You’re Gonna Have a Good Time !
Bienvenue sur « Undertale Soul », inspiré du jeu du même nom. L'histoire se déroule après l'effacement du monde de la run génocide. Frisk l'a cepandant recréé(e) en échange son âme. Mais celui-ci a été profondémment altéré et des boulversements sont à venir...
N'hésitez pas à contacter le staff en cas de questions, nous nous ferons un plaisir de vous répondre dans les plus bref délai.
ReglementContexteRacesPrédéfinisPrésentationPartenariat
A savoir
# Forum OUVERT !
# N'oubliez pas de voter sur les top-sites afin de nous faire connaître !
# Il y a encore pleins de personnages du jeu disponibles !
Contexte
Again and again and again...Combien de fois cela s'était-il déjà produit ? Le temps s'écoulait puis revenait en arrière. Tous ce qui était construit était arraché et retournait à son état initial. Les actes commis... étaient oubliés.Frisk avait parcouru ce monde, maintes et maintes fois. Cela c'était toujours terminé bien. La barrière volait en éclat, ses amis gagnaient la surface. Mais alors pourquoi ? Pourquoi ce monde était toujours RESET au final ? Pourquoi, à chaque commencement, les choses allaient de plus en plus mal ? Pourquoi piéger ces âmes dans une éternelle boucle sans fin...Quelque chose devait-il être accomplit ? Est-ce un délire malsain ? Pourquoi cette âme humaine se corrompait petit à petit, de plus en plus. Et au fur et à mesure que son âme devenait plus puissante. Elle était remplit de DETERMINATION.C'est à partir de ce moment-là que les choses ont commencé à changer. Jamais une timeline n'avait connu autant de back-up. L'écoulement naturel du temps était sans cesse interrompu. Et plus il revenait en arrière, plus des anomalies apparaissaient. Les choses se passaient tous d'abords différemment, tantôt plus tôt, tantôt plus tard... puis des évènements inédits. Comme si le monde lui-même en avait marre d'être piégé dans cette même routine. Des monstres sont apparus à des endroits où ils ne devaient pas être.Les rares esprits qui étaient alors conscient de ce qui se passait devenaient de plus en plus nombreux. Des airs de déjà-vu. Des rêves troublants.Le temps commençait à se dérégler.Et cet humain continuait. And again and again... Cette distorsion du temps commençait à devenir dangereuse. Cet humain commençait à tuer de plus en plus de monstres. Ceux qui ont toujours cru en lui. Ceux qui l'on soutenu durant son combat final. Ceux qui l'on recueillit dans ces sous-terrains.Ses amis.Et ce jour fut venu. Ce jour où, lorsque l'éternel recommencement de la timeline avait débuté. Chaque monstre qui se dressait sur son passage était réduit en poussière. Jusqu'à qu'il n'en reste plus, nul part. Cet humain semblait de plus en plus instable. Était-ce encore Frisk ? Il ou elle n'était plus reconnaissable.Et en ce merveilleux jours, les fleurs n'ont plus éclos, les oiseaux n'ont plus chanté.Le monde fut effacé. ERASE.C'est alors que le temps qui s'était si emballé depuis toutes ces RESET fut stoppé. Brutalement. Qu'il ne restait plus rien a part cette âme d'humain si puissante. Plus qu'aucune jamais alors. Un monde brisé, froid, vide. Infertile. Obsolète.Frisk vendu alors son âme, investit toute sa puissance pour le faire revivre une fois encore.Mais ce monde était tellement affecté par toutes ces distorsions du temps qu'il ne fut plus jamais le même.Des évènements allaient se passer, des évènements différents, des évènements surprenants.Mais allaient-ils le mener une fois de plus à sa perte ?
Evénements
#Evacuation de l'Underground vers New Home !
#Mini-event (hors timeline) CLUB d'art !
A great partner
We will be together forever.

[FLASHBACK] Knock knock, who's there ? PV • Flowey
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Act :: Waterfall :: � room_mysteryman
MessageSujet: [FLASHBACK] Knock knock, who's there ? PV • Flowey Dim 31 Juil - 4:03
Kock knock, who's there ?
#Behind the door

Du vide.
Un soupire. Ses iris n'exprimaient qu'un vide profond. Elles balayèrent l'espace. A gauche, à droite. Rien. Le noir n'en était pas. Une absence de couleur, une absence de matière. Pas un photon. Pas une molécule dans l'air. Il ne respirait pas, il ne respirait plus. Il se contentait d'exister, persister tel la tâche sur une fresque en toile.
Une abomination, une chose, un spectre. Il n'était rien. Il n'était qu'un souvenir rongé par le vide. Lentement. Surement. Inévitablement.

Il se sentait terriblement vide. Comment cet endroit. mais d'un autre côté, sa détermination ne s'en allait pas. Ne pouvait-il tout simplement pas cesser d'exister ? Était-ce une torture que l'on lui infligeait ? Etait-il encore capable de ressentir ne serait-ce qu'une émotion hormis colère, tristesse, désespoir ?
L'une de ses mains se mit à flotter devant lui, une faible lumière orangée brillaient au centre de sa paume. il rassemblait sa magie, se concentrait. Un rituel qu'il avait déjà fait des dizaines de fois, un rituel quotidien, un besoin avide et vorace.
Un écran gris apparu, il grésillait de temps à autre. La connexion entre le néant et la timeline n'était pas des meilleurs, mais c'est tout ce qu'il avait. Les restes de son visage se figèrent dans une expression malsaine. Il connaissait cette histoire par cœur tant elle se répétait.
Les ruines, snowdin, waterfall, hotland new home. Il n'y avait aucun humain dans l'underground. Juste cette fleur. Cette chose, cette anomalie. Sans âme, mais vivante. Sans réel corps, mais réelle. Cette même fleur qui causait cet éternel recommencement du temps.

Elle jouait un jeu dangereux. Le prince jouait un jeu dangereux. Si tenté qu'il soit encore conscient de ce qu'il est. Celui qu'il a été. Ces distorsions du temps. Allaient-elle le mener au même sort que lui ? Voilà bien l'une des chose dont il n'avait par la réponse. Gaster pourrait bien le prévenir, l'avertir. Mais le pouvait-il seulement ? La réponse était non. Il ne pouvait pas entrer en contacte avec ce monde. Pas encore. Mais une autre question pouvait bien se poser. Voulait-il seulement lui envoyer ses mises en gardes ? Non plus. Il était curieux de voir si l'on pouvait l'y rejoindre. Dans le néant.
Oh, il ne souhaitait ce sort à personne. Il se sentait juste... terriblement seul. Quelle ironie, dire qu'il avait tout fait pour travailler seul, jusqu'à mettre fin aux jours de ses assistants. Le voilà maintenant qui tuerait pour n'avoir qu'une simple conversation. Avec quelqu'un... quelqu'un de réel autre que lui.

Et les choses n'allaient pas changer. Elles ne changeraient pas s'il continuait ainsi. A attendre. A se morfondre tel le pitoyable échec qu'il est. Non. Il était bien au dessus de tout cela. Il ne se laisserait pas abattre. Les rêves ne tombent pas du ciel et les miracles n'existent pas. L'espoir n'est pas permis, il faut s'en donner les moyens. Bienvenue dans la réalité. La réalité que tu ne toucheras plus jamais.

S'il le pouvait, il aurait serré les dents. A la place de ça ? Son visage se mit à fondre à moitié. Le blanc s’étalant sur ce corps informe noir de jais. Son taux de détermination avait visiblement augmenté. En témoigne ses yeux brillants.
S'il pouvait... juste une fois... apparaître. L'endroit qui possédait le plus de connexion entre le néant et ce monde était waterfall. Un place toute aussi sombre, mais bien plus riche en couleurs. Gaster avait conscience de la relative imprévisibilité de cette fleur, mais il savait qu'elle passerait par là. Elle passait toujours par là à ce moment-ci du temps.
Pourquoi elle ? Pourquoi ne pas rendre visite à ses 'fils', au roi par exemple ? Foolish. Ils l'avaient tous oubliés. Non. Gaster visait quelqu'un de bien spécial. Quelqu'un qui avait ce pouvoir. La seule personne à même de faire bouger les choses. Ce pouvoir si mystérieux que détiennes les humains. Malgré ses recherches, il n'en connaissait pas encore toutes les applications. Il ne pouvait que vainement espérer.

Le pouvoir coula le long de ses os, traversant de l'humérus au radius jusque dans ses métacarpes. Il y arriverait. Il y arriverait cette fois. Des images traversèrent un bref instant son esprit emplit de détermination. Sans, Papyrus, son laboratoire, le thé avec Asgore. Des bons moments qui partirent immédiatement en fumée. Des traîtres.

L'écran redevenu gris, ne disparu pas. Il grandit, enveloppa l'environnement. Une pièce, une pièce grise, entièrement grise. Son sourire s'élargit, de rares fois il avait réussit à faire apparaître cette pièce. Mais elle était toujours sans issue.
Une porte apparue de l'autre côté. Une porte quasi invisible pour lui. Mais elle était là. Il pouvait sentir l'énergie émaner de cette porte. Son sourire s'élargit encore, son visage se mit à fondre sur celui-ci. Il s'approcha lentement de cette porte. Ses mains passaient à travers la poignée. Prévisible.
Il ne devait pas laisser ses émotions le submerger sous peine d'avoir fait out ces efforts pour rien. Il pouvait entendre... du bruit ! L'eau s'écouler, c'était si agréable. Une voix d’outre-tombe s'éleva. Sa voix. Une voix non linéaire, comme si cette même voix qui n'était pas censé exister provoquait déjà des bug.



La porte. La porte est apparue. Et tu ne devrais pas tarder à passer. N'est-ce-pas ?


Tout du moins, il l'espérait.
© 2981 12289 0


• Coming soon •

TEAM:
 

avatar

Items
LV: 1
HP, ATK, DEF:
Items:
Black Flamby
Black Flamby
Voir le profil de l'utilisateur
Ligne directrice : Loyal(Neutre) Mauvais
Messages : 102
GOLD : 12310
Date d'inscription : 18/07/2016
Localisation : The void
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Knock knock, who's there ? PV • Flowey Lun 1 Aoû - 2:07
Knock knock,
who's there ?




« Rien n'est peut-être plus égoïste que le pardon. »
E

ncore un mort. Cette curiosité malsaine qui avait été la sienne auparavant s'était dissipé. Ce sentiment de regret lorsqu'il tuait un innocent s'était estompé. Il ne restait....que le vide. Il était donc resté là. Entouré de "cendres" ou de "poudre". Appelez cela comme vous voulez mais vous savez de quoi nous parlons, n'est-ce pas? Il ne ressentait plus rien et pourtant il ne s'était pas encore occupé de Papyrus. Ressentait-il encore une sorte de compassion pour lui? Il se sentait si blasé qu'il ne s'en posait pas la question. Il l'avait vu sur son chemin cette fois mais n'avait pas eu la volonté de s'amuser avec lui. Il était devenu aussi ennuyant que les autres. Plus rien n'avait un quelconque intérêt. Ses nombreuses morts contre smiley trashbag lui manquerait presque, au moins cela représentait un challenge intéressant. Mais là tout était devenu si facile. Il connaissait ses patterns par coeur. Ses lignes de dialogue par coeur. La dernière fois qu'il l'avait vu même ce Sans avait sembler étonné de le voir aussi peu réceptif et expéditif.


Qu'est-ce qu'il faisait à rester planter là a observer le mouvement de l'eau? Baaah ce n'est pas comme s'il y avait grand chose à faire. Il savait tout. Avait tout vécu. Avait tout vu. Ce monde n'avait plus aucun secret pour lui. Il avait pris toutes les routes, avait prononcer un nombre incalculable de lignes différentes pour en voir ses réponses et ses effets, avait commis le pire comme le meilleur mais parfois s'était contenter d'être totalement neutre aussi. Il connaissait la vie et l'emploi du temps de tout l'underground. Seul. Il avait presque envie de se mettre à pleurer. Mais non seulement il ne ressentait plus rien mais n'en voyait pas l'utilité. Personne n'allait venir l'aider. Et qui voudrait l'aider après tout ce qu'il a fait? Avait-il mérité tout ce qu'il lui était arrivé? L'ennui. La solitude. Ce n'était que la conséquence de ces actes. Il était coincé à jamais dans ce corps. Il avait tuer sa propre famille. Il avait tuer ses amis. Tout ça par ennui? Hehehe....que c'était pathétique. Non, si Asriel s'était ennuyé il n'aurait jamais fais ça. Mais à présent il n'avait plus d'âme....il ne ressentait plus rien. Parfois il s’énervait sur ce simple fait. Les paroles symboliques et pures des autres monstres l'agaçait parce qu'il ne pouvait plus comprendre les sentiments qui étaient mis dans chacune de leur réplique. Non. Plutôt qu'il n'arrivait plus à ressentir de l'empathie et capter leurs émotions et sentiments. Alors il les tuait rapidement pour ne pas avoir à supporter cette douleur qu'il ressentait. Oui il avait l'impression de souffrir de ne rien ressentir. Quel ironie.

En voilà encore un qui approche. Golly. A chaque fois qu'il avançait il tombait sur l'un de ces monstres. Que c'est irritant. Il n'avait pas envie de tuer l'un d'entre eux et pourtant il continuait à se mettre en travers de sa route alors qu'il ne voulait que la paix en cet instant. Il resta silencieux et s'occupa simplement de régler son compte a ce Woshua et cela ne lui pris que très peu de temps. Aucune satisfaction. Aucun déplaisir. Le néant. Et pourtant ce jour-là. Flowey ne l'oubliera pas....il entendit quelque chose. Oui quelque chose parce qu'au début il n'aurait su dire s'il agissait du même langage qu'il parlait. Mais il compris la fin....quelque chose comme "ne pas tarder à passer". Qu'est-ce qui ne devrait pas tarder à passer...? Croyez bien que la fleur avait aussitôt relever la tête très intriguée par ce nouvel événement qui ne s'était jamais produit auparavant. Ainsi chercha-t-il la source de ces paroles mais il n'y avait rien mise à part une porte.
.......
Une porte?
Il n'y a jamais eu de porte ici. Qu'est-ce que c'est que ce délire? Ce n'était pas normal. Ca ne devrait pas arrivé et pourtant Flowey se rapprocha de cette porte mais quelque chose l'arrêta dans sa progression.  Il avait lever sa tige pour saisir la porte mais s'était arrêter en plein mouvement en ressentant comme un frisson. Quelque chose. Il y avait quelque chose derrière cette porte. Et il avait un mauvais pressentiment. C'était pourtant une occasion en or d'enfin échapper à cette ennui mais...pour la première fois Flowey avait une appréhension de cet inconnu là. Comme si quelque chose lui disait de garder ses distances pour sa propre sécurité. Mais ce ne fut pas la seule raison qui l'arrêta. Il avait l'impression que la végétation alentour...était....étrange....oui elle glitchait de temps à autre. A vrai dire tout ce qui était proche de cette porte semblait en proie à des beugs alors que celle-ci au contraire restait là. Stable. Imposante. Mystérieuse. Et contrastait anormalement avec le décor. Oui ça se voyait qu'elle n'avait rien à faire ici. Alors Flowey pencha la tête sur le côté encore un peu hésitant puis demanda pourtant sans aucune crainte dans sa voix ni même de ton trahissant une quelconque émotion

* Il y a quelqu'un? Est-ce vous qui venez de parler à l'instant?











Bonus:
 

avatar

Items
LV: 10 (967EXP)
HP, ATK, DEF:
Items:
I'm trash and I know it
I'm trash and I know it
Voir le profil de l'utilisateur
Ligne directrice : Neutre mauvais
Messages : 252
GOLD : 9075
Date d'inscription : 19/07/2016
Localisation : B E H I N D Y O U
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Knock knock, who's there ? PV • Flowey Lun 1 Aoû - 22:13

Kock knock, who's there ?
#Behind the door

Le bruit de l'eau était si agréable. Elle aurait presque pu le relaxer si son temps d’existence n'était pas comptée. Il se rappelait qu'autrefois, il aimait s'y rendre, observer l'eau, écouter les fleurs échos. Manger de la quiche sur un banc bien caché dans un coin tranquille. A l'écart. Il y prenait toujours le temps de peaufiner ses notes. Tel un artiste inspiré par la nature. A vrai dire, ces moments-là était précieux pour lui, puisqu'il ne sortait presque jamais de son laboratoire.
Si seulement il aurait profité un peu plus de la vie...

Soudain... il sortit de ses pensés. Du bruit, des pas qui se rapprochent. C'était lui. A moins que... une fleur ne peut pourtant pas marcher. C'est le b.a.-ba des végétaux. Était-ce les bruits de quand elle sort du sol ? Non pas aussi régulier. Et pourtant... le scientifique ne pouvait s'empêcher d'espérer. Non, il était désespéré.

* ...Asriel ?

* ...?? Wash' moi c'est Woshua... c'est bizarre par ici...

* Ah. pardon... n'y a-t'il aucune fleur jaune dans les parages ?

* Si je l'ai vu plus loin. Si vous le voulez je vais la chercher ?

* Je vous remercie.

* J'espère c'est du propre vos petites magouilles...


Suite à cette brève conversation, Gaster resta muet. Complètement circonspect. Un mélange de honte pour s'être trompé ou plutôt avoir espéré futilement. Et... de surprise ? Qu'est-ce que foutait ce Woshua ici ? D'un autre côté, il sentait presque une chaleur au niveau de sa poitrine, son âme brisée. C'était sa première conversation depuis... longtemps.
Son sourire se fit plus amer alors qu'il sentait le bas de son corps disparaître. Non. il ne fallait pas que ses émotions impacte sa détermination. Au contraire, une discussion devrait le rendre plus déterminé que jamais !

Puis il attendit. Un peu. Beaucoup. Trop pour le monstre impatient qu'il est devenu. Il n'avait pas été piégé dans le void pendant des centaines de timelines pour attendre encore !

*  Il n'est pas partit faire le ménage dans tout waterfall... aller... tu ne devrais pas tarder à passer...


L'attente ne fut pas si longue que ça. Mais le scientifique en aurait mit sa main à coupé -ah, non c'est déjà fait- que l'attente aurait duré plus de deux heures tant il était difficile de se maintenir dans la réalité. Dans le temps, l'espace.
Il se laissa presque fondre au sol. Il entendait au loin le bruit de la poussière se déverser. Pas de doute possible, la fleur était bien ici. Et elle avait tué ce monstre. Ce monstre altruiste qui n'avait rien demandé.



Il y a quelqu'un? Est-ce vous qui venez de parler à l'instant?


Chaque cellules de son corps vibrèrent à l'unisson, son âme était pleine de DÉTERMINATION. Il en était sûr cette fois. Il s'agissait bien de la fleur qu'il attendait. Ça ne pouvait être qu'elle. Qui d'autre aurait tué ce malheureux woshua ?
Une voix d'outre tombe résonna.



ASRIEL !


Se relevant ou plutôt s’élevant puisqu'il n'avait plus d'articulation, il fixa la porte avec un sourire grandissant. Presque dément. Ses mains s'abattirent avec violence sur la porte, comme s'il espérait la traverser bien que cela était impossible. Il eut un grand bruit sourd. Presque automatiquement, le paysage s'assombrit, devenant noir et blanc.
Le combat était engagé.

Mais pourquoi faire cela ? Gaster n'avait bien évidemment, aucune envie de presser le bouton FIGHT. De toute façons, il ne voyait qu'une porte. Alors cela était inutile. Mais c'était le meilleur moyen pour retenir l'attention de cette plante. Il l'avait longuement observé. Son intuition lui intimé de faire cela. Sans pouvoir se contenir, il lâcha un rire rauque, toujours aussi... bugué. C'était idiot d'être aussi heureux de pouvoir tenir une conversation. Mais quand l'on été enfermé aussi longtemps, la raison n'avait plus de place.




Asriel... ou plutôt ses restes dans une fleur. C'est un plaisir de te parler. Devrais-je t'appeler Flowey la fleur ? Après tout... C'est ton père qui t'a donné ce nom.


Mais les apparences étaient bel et bien trompeuse. Gaster n’appréciait pas cette fleur. Il s'agissait d'un étrange mélange entre haine, colère et espoir. En effet. Il avait vu de trop nombreuses fois cette fleur tué ses 'fils'. Et bien qu'il leur en veut, enfin, plus particulièrement à l'ainé... il est vrai que ce spectacle n'était pas des plus plaisants. Voir ses créations souffrirent ainsi... bien que l'une deux sache se défendre avec panache.
Il n’appréciait pas non plus de voir son peuple massacré. Tant de monstres tués pour rien, pour de la curiosité, par ennui ou quoi que ce soit d'autre. Devait-il se sentir triste pour ce woshua ? Oui, mais... il avait vu ce spectacle tant de fois, que la plupart des morts ne lui faisait plus rien. Après tout... le RESET les ramenait à la vie. Alors à quoi bon ?
Il ne devait pas oublier qu'il n'était pas tout blanc non plus. Il avait fait exactement pareil. Et voilà où il en était maintenant...

Le prince avait tant changé. Le voilà maintenant qu'il avait, dans d'autres timlines, tué sans sourciller, ses propres parents. Qu'est-ce qui pouvait conduire un enfant à faire ça ?
Oh... Sans avait peut-être bien...

L'air de combat était des plus bugué, il est clair qu'elle ne ressemblait à rien de normal. Gaster continua de parler. La réalité semblait se déchirer autours d'eux.








J'ai été étonné de voir que la détermination ne servait non seulement pas à prolonger la vie... mais à ressusciter. Même si tu es un bossmonster, une race spéciale. Tu es un cas très intéressant Asriel. Je me demande comment cette enveloppe de végétale ta permis de ne pas fondre. Les spécimens de la surfaces sont bien plus résistants que ce de l'Underground.


Autrefois, il aurait certainement nommé Asriel comme 'son prince' par marque de respect. Mais aujourd’hui ? A quoi bon, il n'était plus rien, il n'avait plus à se plier à personne.
Passer sous l'interstice de la porte pour s'échapper était tellement tentant. Mais il n'y en avait pas. La porte scellait parfaitement cette endroit. C'était d'un frustrant.



Je sais ce que tu as fait Asriel. T'es pêchers rampent derrière ton pédoncule.


Il se rapprocha lentement de la porte, jusqu'à rejoindre ses mains. Tout cela dans un bruit visqueux des plus repoussant.



Mais ce n'est pas à moi de te rendre la sentence. Je ne suis pas ton ennemi. Entre donc, je t'en prit.


Pas son ennemi ? Oui et non. Gaster n'attendait qu'une chose. Que cette fleur ouvre la porte. Il s'éloigna lentement d'elle d'ailleurs, prenant ses distances. Il n'avait aucune idée s'il serait à même de franchir la sortie. A vrai dire, il serait étonnant qu'il puisse sortir. Tout comme quelqu'un puisse y rentrer. Il n'était plus de ce monde, ce monde ne voulait plus de lui.
Mais alors pourquoi ? Pourquoi pouvait-il les observer ? Pourquoi... pourquoi avait-il pu faire apparaître cette pièce ?

Son existence n'avait aucun sens. Tout comme Asriel.
© 2981 12289 0


• Coming soon •

TEAM:
 

avatar

Items
LV: 1
HP, ATK, DEF:
Items:
Black Flamby
Black Flamby
Voir le profil de l'utilisateur
Ligne directrice : Loyal(Neutre) Mauvais
Messages : 102
GOLD : 12310
Date d'inscription : 18/07/2016
Localisation : The void
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Knock knock, who's there ? PV • Flowey Mar 2 Aoû - 22:04
Knock knock,
who's there ?




« Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. »
*

ASRIEL !

Son nom. Il ne l'avait plus entendu depuis bien longtemps. Non ce n'était pas ça le problème. Comment connaissait-on son nom? Non pire que cela. Comment savait-on qu'il était Asriel? La fleur eu pour la première fois peur. QUI? QUI SAVAIT? CE N’ÉTAIT PAS NORMAL! Même ce smiley trashbag ne savait pas et pourtant il était le seul à garder un semblant de mémoire. Non. Visiblement la personne derrière la porte possédait également cette capacité de sauvegarder certaines informations. Et sa voix...golly...sa voix. Si on pouvait appeler ça une voix. Non ce n'était pas une voix ça. C'était juste indescriptible. Il entendit même un choc contre la porte ce qui eu pour effet de le faire sursauter et reculer rapidement de la porte comme par appréhension que la personne derrière la porte s'abatte sur lui. Et presqu'aussitôt.....l'écran s'afficha. Un combat contre une porte? C'était une blague c'est ça? Flowey ne savait pas quoi faire....C'était la première fois qu'il voyait cette porte. La première fois qu'il entendait cette voix. Et le fait qu'il l'appelle Asriel l'intriguait vraiment. Et puis il pouvait toujours tenter autre chose la prochaine fois. Le tuer.
Pour l'instant il allait donc lui parler. Écouter ce qu'il avait à lui dire.


Un rire. Bon sang cette...chose lui donnait des frissons désagréables. Et alors que Flowey était tenté à l'idée d'éliminer cette chose qui en savait trop....la voix à nouveau s’éleva...et ce qu'elle lui dit, lui glaça le sang. Flowey. Son père qui lui avait donné son nom. Il....il savait tout. Ce n'était pas normal. NON NON NON NON NOOOOON. COMMENT SAVAIT-IL CA? Cela datait du tooout début. D'après sa première RESET. Et il n'y avait eu personne à part lui et Asgore. Qu'est-ce que.... QUI ÉTAIT CETTE PERSONNE DERRIÈRE LA PORTE? COMMENT POUVAIT-IL EN SAVOIR AUTANT? Qui....qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui qui?

Non ne le regarde pas. Ne regarde pas ce qu'il a fait. Ne regarde pas ce qu'il est devenu. Non. Personne ne doit se souvenir de lui. Il préfère ça plutôt que souiller la mémoire de son ancien lui. Ne regarde pas. Ne l'appelle plus Asriel. Asriel n'est plus là. Oui appelle le Flowey. Juste Flowey. Il est Flowey un être sans âme. Pas Asriel. Flowey n'était pas stupide. Cette voix ne l'aimait pas. Inutile d'être un génie pour le comprendre vu la manière dont il lui parlait et le ramenait à sa place. A une place inférieur. Parce que cette voix semblait savoir autant de chose que lui voir même plus. Il en était persuadé. Et cela ne lui plaisait pas du tout.

Mais ce qu'il lui dit par la suite.... Flowey réfléchis à toute vitesse malgré les tremblements incessants de son corps de fleur. Est-ce que.... La manière dont-il parlait était beaucoup plus évolué que les autres monstres. Oui. C'était typique....cela lui ressemblait. Oui ça ressemblait à la manière de s'exprimer d'Alphys. Mais ce n'était pas Alphys. Puisqu'il ne savait pas les derniers résultats des expériences....


Il ne voyait que cela. Un scientifique derrière une porte en plein waterfall. Ça semblait assez fou en y pensant mais pourquoi pas après tout. Ca n'expliquait pas pourquoi il en savait autant sur lui. Et en plus il reprenait la phrase de ce sale squelette.


Cela eu le don de le calmer aussitôt et même de l'agacer. Il avait assez entendu cette phrase pour que celle-ci ne lui fasse aucun effet voir même l'exaspère. Comme s'il n'était pas déjà au courant de tout ce qu'il avait fait. Il était un pêché et alors? Le monde entier le détestait à chaque partie encore une fois et alors? Il s'y était habitué. La routine. Par contre ce bruit visqueux de l'autre côté lui fit esquisser une mine dégoûté. Urg...qu'est-ce que c'était que ce "monstre"?

Et maintenant il lui disait qu'il n'était pas son ennemi et l'invitait à rentrer. HAHAHA. Elle était bien bonne celle-là. Mais bien sûr il allait rentrer tranquillement et ils allaient boire sagement une tasse de thé. Et après ils repartiraient chacun de leur côté. Ce mec était stupide ou quoi? Alors de son ton sarcastique, celui-ci déclara:

* Pourtant je ne vois pas l’intérêt que vous auriez à m'ouvrir si vous savez déjà tout de moi. Vous devriez craindre que vous ne soyez le suivant.
* A moins que vous soyez bien moins inoffensif que vous ne le laissez croire et alors vous mentez et allez rendre votre sentence.
* Hehehe ne me croyez pas assez stupide pour ouvrir cette porte après ce que vous venez de dire.
* Pourquoi ne pas l'ouvrir vous même?
* Vous avez certainement envie d'en finir avec un specimen tel que moi, non?
* Ou peut-être avez-vous envie de m'étudier pour mieux comprendre?
* Ce que j'aimerais savoir c'est surtout comment vous savez tout ça. Vous êtes un cas encore plus extraordinaire que smiley trashbag.
* Oh et je suis sûr que vous devez connaitre ce surnom puisque vous semblez bien connaître sa réplique, n'est-ce pas?


La fleur ne laissait rien paraitre de sa crainte. Et la curiosité, l'excitation de quelque chose de nouveau l'emportait sur le reste.











Bonus:
 

avatar

Items
LV: 10 (967EXP)
HP, ATK, DEF:
Items:
I'm trash and I know it
I'm trash and I know it
Voir le profil de l'utilisateur
Ligne directrice : Neutre mauvais
Messages : 252
GOLD : 9075
Date d'inscription : 19/07/2016
Localisation : B E H I N D Y O U
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Knock knock, who's there ? PV • Flowey Mer 3 Aoû - 0:27
Je reprends mon codage fétiche finalement xD


Behind the door...
With Flowey the Flower




Du bruit. Gaster était attentif au moindre son. Malheureusement, cette porte l'empêchait de savoir ce qu'il se passait. Et cela était trop dur à deviner. Ni cris, ni sanglots. Cette fleur cachait très bien son jeu. Ou tout du moins... sur le plan auditif. Si seulement il pouvait l'observer comme il le faisait à chaque fois... mais cela n'était pas possible ici. Se maintenir dans une existence stable lui pompait bien trop de 'détermination'. Tout en est-il qu'il sauvait les apparences.



Seriez-vous......un scientifique ?


Il fit un bruit semblable à une langue que l'on claque sur un palet. Bien qu'il n'avait pas la première des conditions. Lui, un scientifique ? Non... il était bien plus que ça. Il était LE scientifique royal de sa majesté Asgore. Pas cette pâle copie de reptile jaunâtre, de sa blouse froissée, de ses dents proéminentes sans distinctions et de ses lunettes aussi sale qu'il l'imagine elle.
Est-il un scientifique ? Il ne l'est plus... plus en apparence, mais dans son cœur. Il ressemble désarmait en tout point à ce que cette usurpatrice appel amalgamate... ou n'importe quoi d'autre. De ses déchets dont elle n'ose pas se débarrasser et qui pourrissent le labo, son temps de travail et sa conscience. Pff. Qu'elle fragile celle là.



On croirait entendre cet imbécile...


Oh. Cette petite citation l'aurait énervé ? Une citation adapté de sa plume. Ah. Il n'était pas étonnant que cette plante déteste sa première création. Après tout, combien de fois l'avait-il tué ? Même lui, qui n'avait rien d'autre à faire que ça, en avait perdu le compte. Sans restait l'ultime rempart. Le jugement dernier. Plus puissant qu'Asgore qui est pourtant le Roi.
Non, cette pensée était étonné. Son 'fils' n'était pas plus puissant, il était juste plus tactique. Plus agile, puis fourbe que son vieil ami.
Gaster le laissa poliment continuer.





Oh, vraiment?
Pourtant je ne vois pas l’intérêt que vous auriez à m'ouvrir si vous savez déjà tout de moi. Vous devriez craindre que vous ne soyez le suivant.


Qu'il est intelligent ce petit. En effet, il n'avait aucun intérêt à le faire rentrer. Tout du moins, il pourrait tenter de lui faire penser le contraire. Pour qu'il ouvre cette porte. Sa prison.
Il sentait déjà les barreaux l'entrainer dans les ténèbres. Ses chaînes invisibles, son bourreau, le néant. Son temps était compté.











A moins que vous soyez bien moins inoffensif que vous ne le laissez croire et alors vous mentez et allez rendre votre sentence.
Hehehe ne me croyez pas assez stupide pour ouvrir cette porte après ce que vous venez de dire.
Pourquoi ne pas l'ouvrir vous même?
Vous avez certainement envie d'en finir avec un specimen tel que moi, non?
Ou peut-être avez-vous envie de m'étudier pour mieux comprendre?


Qu'est-ce qu'il aimerait la lui rendre, sa sentence. C'est vrai. Mais à quoi bon ? Pour que la petite fleur réapparaisse, continu de l'attaque jusqu'à ce qu'elle le connaisse dans les moindres détails ? Oh non. Il n'était pas aussi stupide pour gaspiller sa précieuse énergie. Et de toute façons... il était certain qu'à la seconde ou cette fleur relancerait la partie, il serait rappelé vers les tréfonds de l'enfer.
Il aimerait également l'étudier. Mais il n'a ni laboratoire, ni l'équipement nécessaire pour une dissection. Quel dommage. Dans tout les cas. Lui qui à ses yeux connaissant 'beaucoup de choses' n'aurait aucun intérêt à le faire, puisqu'il est censé tout connaitre n'est ce pas ?
Mais... Asriel doutait de sa gentillesse. Qu'il le prenne pour un des plus puissants et effrayant monstre. Cela était très bien.







Ce que j'aimerais savoir c'est surtout comment vous savez tout ça. Vous êtes un cas encore plus extraordinaire que smiley trashbag.
Oh et je suis sûr que vous devez connaitre ce surnom puisque vous semblez bien connaître sa réplique, n'est-ce pas?


Il grimaça. Quel piètre nom pour une si belle création. Ou un si bel échec. Cet enfant n'avait aucun respect. Qu'elle ironie, lui fils de roi et renne. Un prince.
Alors comme ça, il voulait savoir ? La curiosité le rongeait ? Qu'elle est si facile à attiser. Cette fleur devait se sentir tout comme lui. Deux êtres qui sont assassinés à petit feu par l'ennui brisent soudainement la routine. Il jubilait, il aimait tellement être à cette place. Avoir cette conversation qu'il se sentait d'humeur si joueuse. Il espérait faire passer à ce meurtrier un sale quart d'heure.

Oh. Il allait lui répondre, oui. A toutes ses questions. Mais il laissa planer un silence presque pesant. Il fit même cliquetter les os de ses mains squelettiques. L'ambiance était pesante. C'est ce qu'il recherchait. L'impression était souvent bien plus forte que les mots. Surtout lorsque l'on a aucun visuel.
La manipulation est la clé pour quelqu'un qui est limité dans ses choix.



Un scientifique ? Ha ! Je suis une entité.


Il parlait d'un ton presque méprisant. Ça le dégouttait réellement qu'on le compare à cette monstre. Il était bien plus intelligent et talentueux qu'elle. Pff.
Le voilà reprenant un ton bien plus calme. Plus sérieux et bien plus affirmé.









Je ne suis rien. Je suis le vide. Je suis le néant qui était toujours là quand TU as effacé ce monde. Je suis les ténèbres qui t'observes. La noirceur qui te ronge. L'âme inexistante et qui est pourtant bien-là. Je suis tes craintes et ta peur. Je suis ton pire cauchemars comme ton plus grand espoir. Je suis quelqu'un qui n'existe pas. Je suis l'espace que TU as distordu. Je suis quelque chose qui te guette et dont TU feras partit si tu continus de jouer avec le temps.


Cette tirade ? Du pur mensonge. Mais... Asriel n'avait aucun moyen de le savoir. En réalité, il était entre deux vérités. Cela n'était pas tout à fait faux. L’avantage d'être bloqué dans le néant. C'est que l'on a du temps pour soi, pour préparer quelques discours notamment. Et... il est vrai que son sens de la répartie y faisait pour beaucoup.
Mais voilà. Cela était fait. Il ne l'avait pas voulu au départ, mais l'idée de terroriser cette petite fleur le rendait des plus satisfait. Il le mettait en garde. Ne plus jouer avec l'espace-temps. Ne plus RESET, ne plus ERASE. Tout cela sur un ton des plus horrifiques. A vrai dire... cela l'arrangeait qu'il le fasse. Il était certain que cela était la raison pour laquelle il avait réussit à faire apparaître cette porte...
En effet... Asriel venait d'effacer de monde. De le fracturer. Cela n'était pour l'instant qu'une fissure dans le continuum. Mais à l'avenir... pourrait-elle s'agrandir ? Devenir une brèche dans laquelle il pourrait s'engouffrer ? Il l'espérait.

Oui. Il l'accusait purement et simplement. Gaster faisait tout pour lui faire peur. Après tout... le meilleur des respect s'obtient ainsi. Il n'est que trop bien placé pour savoir que jouer les gentils ne mènent à rien. Pire encore. On vous trahit. C'est sur cette pensé qu'il continua d'un ton amer, mais en gardant cette pointe d'ironie.








Oh, Sans. Un squelette bien étrange n'est-ce-pas ? Comment un monstre avec seulement 1 HP et 1 ATK peut-il être aussi puissant ? Quelle anomalie est-ce donc ? Ne t'es tu jamais posé la question Asriel ? Bien-sûr que si... Tu penses tout connaître puisque tu es le maîtres du temps. Mais... tu ignore encore beaucoup de choses. Et ces choses-là, je les détiens Asriel. Tu ne sais pas l'atrocité qu'à commit ce... traitre.


Il s'arrêta net. Peut-être en avait-il trop dit. Il ne devait pas laisser la fleur savoir la moindre chose sur lui. Il ne connaissait que trop bien son caractère de fourbe. Mais au moins, il lui avait laissé paraître qu'il en connaissait bien plus sur son pire ennemi qui lui. Après tout, il connaissait Sans par cœur. C'était l'âme de son âme. Cette puissant dont il l'avait doté.
Et ce mystère si frustrant pour la fleur, de se retrouver fasse à un tel ennemi et de perdre encore et encore.
Ce traitre... ça le mettait hors de lui rien que d'y penser. Mais il ne devait pas être que vengeance. Il devait pour le moment se concentrer sur son existence. Les bugs commençaient à s'accroître, la réalité devenait de plus en plus instable.
Il devait faire vite, mais pas trop. S'il se précipitait, il donnerait des indications à cette fleur et c'était loin d'être son but.




C'est impoli de ta part de refuser une si polie invitation. Moi qui pensais que tu avais reçu une bonne éducation...


Ça. C'était gratuit. Pour toutes les fois où il avait tué ses fils. Il laissa même échapper un petit rire hautain. Il avait toujours aimé vanné. Encore plus les gens qu'il n’apprécie guère



Oh, crois moi. Tu ne veux pas que ce soit moi qui ouvre cette porte.


Du bluff. Il ne peut évidemment pas l'ouvrir. Mais... s'il le tien par la peur, il arrivera à le faire plier à sa volonté, n'est-ce-pas ? Mais comment être sur qu'il ait réellement peur avec cette porte. Il ne voyait aucune de ses expressions... serait-ce juste de la méfiance ? Il devait tester son ego pour être sûr.





...Serait-ce de la peur qui t'empêche de poser une feuille sur cette poignée ? Mais non, bien sûr que non. Tu n'as pas d'âme comme TU le crois si bien Asriel. Tu n'es pas censé la ressentir...




© Moona Neko


• Coming soon •

TEAM:
 

avatar

Items
LV: 1
HP, ATK, DEF:
Items:
Black Flamby
Black Flamby
Voir le profil de l'utilisateur
Ligne directrice : Loyal(Neutre) Mauvais
Messages : 102
GOLD : 12310
Date d'inscription : 18/07/2016
Localisation : The void
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Knock knock, who's there ? PV • Flowey Ven 5 Aoû - 0:53
Knock knock,
who's there ?




« Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. »
S

ilence. Trop long. Cela eu le don de faire paniquer la fleur. Pourquoi ne répondait-il pas? Avait-il commis une erreur? L'avait-il énervé? Avait-il décidé que la fleur était trop agaçante pour lui prêté attention? Depuis quand se posait-il autant de questions comme ça...? Lorsqu'il était encore "vivant" il ne pensait à rien si ce n'est passez du bon temps avec sa famille et Chara. Bien sûr qu'il voulait trouver un moyen de vivre à la surface mais son père lui avait dit de ne pas s'occuper de ça, qu'il était bien trop jeune pour pouvoir y faire quoi que ce soit et que lui, Asgore, allait se charger de trouver un moyen des plus pacifiques qui soit. Alors comme tout enfant de son âge il n'avait que s'amuser et vivre paisiblement sans se douter de la réel menace qui pouvait peser sur eux tous. S'il y avait un point positif à toute cette histoire. C'était qu'As-...que Flowey avait beaucoup appris. Trop appris. Des choses qu'il aurait préférer ne jamais savoir. Il avait sû pour le Core. Il avait su pour les âmes. Il avait su pour Alphys. Pour les Almagamates. Il s'était pris à penser qu'il pourrait finir ainsi et rien que ça eu le don de le faire frémir et il est sûr que s'il avait eu une âme, il aurait à nouveau pleurer pour ces pauvres créatures et par simple peur.

Et alors que l'impatience et la peur semblait avoir gagner la fleur....il entendit "ça". Ca, c'était le bruit d'os. Ce son.... il l'avait entendu tellement....tellement TELLEMENT de fois. Le son que faisait cet imbécile qui tendait la main vers lui en souriant naïvement. Ce même imbécile qui était mort en croyant en lui....haha. Et ce goût amer qu'il avait ressentit après. Pourtant, pour le second, cela avait été si exquis d'enfin mettre fin à ses jours après tant de reset. Alors la fleur se questionna. Quelqu'un qui sait tout et qui semble avoir "la peau sur les os", hein? Cela lui rappelait un certain Sans ça. D'ailleurs il se demandait si ce léger sarcasme n'avait pas des airs de famille lui aussi. Pourtant il sentait clairement que ce n'était PAS Sans. Ce n'était pas non plus Papyrus mais ça c'était plus qu'évident. Qui? Il s'interrogeait encore sur l'identité de cet homme mais il pouvait au moins faire l'hypothèse qu'il pouvait être connecté d'une façon ou d'une autre à Sans.

Enfin il eu une réponse. Et elle fut....surprenante. Une entité. Voilà ce qu'il était. Drôle de réponse pourtant.....pourtant. Pourtant le scientifique avait créer sa première erreur intentionnelle,  ou non,  en se donnant le nom d'entité. On pouvait prendre le mot entité tel quel comme une chose qui existe et bien cela avait le mérite d'être vague. Surement une manière de se moquer de lui...Mais l'autre définition en tête....celle-ci intéressa davantage la fleur "un être vivant dans une autre dimension et qui, d’une manière ou d’une autre, s’est retrouvé impliqué dans la nôtre et ne peut plus retourner dans la sienne." Et si ce mec.....était coincé ici? En tout cas il semble ce considéré bien au-dessus d'un scientifique au vue du ton méprisable qu'il prenait. Mieux qu'un scientifique? Qu'y avait-il au-dessus? Et alors qu'il réfléchissait la voix derrière la porte repris.....et c'est à ce moment-là que Flowey eut un sourire moqueur. Golly il en faisait tellement trop...on se serait cru dans un mauvais film d'épouvante. Bientôt après "les ténèbres qui t'observes" il va nous sortir le "je suis....Batman". Quoi comment ça Flowey n'est pas censer connaître ça? Mes chers imbéciles, on est dans un jeu, connaissez-vous les clins d'oeils à des références? En voilà une de fait. Plus sérieusement ....c'était ridicule.

Cette voix cherchait uniquement à le terrifier et c'était raté. Son unique but semblait de se moquer de la fleur puisqu'il avait assister à toutes ses actions. Encore l'un d'eux. Encore un qui le déteste. Bououh. Il aurait presque la larme à l'oeil. Il lui faisait juste perdre son temps. Non pas tout à fait....il n'empêchait que cette chose derrière la porte était une anomalie. Et puis cette voix pouvait très bien surjouée pour l'induire en erreur...il connaissais assez smiley trashbag pour savoir qu'il valait mieux se méfier des apparences et s'ils étaient connectés tout les deux, il devait rester sur ses gardes.
Il disait avoir des réponses qu'il n'avait pas et oui, la fleur y croyait. Bien que le ton qu'il employait lui déplaisait fortement. Bien que.....il l'appelait encore Asriel. FLOWEY IL ÉTAIT FLOWEY. Mais cela lui ferait bien trop plaisir qu'il perde son calme face a ce genre de chose. Ce n'était surement rien. Mais pour lui...oui il n'aimait pas ça. Même lorsque sa mère et son père l'avait appeler par son prénom lorsqu'ils avaient appris qui était réellement cette fleur....cela faisait mal. Si mal.
Cependant la fin de sa réplique était.....très intéressante.

* Ce traitre...?

Voilà que la voix avait à nouveau capturé l’intérêt de la fleur. Alors ils avaient définitivement un lien. Qu'avait-donc fait Sans pour qu'on lui en veuille ainsi? Non attendez....ce n'était pas logique. Cette "chose" aux bruits squelettiques semblait défendre verbalement smiley trashbag....et pourtant il y avait de la rancune dans ses paroles. Pourquoi? Il ne comprenait pas. Et maintenant il lui lançait un autre pique comme quoi il doutait de son éducation. Vraiment irritant. Pourtant la fleur se fit calme lorsqu'elle répondit.

* Vous devez confondre... Je ne suis pas Asriel mais Flowey. Deux êtres très différent. Et puis...."on" m'a toujours dis de ne pas ouvrir à des inconnus.

La fleur lâcha un sourire particulièrement satisfaite. Le "on" désignait son père et ainsi il remettait sa bonne éducation sur les rails. Pourtant l'ancien Asriel était bien différent de celui d'aujourd'hui. Il avait été....un peu trop fragilisé par son état et ses pouvoirs. A présent il se mettait à le narguer, à le provoquer. Ça semblait presque trop évident qu'il cherchait à sortir. Alors Flowey lui ris au nez. Ou plutôt à la porte. On aurait dit un chien qui gratte à la porte, abois, couine pour pouvoir sortir. Allait-il couiner? Hehehe s'il se mettait à couiner peut-être qu'il ouvrirait la porte.
HAHAHA
A U C U N E     C H A N C E

Pas d'âme comme il le croit. Pas censer la ressentir. Qu'est-ce que cela voulait dire cela? Est-ce qu'il se moquait de lui? Cette remarque par contre eu le don de le mettre de très mauvaise humeur et un grand silence s'abattit alors que la fleur serrait les dents le visage déformé par une expression malsaine. Le temps réussis à le calmer. Non, il n'allait pas donner à cette voix ce qu'elle attendait de lui. Il allait simplement faire comme s'il n'avait pas entendu ces mises en garde et ces provocations et tomber lui aussi dans le sarcasme toujours un peu plus.

* Golly....vous vous donnez tellement de mal pour que j'ouvre cette porte.
* Mais vous savez que ce n'est pas en jouant ainsi que vous obtiendrez ce que vous désirez.
* Vous avez raison si vous étiez un scientifique vous n'auriez pas été étonné de voir que la détermination m'a ressuscité, n'est-ce pas?
*Il faut croire que vous n'êtes pas non plus aussi omniscient que vous le prétendez.











Bonus:
 

avatar

Items
LV: 10 (967EXP)
HP, ATK, DEF:
Items:
I'm trash and I know it
I'm trash and I know it
Voir le profil de l'utilisateur
Ligne directrice : Neutre mauvais
Messages : 252
GOLD : 9075
Date d'inscription : 19/07/2016
Localisation : B E H I N D Y O U
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Knock knock, who's there ? PV • Flowey Dim 7 Aoû - 16:28

Behind the door...
With Flowey the Flower




Ses phalanges cliquetaient une à une. Lentement, méthodiquement, de manière régulière. Elles étaient l'une des dernière parties de sont corps à avoir gardé un aspect physique. Une forme serait le mot le plus juste, car elles aussi pouvaient se mettre à fondre. Justement. Son regard s'abaissa à ce moment, il observait ces gouttes blanches suinter de ses mains, s'écraser au sol.
Ploc, ploc, ploc.

Sa détermination était bien trop puissante pour ce corps de monstre. Comment ses fonctions vitales et magiques pouvaient-elles être maintenue dans ces conditions ? En voilà un mystère qu'il brûlait d'envie de résoudre.

Mais là n'était pas la question. Il avait fait une erreur. Et malgré tout, il avait encore assez peu d'égo pour le reconnaître. Cette fleur était vicieuse, extrêmement vicieuse. Il l'avait assez observée pour en déduire ce trait de caractère. Et il l'avait bien entendu relever le mot 'traitre'. Asriel devait donc, en ce moment même, plancher sur cette question.

Il devait être plus clairvoyant, sinon, cela allait se retourner contre lui. Mais le fait de pouvoir tenir une conversation après ses 'années' bloqué dans le void était pour lui une chance. Une telle chance, qu'il avait bien du mal à se contrôler pour ne pas exploser de joie. Car à la moindre perte de contrôle, c'est la réalité qui flancherait et le forcerait à revenir au point de départ. Il serait arraché à ce monde si chère à son cœur.





Vous devez confondre... Je ne suis pas Asriel mais Flowey. Deux êtres très différents. Et puis...."on" m'a toujours dis de ne pas ouvrir à des inconnus.


Ha-Ah. Ha. Ha. Gaster l'avait peut-être sous-estimé. Il avait plus de répartie qu'il ne l'espérait malgré la peur... avait-il seulement peur ? Cette voix parfaitement calme derrière la porte en indiquait tous le contraire. Si seulement il pouvait voir au travers...
Il devait revoir ses plans, calculer de nouveau paramètre et choisir l'action à entreprendre qui aurait le plus haut tôt de réussite. Tout cela en corrélation avec son attitude à l'instant T.

Un rire. Un rire moqueur semble-t'il.... ... ... cette fleur lui riait à la porte ? Comment osait-il. Cette audace détestable. Il serra les poings. Ce petit rire avait eut le don de l'énerver. Il faut dire qu'il était quelqu'un de plutôt calme et réfléchit, mais dans sa situation... bloqué derrière une porte, peur qu'elle disparaisse, avec pour seul espoir convaincre cette fleur de l'ouvrir. Tout le monde serait instable. Le néant est une vraie torture. Personne ne peut avoir l'envie d'y rester, personne.
Heureusement que cette porte était là pour cacher ses expressions. Il ne fit pas un bruit, comme s'il était parfaitement calme. Au dessus de tout cela.





Golly....vous vous donnez tellement de mal pour que j'ouvre cette porte.
Mais vous savez que ce n'est pas en jouant ainsi que vous obtiendrez ce que vous désirez.


En effet. La peur n'était pas le meilleur moyen de lui faire ouvrir cette porte. Mais que devait-il faire, le supplier ? Jamais. Et de toute façon, Asriel ouvrirait-il réellement s'il le faisait ? Bien sûr que non. Cette fleur était l'incarnation de la haine envers les autres. Il n'était plus ce petit chevreau qu'il avait connu lorsqu'il était encore de ce monde. Cette fleur était vide. Vide de compassion, vide de pitié. Aussi vide que le néant qui l'abrite.
Alors quoi ? Devait-il lui promettre la puissance ? Ha ! Non plus. Asriel était comme lui : Ils avaient perdus tout espoirs. Quoi que. Il espérait qu'il ouvre cette porte, alors ce n'était pas totalement vrai.
Il était juste bloqué. Il n'avait aucun moyen de lui faire ouvrir cette porte. Cette fleur ne semblait pas le vouloir et commençait à comprendre ce qu'il se passait ici.
D'autant que les bugs devenaient de plus en plus visibles autours de la porte.






Vous avez raison si vous étiez un scientifique vous n'auriez pas été étonné de voir que la détermination m'a ressuscité, n'est-ce pas?
Il faut croire que vous n'êtes pas non plus aussi omniscient que vous le prétendez.


... Oh. C'était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. S'il était un scientifique... il n'aurait pas été étonné. Et en plus, le voilà qu'il remettait en cause son statut d'être omniscient. Bien sûr qu'il ne l'était pas ! Sinon, pourquoi chercherait-il à ce qu'on le sorte de là ?
Il était hors de question qu'un être aussi limité que celui-là ne remette en cause ses connaissances. Il n'était pas un scientifique, il était LE scientifique ! Si seulement cette foutu porte n'était pas là pour les séparés, il lui aurait fait passé un très mauvais moment. Mais il ne devait pas se laisser gagner par ses émotions. Il devait tenir, encore. Jusqu'à ce qu'il trouve un moyen d'ouvrir cette porte.
Ses mains flottantes essayaient encore de tourner la poignée, en vain, elles passaient au travers.








Tu dis être Flowey et non ▯sriel. Je l'étais moi aussi... une toute autre personne avant ▯▯n 'éveil'. Mais nous restons l▯s mêmes personnes au fond. Même si notre vision des choses ch▯▯ges et que nous voyons la véritable face ▯▯ ce monde. Tu ▯▯▯te▯▯s que je ▯▯▯▯ un inconnu, je suis ▀▄█▐░▒▓▒░


Prétendre être un inconnu ? Ne serais-ce pas trop d'informations qu'il lui donnerait ? Non, il ne fallait pas que cette fleur remonte son identité. Il préférait que l'on ne sache rien de lui. Ainsi, il avait plus de possibilité d'action. Et l'on ne pourrait pas le manipuler en exploitant ses faiblesses.
Mais quelque chose ne changeait pas, sa colère. Sa détermination grandissante était entrain de scinder la réalité en deux, sans qu'il ne le veuille, sa voix devenait de plus en plus irrégulière. Changeons de ton aigu, en ton grave, une sorte de brouillage sonore était de plus en plus fort. Tel un appareil électrique qui fonctionnerait mal.
S'il avait eut un cœur, il aurait raté un battement. Au martelé bien plus fort dans sa poitrine. Il sentait le néant se rappeler à lui. La pièce qui était alors gris commençait à être rongée de noir. Une surface de plus en plus grande, rampante.
Il devait faire vite. Il ne devait plus avoir que quelques secondes.



Ma▧s t▨ m▣as te▤▥ible▦ent m▩nqué d◘ r◙spect...


Hors de question de laisser cette fleur s'en tirer comme ça. Pas après avoir oser le sous-estimer. Cette porte ne s'ouvrirait pas aujourd'hui, il venait de le comprendre. Mais il réessayerait, encore et encore. Son âme était plein de détermination.
Il fallait qu'il fasse comprendre à cette fleur que la prochaine fois elle avait intérêt à revenir. A ouvrir cette porte. Que cela servirait ses intérêt et non le contraire. Qu'elle ne lui manque plus de respect également. Il devait lui forcer le respect. Attiser sa curiosité qui à lui céder quelques informations n'étant pas compromettantes pour ses plans futurs.

Le noir gagnait du terrain, il n'y avait désormais moins d'un mètre avant le vide. Il se mouva vers la porte, ses mains s'agrippèrent à celle-ci, une, trois, quatre. Comme s'il ne voulait pas qu'on l'arrache à cette réalité. Et bien que sa détermination se faisait de plus en plus forte à l'égard de cette rencontre, elle était de plus en plus instable. Beaucoup de sentiments se mélangeaient alors dans cette valse confuse. Colère, peur, précipitation, urgence. Le calme qui le caractérisait si bien n'était plus.

Il allait disparaître. But it refused.

La masse noire qui n'était autres que son corps commençait à suinter du pourtour de la porte. De l'autre côté, du côté de Waterfall. La porte était pourtant bien hermétique quelques secondes plus tôt, non ? Elle qui s'était tenu là. Droite, imposante commençait également à glitcher entre néant et un monde qui n'est pas le sien. La poignée avait disparue de son côté. Des chiffres, des symboles bizarres, des pixels agités. Tout cela n'était pas normal pour un monde censé être normal.
Tentait-il de fuir ? Oui et non. Cette masse informe qu'il était n'était pas stable, elle bugait de droite à gauche face à cette réalité. Il continuerait de lui parler. Il ALLAIT encore lui parler. Il ne pouvait pas finir cette conversation ainsi, non c'était bien trop tôt !

Le peu de matière noir qui était de l'autre coté fondirent sur son interlocuteur. Tel les fils de fromages que l'on essaye de détacher lorsqu'on mange une pizza, des liens, des cordes. Sa détermination permettait de toucher cette réalité là. Juste quelques secondes, encore un peu.
Il essayait de retenir Flowey par ses fils noirs, visqueux, de le tirer vers lui. L'entrainer vers les tréfonds de ces bugs presque. A moins que ce ne soit le contraire. Qu'il essayait de se hisser jusqu'à lui ? Hors de ce néant ? Il ne restait plus rien de la pièce, lui et cette porte.
Il avait ce pied dans cette réalité. Ses yeux se mettaient à briller.
Les HP de la fleur commençait à baisser petit à petit.






J☚ ne su☝s pe☟t-être p☚s omn☝sc☝ent, ma☟s j'en sa☝s b☝en pl☛s que to☝ Asr☝el. Je te le g☛rant☝s. Cette pu☝ss☛nce que dét☝ent Sans, ce n'e☚t qu'une fract☝on de m☛n pouvo☝r. Éc☚ute mo☝ b☝en, je p☚ux t'a☝der. Tu as fa☝t quelque ch☟se. Le ERASE, il a ▀▄█▐ et il va ░▒▓▒░ !


Soudain, tout se rétracta. Le noir engloutit la porte de son point de vu. Tandis que de l'autre... la porte disparu.
Le néant.



© Moona Neko


• Coming soon •

TEAM:
 

avatar

Items
LV: 1
HP, ATK, DEF:
Items:
Black Flamby
Black Flamby
Voir le profil de l'utilisateur
Ligne directrice : Loyal(Neutre) Mauvais
Messages : 102
GOLD : 12310
Date d'inscription : 18/07/2016
Localisation : The void
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Knock knock, who's there ? PV • Flowey Mar 16 Aoû - 4:44
Knock knock,
who's there ?




« Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. »
U

ne fleur.
Une fleur qui parle.
Ce n'est pas un monstre.
Pas un humain.
Qu'est-ce que c'est?
Ce n'est pas normal.
Ça ne devrait pas exister.
Une ERREUR. C'est une E R R E U R .


Encore une fois. Remise à zéro. Encore une fois ces mêmes visages. Encore une fois ces mêmes rencontres. Encore une fois ces mêmes combats. Encore une fois ces mêmes attaques. Ces mêmes coups subis. Encore une fois il AGIT. Il ÉPARGNE. Et pourtant une lassitude nait en lui. Mais surtout il a l'impression qu'à chaque coup qu'il subit sans riposter, ce n'est pas sa vie qui descend mais sa "compassion". Ces mêmes répliques qui se répétaient encore et encore. Il....était au bout du rouleau. Il n'en pouvait plus. C'était injuste...ce n'est pas parce qu'il lui aidait tous à sortir de l'Underground qu'il serait heureux...il restait...dans le corps de cette fleur. Il restait...Flowey la fleur et non pas Asriel Dreemur. Asriel...était mort de toute façon.

Encore une autre attaque...il est si fatigué qu'il n'arrive plus à esquiver correctement les attaques et pourtant il connait par cœur les pattern de ses ennemis. Flowey releva le regard vers le monstre et soupira en appuyant sur la bonne ACTION. En attendant il devait resubir une attaque avant de pouvoir accorder sa PITIE au monstre. Seulement cette fois...ce fut le coup de trop. Une colère grandissante avait fini par prendre le dessus sur sa raison et voilà qu'il avait riposter à son tour causant malgré lui la mort du monstre. La fleur resta choqué de son geste un instant puis bientôt son air inexpressif revint prendre sa place. Pourquoi ne ressentait-il rien? Non. Ce n'était pas intentionnelle. Ce n'était pas sa faute...c'était de la légitime défense.

Ha ha ha...
What an excuse!

Tout ça c'était la faute de ce monstre. Tout ça c'était leur faute à tous ils...ils...
Non. C'est lui qui est pitoyable. Il est une erreur, il ne devrait pas être ici. Qu fait-il...? A jouer ainsi avec des vies...? C'est pathétique. Comme s'il n'avait pas assez crée de mal comme ça. A croire que c'est tout ce qu'il savait faire. Ce qu'il savait faire de mieux. Alors...à quoi bon? A quoi bon continuer ainsi? Plus rien n'avait d'importance. Pourquoi RESET? Tout ce qu'il faisait serait alors RESET. Il devrait arrêter d’espérer que l'un des chemins le mènerait vers une VRAIE BONNE FIN. Il n'y en a pas. Pas pour lui. Tout était sa faute. Chara était mort par sa faute. Son père avait déclaré la guerre par sa faute. Son père avait tué des humains par sa faute. Sa mère l'avait quitté par sa faute.
TOUT.
A B S O L U M E N T    T O U T    E T A I T      DE     S A     F A U T E .
Et alors quelques larmes parvinrent aux yeux de la fleur qui serra les dents de culpabilité et de rage. Et encore une fois s'il trouva pitoyable de pleurer ainsi, après tout, cela ne servait à rien de pleurer sur son sort. Il méritait ce qui lui arrive. S'il avait tué ces humains rien de tout cela ne se serait produit. S'il avait été une meilleure personne, une personne sur qui Chara pouvait réellement compter il aurait pu savoir pourquoi celui-ci détestait les humains et peut-être aurait-il pu l'aider à dépasser sa haine.

* Pourquoi n'es-tu pas mort Asriel? Tu n'as plus rien à faire ici, tu ne peux pas réparer tes erreurs le mal est déjà fait. Tu n'es qu'un lâche. Tout ça parce que tu ne veux pas mourir. Pourtant c'est vrai, ce n'est pas juste. Mais c'était surement mieux que de ne plus rien ressentir.

Peu à peu, la plante se calma et elle vint à penser autrement.

* Non...je ne suis pas le seul responsable. Tout ça....c'est la faute de cette scientifique. C'est sa faute si je suis dans cette situation. Et ces autres monstres c'est également leur faute...à me faire souffrir en me faisant penser qu'ont pourraient tous vivre heureux alors que je suis coincé....ainsi.

Ces monstres n'avaient aucune idée. Non il ne pouvait pas comprendre de ce que ça faisait d'être dans cette situation. Il les enviait. A vivre paisiblement sans se rendre compte de la chance qu'ils ont de pouvoir aimer. Pourquoi....pourquoi pouvait-il....toujours.....
Ressentir des émotions? Colère. Frustration. Satisfaction. Tristesse. Souffrance. Souffrir... Pourquoi n'arrivait-il pas à se sentir vivant sans amour? Il aimerait juste...ne plus rien ressentir. Oui. Être conscient de tout cela était bien trop difficile. Il ne voulait pas être blessé encore et encore. Il ne voulait plus être déçu. Il ne voulait plus croire en ces monstres qui pourraient le sauver. Personne ne pouvait plus rien pour lui. Il allait....juste abandonner... Il est une abomination. Alors il fallait qu'il arrête de s'accorder le beau rôle. Lui? Le sauveur de ce monde? Il avait déjà briser leur famille. Non c'était terminé. Maintenant...c'était chacun pour soi...il n'allait plus croire en lui et attaquerait quiconque s'opposerait à lui. Il préférait encore être détester qu'avoir à revivre encore et encore cette amertume. Il veut oublier lui aussi.
Il veut oublier sa vie passé. Il est juste Flowey. Une mauvaise fleur. Une fleur totalement vide. Que plus rien ne brisera. La seule chose qu'il ressentira sera la haine d'autrui.

♡♡♡♡♡♡♡

Que s'était-il passé? Flowey restait là immobile à fixer l'endroit où devrait se trouver la porte. Il était légèrement paniqué suite à l'impact qu'avait eu la baisse de ses HP. Cette voix...avait réussis à le blesser à travers une porte? C'était très inquiétant. Il l'avait sous estimer. Mais comment avait-il fait? Etait-il si puissant que cela? Etait-ce par la force de sa volonté? Qu'était-il au juste? La fleur restait pensive tout en essayant de calmer les légers tremblements qui secouaient son petit corps. Il y avait tout de même des choses surprenantes. N'importe qui aurait stopper la communication avec lui, ou on aurait essayer de lui faire du mal comme d'habitude mais lui, même irrité, avait poursuivis leur discussion. Oui il devait vraiment vouloir sortir. Il n'avait pas tout compris, les beug avaient semblé prédominer sur la fin mais il avait dit être une toute autre personne? Attendez il ne pouvait pas être une expérience ratée d'Alphys...non il était le seul sur qui elle avait réussis le test, il savait bien ce que donnait le résultat sur des monstres.

Evidemment il s'attendait à ce qu'il souligne le fait qu'il en sache plus mais il ne s'attendait pas a ce qu'il annonce aussi clairement son lien avec le squelette. Il fallait qu'il sache. Oui, qui était cette voix et quel était sa relation à Sans et surtout pourquoi le défendre tout en l'accusant de traître. Par contre la fin était très intéressante...Le ERASE. Quel était le rapport entre l'apparition de ce nouvel évènement et son action? Il ne savait pas trop s'il devait croire l'autre individu mais pour le moment. Mais peut-être que le ERASE avait un impact sur la timeline. En tout cas Flowey avait repris son enthousiasme du début, a présent il n'avait plus qu'à retrouver cette porte.

S'il savait....s'il savait qu'il ne retrouverait plus jamais cette porte. Jusqu'à l'arrivée d'un humain qui decida à son tour de faire un carnage et d'effacer ce monde.











Bonus:
 

avatar

Items
LV: 10 (967EXP)
HP, ATK, DEF:
Items:
I'm trash and I know it
I'm trash and I know it
Voir le profil de l'utilisateur
Ligne directrice : Neutre mauvais
Messages : 252
GOLD : 9075
Date d'inscription : 19/07/2016
Localisation : B E H I N D Y O U
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Knock knock, who's there ? PV • Flowey
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
[FLASHBACK] Knock knock, who's there ? PV • Flowey
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Undertale : Soul :: Act :: Waterfall :: � room_mysteryman-
Sauter vers: