence devait ressembler plus ou moins à ce qu'il/elle voyait dans une miroir.

*It's me, Chara.

[...]

...Son regard, vide d'expression se reposa à nouveau sur la fleur, dont les paroles lui avaient paru si lointain l'espace d'un instant. Mais par chance, il/elle avait réussi à retirer le plus important de la question. Enfin, il/elle croit...

*Son... apparence...?

Avait-il/elle demander, bien qu'il ne fallu que peu de temps en voyant l'expression de Flowey, pour reprendre sa réponse, après un petit raclement de gorge.

*Je ne sais pas vraiment si on peut dire, qu'il avait des os... parce qu'il était... moue? Je veux dire... On aurait dit du flan... noir. Sa tête était peut être un crâne oui mais, quand même difforme. Je crois qu'il avait des cicatrices... Je ne sais plus exactement comment...

Devoir se souvenir de cet être qu'il/elle avait eu la "chance" de voir moins d'une minute n'était pas simple, seul les détails les plus frappants lui revenait à l'esprit. Frisk se gratta un peu la nuque, se disant après coup, que le détail de "flan" n'était peut-être pas le mieux choisis, mais rien d'équivalent lui venait à l'esprit pour se donner une image de cette chose. En espérant que Flowey commence pas à s'imaginer que Frisk avait rencontrer un être mi-monstre mi-pâtisserie. Il/elle reprit avant que la petite fleur ai le temps d'en placer une, se souvenant d'un autre détail.

*Ah! Je me souviens aussi... des trous. Enfin... il avait comme des trous dans ses mains. Et... c'est vrai que ses doigts avaient l'air un peu comme des os. Un peu comme Sans...

L'idée d'avoir de gros soucis, n'était pas vraiment un détail qui dérangeait Frisk, il/elle avait tendance à se dire, que c'était déjà son cas, depuis longtemps. Donc, un de plus, un de moins... même s'il est vrai, que un de moins serait tout de même une épine de moins à se planter dans le pied. L'enfant fini par se redresser, écoutant toujours Flowey, mais tapotant un peu sur son shot et son pull, retirant la plus grosse partie des saletés et... Oh... Ben tient, un trou dans la manche. Ce n'est jamais bon de laisser un trou dans le pull d'un enfant. Ce dernier aura sinon toujours la mauvais manie de mettre son doigt dedans, une fois, ce n'est rien, mais bout de la CINQUANTIÈME FOIS, il se trouve que le pauvre petit trou, est du un trou béant qui sous entend que le pull est juste bon à jeter alors que quelques temps avant il était possible de le raccommoder... Pourquoi parler de pull? Oh simplement pour dire qu'un tel pull pouvait montrer à peu près depuis combien de temps pouvait dater sa première chute, avant tout ces RESET.

Frisk fini par se tourner vers Flowey, tout en laissant sa main jouer instinctivement avec ce trou... on vous avait prévenu. Il/elle gardait ses traits relâche dans son habituel expression neutre, finissant par regarder autour après les paroles de la fleur. Serait-il vraiment là? Ce ne serait pas juste, une forme de crainte transformé en parano venant de la fleur? Comment pouvait faire un tel monstre? Enfin... il/elle savait à peu près comment Sans faisait pour se déplacer et être un peu discret, il/elle savait également vaguement que Flowey arrivait à le/la suivre sans trop se faire voir. Mais cette chose? L'idée d'être observé sans pouvoir voir celui qui l'observait, le/la dérangeait fortement intérieurement, de la même façon que les premières fois qu'il/elle avait aperçu Flowey le/la suivre, c'était, oppressant. C'était pire encore dans un sens, car, si il les observait, sans se montrer, c'était peut-être pour de mauvaise intention? Les paroles de Flowey seraient donc confirmés...

Maiiiis... Frisk se permit par ailleurs un regard vers Flowey après sa dernière phrase... sérieusement? Il le faisait déjà en partie! Qu'il ne fasse pas semblant! Il/elle ne dit rien pour autant, l'enfant n'était pas de ce genre et vu le sujet, il/elle préférait, rester concentré sur ce point, sans, divaguer, sans pique de réalité, sans taquinerie, ce n'était ni le lui, ni le moment.

*Cela voudrait dire... que d'une façon ou d'une autre, il n'est pas limité à ce qu'il y a derrière la porte grise. S'il peut voir et entendre je veux dire... sauf si il fait... comme... "Elle"...

Oh no, please, no god please. Pas un scientifique fou de caméra et autres gadget... Frisk évitait de dire le nom d'Alphys à haute de voix... imaginons qu'il y ai des caméras et micro ici aussi, et que pour elle, un inconnu, humain, arrive, et connait son prénom. C'est la fin, il/elle l'aurait retrouvé dans le coma derrière ses écrans de surveillance. Il/elle n'avait rien contre Alphys après cela, il/elle la trouvait juste... étrange... comme tout scientifique... c'était cette même sensation quand pour la première fois il/elle avait vu Toriel. Ce côté très agréable, et ensuite le côté proche de l'effrayant ou du malaise. Il/elle avait fini par comprendre ce côté chez Toriel, et avait fini par même l'excuser de ses manières un peu, brute, mais Alphys... non, ça restait encore un mystère à ses yeux.

*Et... s'il entend... il va savoir qu'on le cherche.. ça risque plus compliqué... ou plus simple, non?


- Adrenalean 2016 pour Epicode.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le pardon n'est plus une option viable. || ft. Flowey ♥ Sam 6 Aoû - 2:30
Le pardon n'est pas
une option viable




« Rien n'est peut-être plus égoïste que le pardon. »
L

a description de Frisk lui avait carrement arracher un rire. C'était si rare qu'il rit franchement non pas de manière malsaine parce qu'il avait réussis à tuer quelqu'un mais plutôt parce qu'on lui avait dit quelque chose d'amusant. Même si dans ce cas là cela resta de la moquerie pur et simple envers cette voix qui était passée au statut "flan noir". Flowey resta un instant à rire puis se calma peu à peu pour revenir à leur discussion. Des os...un crâne....une cicatrice. Ses doigts etaient squelettiques sauf qu'il avait des trous dans les mains et qu'il était mou. On aurait dit....un amalgamate non? L'une de ces choses qu'avaient entraperçu Flowey en allant dans le labo de l'autre scientifique folle. Golly que ces choses étaient repugnantes... Mais il semblait manquer des informations. En tout cas cet amalgamate si cela en était un était "spécial" et si Sans était un "traître" peut-être que la condition dans laquelle se trouvait cette voix était sa faute. Interessant comme hypothèse....oui il devait garder ça en tête. Par contre des trous dans les mains...peut-être était-ce pour ça qu'il ne pouvait pas ouvrir la porte. Voilà que son sourire s'elargit dans un sourire moqueur à cette pensée.  Bien sûr il se doutait qu'il ne s'agissait pas uniquement de cela.

Qu'est-ce qu'il faisait maintenant? Il s'amusait avec son pull? Flowey soupira. Il ne savait pas pourquoi mais il l'a sentait mal cette histoire de pull....il n'était pas d'accord pour que sa m-...Toriel lui donne un de ses pulls....ou celui de Chara. Il en frémit. Que Frisk porte un pull de Chara....après lui avoir donner son âme? Hahaha. Mauvaise idée. Très mauvaise. Chara... Il devait éviter d'y penser à présent. Il se faisait du mal pour rien. Par contre il ne compris pas trop la réflexion de Frisk. De qui parlait-il? Il n'y avait pas meilleur que Flowey après ce type pour voir et entendre tout ce qui pouvait bien l’intéresser. Et soyons honnête...Flowey n'avait pas spécialement chercher à se cacher de Frisk. C'était même l'inverse pour vous dire. N'allait-il pas rendre sa victime paranoïaque? N'allait-elle pas se mettre à faire des erreurs si elle se sentait suivie? Oh si. Et c'était ça qui était des plus fascinant et terriblement amusant.

Une fois que Frisk avait dit tout ce qu'il avait à dire, la fleur entrepris de donner quelques informations et répondre à ces interrogations.

* Cette voix semble être au courant de tout. Et quand je dis tout ce n'est pas comme smi-Sans, c'est comparable à moi. Si tu n'avais pas décidé de revenir sur tes bonnes actions alors peut-être que ce type aurait coopérer pacifiquement sait-on jamais...et encore j'en doute. Mais là.....
* Alors on pourrait se dire qu'on ne risque pas de le croiser vu qu'il sait qu'on le cherche et qu'il peut craindre que tu ne décides de t'occuper de lui mais...je suis sûr qu'il a très envie qu'on le sorte de sa "cage". Et cette cage en question....je suis sûr qu'elle apparaitra de nouveau. Grâce à toi.


Il lui souria d'un air malicieux puis un silence s'abattit et Flowey d'une voix incroyablement triste déclara.

* Dis moi pour que tu RESET et cherche une autre solution....est-ce par ma faute? Tu ne peux donc plus te passer de moi, je te manquais donc tant que ça?

Mais la voix peu à peu redevenait sarcastique comme si Flowey ne faisait que jouer avec lui. Ou peut-être pas. Peut-être était-il sarcastique envers lui-même comme s'il savait pertinemment que c'était faux. On ne pouvait pas toujours savoir lorsque la fleur jouait la comédie ou si elle pensait sincèrement ce qu'elle disait. Son visage se déforma à nouveau en un sourire mauvais.

* Toi aussi tu m'as manqué......tes  M O R T S m'ont manqués. Alors et si on reprenait les bonnes habitudes, hein?

Et ainsi tout reprenait à zero. Flowey faisait comme si ce n'était que par pur vengeance pour être la vilaine fleur de l'histoire mais eh ce n'était pas faux, il restait en colère après Frisk. Mais il n'était pas stupide et savait bien que Toriel allait secourir l'enfant juste avant que les "friendliness pellets' ne touche Frisk. Sauf que ça n'arriva pas. Et le dénommé Frisk pu voir l'expression choqué de son "meilleur ami" Flowey lorsque son attaque le tua. Purement et simplement. Au loin une fleur s'enerva de ne pas comprendre pourquoi les choses ne s'étaient pas passées comme prevues.











Bonus:
 

avatar

Items
LV: 10 (967EXP)
HP, ATK, DEF:
Items:
I'm trash and I know it
I'm trash and I know it
Voir le profil de l'utilisateur
Ligne directrice : Neutre mauvais
Messages : 252
GOLD : 9075
Date d'inscription : 19/07/2016
Localisation : B E H I N D Y O U
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le pardon n'est plus une option viable. || ft. Flowey ♥ Sam 6 Aoû - 17:47


ft. Flowey

Le pardon n'est plus une option viable.




Allons bon, Frisk serait le moyen pour faire apparaitre la porte de cette "chose"? Encore une fois... c'était à en venir mégalo de penser que la solution était soit-même. Cela l'était aussi de penser que tout les problèmes venait de soit. Allons bon, est-ce qu'il/elle pouvait vraiment changer ça? Tout n'était qu'une question de point de vue à ce niveau là. Cependant, l'idée de se dire que cela devait venir encore lui, déplaisait légèrement à l'enfant. Dans le fond, il/elle n'avait pas particulièrement envie de recroiser cette chose pour l'instant, encore moins avec ces informations en plus. Il était peut-être préférable avant de trouver d'autres informations, d'autres indices, pour identifier correctement de qui il s'agissait. Foncer tête baissé ne sert à rien, Frisk l'avait appris à ses dépends, pour à la suite en payer le prix fort...

Le dos de l'enfant se raidit à la question de la fleur. Frisk avait souvent du mal à reconnaitre une limite de second degré ou quand il y en a pas, il faut avouer que c'était parfois difficile avec Flowey, trier le vrai du faux de ses sentiments, savoir si il était sérieux, ou si il enfilait une fois de plus ce masque de fleur. Il/elle voulait éviter de faire plus souffrir que ce qui était déjà arrivé. Après tout, dire oui, lui aurait fait autant de mal, car ça voudrait dire ouvertement que Frisk n'a absolument pas voulu écouter ce que Asriel lui avait demandé, et dire non... allons-bon, évidement que ça fait souffrir de se manger un "non non je m'en fiche que tu ai été laissé en arrière.". Mais l'enfant ne savait pas réellement quelle aurait été la réponse adéquate. Dire oui aurait sans doute donné envie à Flowey de dire qu'il/elle mentait. Dire non, aurait peut-être été proche de la réalité. L'égoïsme encore, l'égoïsme d'avoir seulement écouter ce que Frisk voulait, et non pas écouter les avertissements, l'égoïsme de vouloir réussir à vraiment tous les aider, l'égoïsme de peut-être vouloir faire ça seul, sans écouter ce qu'en pense les autres.

Le brin sarcastique de la plante, eu le don d'appuyer encore plus le silence de l'humain. Il/elle ne bougeait pas, voyant que Flowey semblait vouloir mettre fin à cette discussion, passer à la suite, sans doute donc que Toriel n'allait pas tarder. Ce serait un petit moment de répit, de calme. Il/elle disait que ça avait un aspect légèrement, malsain, de profiter ainsi de ce calme, tout en sachant que dans une autre timeline, il/elle avait réussi à la tuer et reprendre son chemin sans même se retourner. Non, la tarte au caramel et à la cannelle n'aura plus jamais la même saveur à présent, un goût constant d'amertume restera au fond de la gorge de l'humain. Mais soudain, un malaise traversa son corps, quelque chose n'était pas normal. Il/elle n'avait pas vraiment peur de ces pétales, comme dit plus tôt, il lui était arrivé de ne même pas chercher à les esquiver, par fatalité... mais là...

*Non at...!

Trop tard. L'enfant était frappé de toute part dans une douleur violente et indescriptible, son regard eu à peine le temps de capter l'expression choquée de Flowey, avant de sombrer dans le noir et le néant. Bon sang, pourquoi? Toriel habituellement venait toujours le sauver, pourquoi c'était différent aujourd'hui... se serait lié à ce nuage gris? Ou à cette chose derrière la porte? Frisk n'avait pas de réponse à ces questions, il/elle avait beaucoup de mal à comprendre cet événement, et il/elle ne semblait pas être le/la seul, au vu de l'expression de la fleur. Ce n'était pas normal... évidement que certains événements changeaient selon les choix que faisait Frisk... mais ça?

Don't lose hope.

Ahah... Frisk trouvait ces phrases tellement... piquantes. Ce n'était pas vraiment d'espoir qu'il/elle avait besoin sur l'instant, mais de réponses. La chute recommença, il sentait l'odeur des fleurs dorées à plein nez, avant de chuter dans ces dernières, une fois de plus. L'enfant cligna rapidement les yeux, avant se redresser pour vite aller dans la pièce de Flowey, trottinant, encore légèrement secoué de l'attaque qu'il venait de subir. On dirait ce qu'on voudra, Flowey avait le don de pas y aller du dos de la cuillère dans ses attaques, et c'était plus que douloureux. Est-ce que Frisk lui en voulait? Bien sûr que non, il ne pouvait pas savoir, personne ne pouvait savoir que Toriel ne l'arrêterait pas, et vu son expression, Frisk avait légèrement l'impression qu'il avait été plus surpris et n'avait pas eu le temps d'apprécier cette mort.

L'humain passa vite l'entrée sans prendre le temps de retirer d'ailleurs toute les saletés et fleurs qui s'accrochaient à lui après sa chute habituellement, allant vers Flowey.

*...ce n'était pas normal ça...

Certes, il ne fallait pas tomber de la lune pour s'en rendre compte. Mais Frisk tenait à le dire, peut-être comme pour avoir une confirmation de la fleur, de se dire qu'il n'est pas juste fou, qu'il n'a pas juste halluciné. Mais en y repensant... pourquoi Toriel n'est pas là? Si elle n'est pas ici, si elle ne le/la sauve pas, si elle ne lui parle pas actuellement... où est-elle alors? Son expression qui, n'avait pas tant changé malgré cette énième mort, pris une légère pointe d’inquiétude à la question "où est Toriel?". Il ne devait pas y avoir, son absence, le nuage gris, et cet homme, d'étrange, il y avait peut-être d'autres choses de différentes, pour le pire comme pour le meilleur... enfin, il/elle espérait que ce serait surtout du meilleur. Bien que c'était foutrement inquiétant.

*Il faut voir si elle va bien... et voir si ça touche pas d'autres personnes... tu devrais faire attention toi aussi.

Frisk qui avait pris finalement l'habitude de l'underground, connaissait ce lieu, mieux que là d'où il/elle venait, à force de nombreux RESET, avait à présent l'impression de plus rien n'était une évidence, tout pouvait arriver, c'était frustrant et inquiétant à la fois.

- Adrenalean 2016 pour Epicode.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le pardon n'est plus une option viable. || ft. Flowey ♥ Lun 8 Aoû - 16:05
Le pardon n'est pas
une option viable




« Rien n'est peut-être plus égoïste que le pardon. »
I

l devrait être tellement heureux d'avoir causé sa première mort. Il avait enfin réussi à tuer Frisk sans être interrompu par Toriel. Et pourtant...non. Il avait juste été pris par surprise autant que l'enfant. Non mais c'était quoi ce délire? Ce monde...qu'est-ce qui lui arrivait...jamais au grand jamais les choses n'avaient été bouleversés a ce point. Il ne comprenait pas. Il ne comprenait vraiment pas. Alors il eu un air beaucoup plus irrité et perdu qu'à l'ordinaire. Y avait-il d'autres choses qui...avait changer? Très certainement. Alors...tout ce qu'il savait sur ce monde...au final il se retrouvait dans le brouillard le plus total? Tout allait se passer de façon différente?

Flowey n'avait plus de coup d'avance sur Frisk. Il n'avait plus de coup d'avance sur personne. Enfin la seule chose qui le distinguait des autres était sa mémoire par rapport aux autres timelines...Mais à présent....comme les autres....juste un imbécile. A quel point ce Frisk pouvait changer les choses, hein? Alors que pour lui jamais ce genre de chose ne s'était produite.  Cependant, lui aussi n'avait plus toutes les cartes dans ses mains. N'était-ce pas une bonne chose? Tout pouvait arriver. Il ne pourrait plus prédire ce qu'allait faire ou dire tel personnage même si leur caractère, eux, ne changeaient pas.

La fleur attendit....et elle était loin d'être patience cette fois. Elle soupira en un "uuugh" se rendant compte à quel point Frisk pouvait être lent parfois pour revenir dans la partie. Lui qui était si calme après ses reset, depuis que l'humain était là il était devenu plus impatient. Oui dès qu'il y avait quelque chose que monsieur ne comprenait pas sa curiosité l'emportait et cela avait été souvent sa perte. Il le savait. Mais Flowey restait "un enfant" et il fallait combler son ennui. Allez Frisk. Ne me fait pas attendre dans un moment comme celui-là. Et pourtant l'enfant ne le fit pas attendre longtemps. La fleur l'avait à peine aperçu qu'elle commença à lui parler.


Enfin...plutôt le sermonner. Tout était la faute de cet abruti après tout. A cause de lui...oui peut-être était-ils tous en danger. Qu'allaient-ils leur arriver? Allaient-ils tous disparaitre si Frisk continuait de RESET? Était-ce la timeline qui ne supportait plus cela ou était-ce l'esprit des monstres morts qui se rebellaient? Est-ce que le jeu...allait être bugué et qu'il allaient finir par être anormalement déformé ou juste que certains d'eux survivraient alors que d'autres auraient moins de chances et n'échapperaient pas aux effets de ses RESET incessants? Haha a quoi pensait-il? Ce genre de chose ne pourrait pas arriver....n'est-ce pas? Et voilà que l'humain déclarait la chose la plus évidente au monde. Flowey ne pu s'empêcher de rouler des yeux en lâchant d'un ton à la fois sarcastique et sec :


Flowey s'enferma dans son mutisme après cette remarque. Il réfléchissait à tout cela. Il y avait quelque chose...quelque chose dont il devait se souvenir. C'était en rapport avec lui. Pourquoi a-t-il oublier ça? Y a-t-il une malédiction sur cette voix qui fait qu'il puisse oublier tout ce qui se rapporte de près ou de loin à cette...chose? Pris dans ces réflexions, la fleur entendit néanmoins les inquiétudes de l'humain et retourna son regard sur lui. Qu'il s'inquiète de Toriel était une chose, mais lui? Hahaha...ça c'était vraiment cruel après ce qu'il lui avait fait. Il avait tellement envie de le tuer encore une fois. Cette fois il prendrait un grand plaisir puisqu'il savait que personne ne viendrait le sauver. Oui il était là, avec lui, seul et il aurait beau appeler à l'aide personne ne viendrait l'aider cette fois. IL COMPRENDRAIT QUE CA NE SERT PLUS A RIEN DE SE CACHER DERRIÈRE UN MASQUE PACIFIQUE. Après tout il semble avoir compris sa vision des choses. Il semble avoir compris que c'est tuer ou être tué.

* Tu mériterais vraiment de mourir une deuxième fois mais pour toi comme pour moi ça commence à devenir lassant alors je vais laisser passer pour cette fois.
* Bien d'autres morts t'attendront après tout et elle ne viendront certainement pas de moi.
* Je me demande pendant combien de temps tu garderas tes regrets à l'esprit avant de passer à l'attaque.


Il semblerait que malgré toutes leurs discussions, même si Flowey avait compris pourquoi Frisk avait fait ça, il le croyait capable de recommencer à tuer. Après tout, il avait regretter lui aussi et il avait recommencer à tuer. Il en était encore plus persuader puisqu'il savait à présent que Frisk n'était plus tout à fait le même qu'avant puisque son âme ne lui appartenait plus vraiment. Autant dire qu'il allait rester à bonne distance de lui et surveiller chacun de ses gestes, chacune de ses expressions. Pour se faire...mais aussi parce qu'il devait comprendre lui aussi et avoir des réponses, il préféra lui dire clairement ses intentions :

* Mais je vais t'accompagner sur le chemin. C'est assez curieux ce qu'il se passe...ce n'était encore jamais arri...

La fleur s'arrêta en plein milieu de sa phrase...Il se souvenait à présent. Il avait eu des soupçons de ce qui aurait pu causer l'apparition de la porte. Oui, les souvenirs reviennent. Les beugs autour de la porte...ce mec qui lui avait parlé de l'ERASE mais il n'avait pas trop compris ces paroles puisque peu à peu même sa voix devenait beuger. Et là, Frisk venait de faire une ERASE et les choses devenaient ainsi. Trop de coïncidence pour que cela en soit une. Alors, il était à présent sûr. La porte allait réapparaitre. Oui mais quand? Si cette chose pouvait les voir alors il la ferait réapparaitre au bon moment n'est-ce pas? Et elle serait probablement au même endroit que là où Frisk et lui l'avait aperçu. Ils devaient aller à Waterfall. MAIS. Il ne devait pas ouvrir la porte. Pas pour le moment. Il devait d'abord en savoir plus sur cette voix qu'il y avait derrière.

Quelque chose....
Quelque chose naissait à nouveau dans la petite fleur.
De l'excitation?
Oui.
Il allait à nouveau s'amuser. Il allait pouvoir enfin reprendre le goût de ses RESET.
Enfin les dialogues allaient changer.
Enfin il pourra tenter de nouvelle chose.
Ce Sans. Ce Sans serait différent. CE SANS SERAIT TELLEMENT DÉTRUIT HAHAHAHA
Et si ce Papyrus apprenait que son frère avait été tué quelle serait sa réaction?
Et si Chara revenait et les tuaient encore et encore...seulement pour une fois il aimerait que ce squelette siiii gentil se souvienne de toutes ses morts. Se souviennent que son frère était vivant et a tout vu. Finirait-il par sombrer dans la folie et abandonnerait-il lui aussi sa vision pacifiste?
Oh il aimerait tellement voir ça.
Il a tellement hâte de tous les voir sombrer et finir par s'entretuer.
Alors peut-être qu'il finiront par le comprendre.
Alors peut-être qu'il finira par ne plus être le seul être "sans âme"
Alors peut-être.......qu'il finira par ne plus se sentir aussi seul.
Dans ce cas si Frisk ramenait un peu de divertissement ici-bas. Il lui pardonnerait sa RESET. Il lui pardonnerait même de reprendre sa route Génocide.


Néanmoins smiley trashbag se devait de se souvenir de tout ce qui s'était passer alors il se devait de tout lui rappeler. Il devait aussi.....coopérer avec lui. Ce n'est pas parce qu'il était enthousiasmer à l'idée que les choses changent qu'ils voulaient à nouveau être la cible d'une aussi violente mort. De toute façon ce n'est pas comme s'il allait pouvoir berner cet imbécile. Il savait très bien qu'une fois leurs objectifs communs accomplis il se retournerait l'un contre l'autre. Mais si vous savez quoi? Cela lui était égal s'il venait à perdre contre lui. Parce qu'il le détestait. Se faire tuer par Chara était mille fois plus douloureux.

* Il faudra ensuite passer par Waterfall. Je suis pratiquement sûr que la porte sera là. Mais ne soit pas trop pressé et écoutons ce qu'il aura à dire.











Bonus:
 

avatar

Items
LV: 10 (967EXP)
HP, ATK, DEF:
Items:
I'm trash and I know it
I'm trash and I know it
Voir le profil de l'utilisateur
Ligne directrice : Neutre mauvais
Messages : 252
GOLD : 9075
Date d'inscription : 19/07/2016
Localisation : B E H I N D Y O U
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le pardon n'est plus une option viable. || ft. Flowey ♥ Mar 9 Aoû - 1:53


ft. Flowey

Le pardon n'est plus une option viable.




Frisk se crispa un peu à la sorte de remontrance venant de Flowey, bien qu'il/elle gardait un air peu expressif. Il/elle savait bien que dans le fond, si tout tournait mal, c'était un grande partie de sa faute. Mais il/elle ne comprenait pas tout de même, il/elle avait demandé à Chara de ERASE, mais à présent que le monde est recréer, pourquoi est-ce si, différent? Ce serait encore l’œuvre de Chara? Oui, encore la faute à Chara, mais réellement, Chara est le seul qui semble avoir été capable de toucher en globalité ce monde, au point de le détruire et le recréer. Sauf si quelqu'un d'autre a profité de cette situation? Mais qui, cette chose? Peu importe dans le fond. Frisk se contentait de garder le silence, ne regardant pas Flowey en face, il/elle avait toujours de mal avec ces expressions si... malsaines. L'enfant fixa simplement ses pieds, attendant donc que la fleur reprenne un air plus, supportable, tout en haussant doucement les épaules, tel un enfant assez penaud de la situation actuelle des choses.

Et le ton sarcastique de la fleur le/la rassura sur le fait que, en effet, avoir fait cette remarque était assez stupide et évident. Mais après tout, il/elle n'était qu'un enfant, la parole allait souvent plus vite qu'une réelle réflexion profonde. Même si Frisk était plus du genre à garder le silence, ce qui habituellement le protégeait de ce genre de gaffe. C'était possible son soucis, être un enfant, il/elle était jeune, trop jeune pour ce genre de décision qu'on lui demandait indirectement à prendre depuis qu'il était tombé la première fois dans l'Underground. Dire qu'à la base, il/elle voulait juste rentrer à sa maison, alors qu'aujourd'hui, il/elle est incapable de dire d'où il/elle vient, Frisk se sentait chez lui ici maintenant, il/elle avait cette impression d'être à sa place. Et pourtant, il/elle les avait tous tués, il/elle avait transformer ce cocon qui lui plaisait tant, en réel enfer... Sans avait raison, ce jour là c'était un magnifique jour pour brûler en effet, et l'enfant avait l'impression de sentir les flammes infernal lécher sa peau à chacun de ses pas. C'était déjà trop tard pour lui, perte de temps, perte d'énergie, il/elle n'était plus rien, qu'un reflet, une coquille, un objet... Il/elle ne maitrisait plus rien, même si il/elle le voulait, il/elle n'était plus maître, non, il/elle n'avait jamais été maître de la situation.

Frisk savait tout ça, pourtant, il/elle continuait, cette DETERMINATION, encore et toujours cette, foutu, DETERMINATION. Il/elle secoua la tête à la remarque de Flowey sur sa mise en garde, mais qu'un faible son sortie, ne permettant pas d’empêcher la fleur de continuer son monologue. À quoi bon lui dire qu'il/elle ne se moquait pas? Flowey devait le savoir au fond, mais il était en colère, rien ne le changerait, et rien ne changerait le fait que Frisk s'en voulait. Cela serait sans doute, éternel, comme le crayon qu'on veut gommer sur une page blanc, même si on frotte à fond, il restera toujours quelques traces, ou les enfoncement de la mine sur le papier. Et plus on frottera, plus le papier s'émiettera, jusqu'à se trouer, aggravant l'état, ne pouvant la réparer. Combien de temps il/elle acceptera de voir ces marques qui n'accepteront pas de partir? Est-ce qu'il/elle recommencera? Réellement, Frisk en savait rien, si on lui disait, que tuer tel monstre, était la solution pour résoudre tout leurs problèmes, est-ce qu'il/elle le ferait?... Oui, non, peut-être, si c'était un piège? Pourquoi pas... après tout? Il/elle était déjà tombé si bas, il/elle sentait bien que jamais, ce serait comme avant. Ce ne pouvait pas être pire...bien sûr que si.

*Mes morts ne sont pas un problème... tant qu'on trouve cette solution.

La voix de l'enfant avait presque souffler cette phrase d'un timbre léger, innocent, comme ne mesurant pas l'horreur même de ses propos. Sa mort lui importait peu, il/elle avait une autre idée en tête, est-ce que c'était de la réelle DETERMINATION? Ou de la simple fatalité, doublé de quelqu'un qui a juste, baissé les bras? Il/elle était déjà mort des dizaine de fois, son âme n'était même plus à lui, un peu plus ou un peu moins... il/elle n'était plus à ça près.

L'humain secoua vaguement la tête en se déplaçant vers le chemin de la sortie, il/elle restait dans l'idée qu'il ne fallait pas rester si longtemps ici, si tout était différent, le temps serait donc important, et il serait mieux d'avoir le temps avec eux. Mais il/elle arrêta sa marche quand Flowey parla de venir avec lui, bien que la fleur se soit coupé en pleine phrase. Frisk eu du mal à comprendre, pourquoi dire cela... ce n'était pas ce que faisait déjà Flowey à la base? Discrètement, ou, faussement discrètement? Pourquoi le dire si ouvertement? L'enfant n'était pas dérangé par l'idée d'être suivis par Flowey, il/elle était juste... surpris? Oui, surpris. Et puis, ça influencerait encore plus le faire que tout soit différent. Un Flowey qui suit ouvertement Frisk? Et pourquoi pas une Undyne qui guide Frisk avant que Monster Kid s'interpose en armure lourde?

*Cela ne va pas influencer le fait q... non... d'accord tu me suivras alors.

L'humain gratte un peu son cou en penchant la tête, regardant toujours la fleur qui se disait être son "meilleur ami". Il/elle ne savait pas si cette façon ouverte de dire qu'il allait le suivre, voulait dire qu'il allait le suivre de manière proche, ou comme il avait tant l'habitude de faire. Si ça changeait quelque chose? Oui... Si il se montre ouvertement, les autres monstres vont le voir, et ce ne sera plus "un humain", mais "un humain avec une fleur qui parle!", il/elle ne savait absolument pas comment les autres pouvaient réagir dans une telle situation, cette sensation d'ignorance, comme à son tout début, le mettait dans un malaise, et un forme d'angoisse profonde. Frisk n'était pas du tout curieux, il/elle n'était pas particulièrement enchantée à l'idée de voir ces divers changements, ça lui donnait juste l'impression d'avoir fait toutes les choses d'avant, pour rien, et même les pires choses, n'ont servis à rien, sauf à faire souffrir inutilement.

Il/elle restait proche du passage pour rentrer vers les ruines, cet immense labyrinthe avec tant de pièges posé à divers endroit. Heureusement encore, qu'à force de divers RESET, il/elle n'avait plus besoin de Toriel pour les passer sans risque... enfin... il/elle pensait... Frisk hocha doucement aux paroles de la fleurs comprenant parfaitement ce qu'il voulait dire. C'était une évidence, si on fonçait naïvement sur cette porte et qu'on l'ouvrait en grand, cela pouvait être dangereux, il ne prendrait peut-être pas la fuite comme avant. Faire parler cette chose serait toujours plus instructif, que prendre le risque qu'elle disparaisse sans rien dire, les laissant sans information. Mais alors que Frisk allait donner son avis, un bruit sourd se fit entendre de la salle voisine, la salle des tapis de fleurs dorées...

Frisk cligna des yeux, avant de regarder Flowey, comme pour s'assurer qu'il/elle n'avait pas rêver ce bruit. Quelque chose, quelqu'un possiblement aussi, venait de chuter à côté. Un mal inconnu s'empara profondément dans l'être de Frisk, comme si on l'avait attrapé à la gorge et qu'on serrait avec force et fermeté. Il/elle avait... peur. De quoi? Il/elle ne savait pas. De qui? Il/elle ne savait pas. Pourquoi? Il/elle ne savait pas. Mais une profonde inquiétude venait de s'emparer de lui, lui provoquant des sueurs froides. Alors qu'il/elle était de nature légèrement curieuse, là, il/elle ne voulait pas savoir ce qui était à côté, et voulait encore moi voir, ni être vu. L'enfant continua de regarder son "meilleur ami", attendant de savoir ce qu'il faisait, si il décidait de rester là, ou si ils partaient maintenant. Frisk, était pour sa part près à vite s'engouffrer dans le labyrinthe, telle une souris qui savait que là, sa peur diminuerait.

- Adrenalean 2016 pour Epicode.
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le pardon n'est plus une option viable. || ft. Flowey ♥ Jeu 11 Aoû - 13:24
Le pardon n'est pas
une option viable




« Rien n'est peut-être plus égoïste que le pardon. »
Q

ue disait-il? Pensait-il vraiment ce qu'il disait ou était-il devenu un peu trop habitué à mourir et pouvoir reset? Flowey pencha la tête sur le côté et son expression paru plus....complexe à retranscrire. Une expression encore différente...pensive. Alors il commençait à penser comme lui? La mort ne lui faisait plus peur? Il finissait par prendre cela comme quelque chose d'insignifiant, une mort parmi tant d'autres. Mais que se passerait-il s'il finissait par mourir réellement. A force de jouer avec la timeline peut-être que celle-ci finirait par vraiment le tuer. Et pourtant il était presque sûr que cet enfant serait du genre à se sacrifier pour ses amis. Comme c'était honorable et écœurant. Puisqu'au final le bonheur qu'il voudrait apporter pour eux étaient en partis liés aux moments qu'ils partageraient. Pour faire court: si Frisk mourrait, les autres monstres ne pourraient jamais être heureux. Est-ce que Flowey lui-même qui aurait à nouveau les pouvoirs de reset ne le ferait-il pas pour ramener Frisk quitte à en perdre ses pouvoirs juste pour le voir à nouveau désespérément essayer de sauver tout le monde. Pourtant il n'y croyait pas. Oh non Frisk ne réussirait pas et de toute façon certains ne veux pas être sauver mais là il parle exclusivement de son cas. Il ne mérite pas d'être sauver après ce qu'il a fait. Et si l'humain lui répondait que lui non plus, que répondrait-il? Il...ne savait pas. Il devait réfléchir à ce cas de figure.


Sa reaction. Rien que pour cette reaction de surprise et de mal à l'aise il avait bien fait de dire ça et  la fleur se mit à rire visiblement fier du petit effet qu'elle lui avait donné.

* Tu verrais ta tête d'abruti ça valait vraiment la peine de te dire ça.
* Voyons Frisk tu sais très bien que je te suis malgré tout.
* Tu ne pensais tout de même pas que j'allais marché à côté de toi comme le ferait l'un de tes amis, n'est-ce pas?
* Mais c'est merveilleux et angoissant, non? C'est comme si tu redécouvrais l'Underground.


Oui Flowey avait cru cette chose lorsque cette porte était apparu mais il avait vite déchanté lorsqu'il avait constaté que rien n'avait changé et que la porte n'apparaissait plus mais cette fois....Toriel n'était pas venue. Et rien que ça eu le don de l'effrayer tout en l’émerveillant. Il avait presque envie de déclarer "Tu sais qu'au bout d'un millier de reset le moindre changement te paraitras un don du ciel." mais Frisk n'en était pas là. Et Frisk n'était pas sans âme....Oh wait... :troll: Étrangement la fleur voulait qu'il vive assez longtemps pour mieux le comprendre, pour ne plus être seul, néanmoins il voulait lui épargner ces horreurs même si l'humain avait plongé les deux pieds dans une partie de lui-même.

Mais alors qu'ils allaient tout deux entrer dans les ruines voilà qu'un bruit se fit entendre. Un bruit....que Flowey reconnaissait bien et il s'exclama à la fois irrité et surpris un "QUOI?!" C'était impossible. Pas un autre humain. Non.....c'était loin d'être impossible....mais ça compliquait tout. Il jeta son regard vers Frisk puis vers la source du bruit. Le pouvoir de Frisk....qu'allait-il se passé...? Oh ce n'est pas la seule question qui lui vint en tête. Bien d'autres suivirent. Et puis soudain. Il réalisa. Et cette pensée le fit frissonner.

* Frisk...part devant. Je m'occupe de ça.
* Mais avant...n'oublie pas ce que je vais te dire juste au cas où.
* Ne croise pas d'humains. Tu sais ce qui pourrait arriver.


Juste une mise en garde vague. Il n'avait pas besoin de plus pour l'humain puisqu'il sentait qu'il comprendrait très bien de quoi il parlait. Chara. As-Flowey aimerait tellement savoir pourquoi il n'aimait pas les humains...mais à présent un nouveau "jouet" venait de débarquer et Chara aurait une nouvelle cible de choix. Et même si Flowey allait se charger lui-même de ses chers humains, il était préférable que Frisk évite au maximum le contact humain. La fleur allait le laisser partir mais elle se souvint de quelque chose d'important. Quelque chose qu'elle avait voulu dire après la confession de Frisk sur ces actions passés. Lui tournant le dos elle entama d'une voix qui ne trahissait aucune émotion.

*Frisk, s'il te plait.
* Pardonne à Chara comme tu l'as fais avec moi.
* Je sais que cela doit être difficile après tout ça, mais, si tu as réussis avec moi....tu le peux aussi.
* Mais surtout...


La fleur se retourna complétement vers lui et le fixa droit dans les yeux avec une expression presque désolé, presque compatissante

* Pardonne toi à toi-même. Ne met pas tout sur tes épaules...ne fais pas ça.
* Tu ne pourras pas avancer ainsi et surtout tes regrets finiront par t'ensevelir complétement pour finalement ne laisser place qu'à Chara.
* Promet moi au moins que tu essayeras.



Cela semblait totalement contradictoire avec ce qu'il avait dit auparavant et la manière dont il n'avait pas cru aux excuses de Frisk, surenchérissant même qu'il était un menteur. Mais quel importance? Si l'humain pouvait pardonner les pires actions chez les autres et pas les siennes...n'était-ce pas ça aussi qui était contradictoires? S'ils ne pouvaient supporter ses propres actions et leur cruauté alors au fond pardonner des actions cruelles chez autrui était de la pure hypocrisie. C'est ce que pensait Flowey. Quelqu'un qui vit dans les regrets devient paralysé dans ses actions. Il veut qu'on lui pardonne mais ne le veut pas à la fois. Il se dit que personne ne lui pardonnera et fait en sorte que personne ne lui pardonne. Il prend le monde sur leurs épaules alors que personne ne le leur a demander. C'est comme cela que Asriel réalisa que le monde était cruel. C'est comme cela que Asgore réalisa que le monde était cruel. C'est comme cela que Sans réalisa que le monde était cruel. C'est comme cela que Toriel refusa ce monde cruel. C'est comme cela que chacun s'adapta à ce monde cruel et fut écroué par le poids de ses propres pêchés et ses propres regrets.

* Tu n'es pas le seul.

Pourtant Flowey avait expérimenté la même chose que Frisk et il connaissait bien cette situation. Malheureusement lui n'avait pas d'âme et avait finit par se laisser submerger par sa colère, sa frustration et ses regrets pour terminer ainsi. A ne plus vouloir s'attacher a qui que ce soit et quoi que ce soit, que plus rien n'avait d'importance depuis qu'il était dans ce corps et que de toute manière il pouvait revenir en arrière alors quelle était l'importance, de toute façon, qu'il tue dans une timeline quelqu'un puisqu'il pourra la retrouver vivante dans une autre.

* Si tu n'arrives pas à te pardonner toi-même comment peut-tu attendre des autres qu'ils en fassent autant.
* Ce n'est pas en pensant que personne ne te pardonnera que cela arrangera les choses.


Lui qui était si pessimiste à son sujet essayait néanmoins de positiver pour aider au moins Frisk dans la bonne voie. Oui juste cette fois il ne voulait pas qu'il fasse la même erreur que lui. Frisk avait des amis. De véritables amis. Il l'avait bien vu. Il n'était pas comme lui.
MAIS NAN.
Nan il pouvait le faire sombrer.
Il était si faible en cet instant.
C'était pourtant le moment.
Mais....non.
Même s'il n'avait plus d'âme Flowey restait de bon conseil et ne voulait pas que Frisk devienne un autre flowey. Il préférait tuer ce bon vieux Frisk déterminé à sauver ses amis. Il préférait le tuer au meilleur de sa forme.
Oui c'était probablement ça.
Oui il faisait ça pour sauver sa peau.
Et bientôt la fleur tordu son visage en une forme monstrueuse pour effrayer l'enfant et articula pour le faire partir à présent:

"Don't you have anything better to do?"












Bonus:
 

avatar

Items
LV: 10 (967EXP)
HP, ATK, DEF:
Items:
I'm trash and I know it
I'm trash and I know it
Voir le profil de l'utilisateur
Ligne directrice : Neutre mauvais
Messages : 252
GOLD : 9075
Date d'inscription : 19/07/2016
Localisation : B E H I N D Y O U
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le pardon n'est plus une option viable. || ft. Flowey ♥ Ven 12 Aoû - 18:48


ft. Flowey

Le pardon n'est plus une option viable.




Angoissant, c'était en effet le mots qui viendrait en premier dans l'esprit de l'enfant. Merveilleux par contre... non. Ce n'était pas plaisant. Frisk était inquiet, il/elle voulait savoir qu'est ce qui serait différent, pour savoir si rien de mal était arrivé aux autres. Rien de mal... douce ironie. La personne qui avait fait le plus de mal ici était sans doute Frisk, et pourtant, il/elle s'en inquiétait. Il n'était pas étonnant alors que des êtres comme Flowey, soient en colère, déçu, effrayé... Pouvait-il/elle vraiment changer quelque chose? Non. Il y avait Flowey qui se souvenait de tout, et Frisk, qui n'oublierait jamais, qui ne pouvait oublier, qui ne pouvait accepter, qui ne pouvait pardonner... Dire que c'était la faute de Chara, c'était si facile, il ne pouvait pas s'exprimer directement. Mais intérieurement, l'humain sentait que Chara s'amusait d'avance de la situation. À quoi bon lutter? Il/elle n'était maître de rien...

Mais principalement, à l'instant, c'était cette peur, cette angoisse indescriptible qui avait envahit tout son être. Il/elle recula quand la fleur annonça qu'elle se charger de ce bruit si évident. Mais son geste s'arrêta à la suite de ses paroles, même si la peur continuait de serrer sa gorge. Avait-il peur que ce soit un monstre? Et si c'était Toriel? Soyons pas stupide... ça vient clairement de la surface. Un humain donc? Un être comme lui? Pourquoi il/elle aurait eu peur d'un humain? Il/elle ne pouvait pas répondre, Frisk ne le savait pas, ou ne voulait pas le savoir. À quoi ressemble déjà un humain...? Vaguement à ce qu'il/elle voit dans un miroir. Plus grand si c'était un adulte. Grand comme Papyrus? Non... pas aussi grand... Pourquoi il y aurait un humain qui viendrait ici? Pourquoi il/elle est ici? Comment Frisk était tombé ici la première fois? Pourquoi il/elle est tombé ici la première fois? Pourquoi Frisk a refusé de rentrer chez lui et a choisi TRUE RESET la première fois?! POURQUOI?!

Mais les paroles de la fleur surprirent Frisk, le sortant de sa torture mental, fixant la fleur avec une légère incompréhension. L'humain savait qu'au fond il n'y avait de mauvais dans Flowey, il/elle le savait, il/elle l'avait vu, entendu, touché. Mais il était impensable que Flowey le montre ainsi sous cette forme, ici, maintenant. Cette timeline était vraiment étrange. Les yeux de Frisk se perdirent dans les deux choix qui venait de faire face à lui. On pourrait penser que cet instant à durée longtemps, des heures et des heures de réflexions, Frisk avait cette impression. Et pourtant, si c'était le cas, l'être dans l'autre pièce serait déjà arrivé. L'enfant fini par reprendre un air moins surpris, plus neutre, inexpressif, face à ce choix. Seul une pointe d'humidité était apparu aux coins de ses yeux, trop loin de Flowey cependant pour que ce dernier les distingues réellement.

Comme l'enfant pouvait se pardonner? Quel était ce choix enfin. Pardonner à Chara...? ... Après ce qu'avait raconté Asriel, Frisk voulait bien y croire, lui pardonner... mais est-ce que ce n'était pas déjà trop tard? Chara lui, ne lui pardonnerait pas. Et Frisk n'arrivait pas non plus à se le pardonner. Il n'était qu'à présent qu'un pantin avec une âme qui n'était pas la sienne. Il pouvait juste, essayer de réparer ce qu'il avait fait, avec une TRUE END PACIFIST, avec, ou sans lui à la fin. Même si l'enfant entendait les paroles de la fleur, même si il/elle savait qu'il avait raison... Frisk leva lentement la main.

*J'essayerai... mais je ne veux pas te mentir une fois de plus.

Frisk regarda Flowey, perdant son côté inexpressif pour avoir un sourire enfantin et sincère. Ce genre de sourire que tu fais avec tristesse que tu vois un ami partir au loin, sans savoir réellement si tu vas le revoir. Tu espères au fond de toi de le revoir rapidement... mais rien ne dit que cela va arriver.

L'enfant laissa retomber fatalement sa main sur l'indication NON, laissant par la suite glisser son bras le long de son corps, suivit de son regard qui se baissa, pour ne plus regarder la fleur, ne voulait pas voir si cette dernière serait déçu de cette réponse. Sa gorge resta serrée, mais, un aspect de soulagement pointa au fond de son être, il/elle avait été franc, même si ça ferait souffrir, il/elle n'avait pas une fois de plus mentit, il/elle ne voulait plus que ça arrive.

Mais les bruits de l'autre pièce le/la rappela à l'ordre. Relevant les yeux vers "son meilleur ami", à nouveau son manque d'expression présent sur son visage, face au visage monstrueux de la fleur, faisant raidir le dos de Frisk. Il/elle ne chercha pas à répondre à cette question, reculant un peu avant de se retourner et de partir en trottinant avec ses jambes courtes, se dirigeant dans les Ruines. Il/elle devait les connaitre aussi bien que Flowey et Toriel... Toriel... Il fallait la retrouver, l'enfant espérait qu'elle n'avait rien de grave, qu'elle était juste... occupé? Peut-être en train de préparer une tarte, il/elle la reverrait sans doute sourire, avec cet air si maternel, tout en venant lui tapoter gentiment la tête... il n'y avait pas de temps à perdre.

- Adrenalean 2016 pour Epicode.





Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le pardon n'est plus une option viable. || ft. Flowey ♥
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Le pardon n'est plus une option viable. || ft. Flowey ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undertale : Soul :: Act :: Les ruines-
Sauter vers: